• Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     gif chat

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                  

     


  •  

     

    Vendredi de la 3e semaine de Pâques

    Livre des Actes des Apôtres 9,1-20.
     

     

    En ces jours-là, Saul était toujours animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre
    et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des hommes et des femmes qui suivaient le Chemin du Seigneur, il les amène enchaînés à Jérusalem.
    Comme il était en route et approchait de Damas, soudain une lumière venant du ciel l’enveloppa de sa clarté.
    Il fut précipité à terre ; il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? »
    Il demanda : « Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes.
    Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. »
    Ses compagnons de route s’étaient arrêtés, muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne.
    Saul se releva de terre et, bien qu’il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien. Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas.
    Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire.
    Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. »
    Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière,
    et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »
    Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem.
    Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »
    Mais le Seigneur lui dit : « Va ! Car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.
    Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
    Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »
    Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.
    Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours à Damas avec les disciples
    et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu.

     

     

     

     

    Mes Amis, aujourd'hui nous lisons l'histoire de la

    conversion de Paul de Tarse.

    Ce dialogue de Jésus et de Paul. 

     

    " Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? »
    Il demanda : « Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes."

     

    Cela tombe bien en ce temps des persécution.

    Vraiment, qui cherchent ceux qui tuent les

    chrétiens ? En faite c'est le Christ. Pour eux

    le Christ n'est pas le fils de Dieu. 

    Pourquoi tant d'haine ? 

     

    Nous lisons ou écoutons... tant des crimes !

    Tant de mal fait aux innocents...les enfants,

    les personnes âgées. 

    Plus de respect pour celui qui est plus fragile.

     

    Mais que tout ceci ne nous enlève pas la paix, le

    dernier mot revient à l'Amour...plus fort que 

    l'haine et que les armes.

    Croyons plus que jamais que l'Amour est le

    rocher fort où l'haine se brise.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'AMOUR PLUS FORT

     

     

     

    QUE L'HAINE

     

     

     

     Saul, Saul, pourquoi me persécuter ?

     

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     

    J’ai besoin d’un cœur brûlant de tendresse.
    Restant mon appui sans aucun retour,
    Aimant tout en moi, même ma faiblesse…
    Ne me quittant pas la nuit et le jour.
    Je n’ai pu trouver nulle créature.
    Qui m’aimât toujours, sans jamais mourir.
    Il me faut un Dieu prenant ma nature,
    Devenant mon frère et pouvant souffrir ! 
    Tu m’as entendue, seul Ami que j’aime.
    Pour ravir mon cœur, te faisant mortel.
    Tu versas ton sang, mystère suprême !…
    Et tu vis encore pour moi sur l’Autel.
    Si je ne puis voir l’éclat de ta Face,
    Entendre ta voix remplie de douceur.
    Je puis, ô mon Dieu, vivre de ta grâce.
    Je puis reposer sur ton Sacré Cœur ! 
    O Cœur de Jésus, trésor de tendresse.
    C’est toi mon bonheur, mon unique espoir,
    Toi qui sus charmer ma tendre jeunesse.
    Reste auprès de moi jusqu’au dernier soir.
    Seigneur, à toi seul j’ai donné ma vie.
    Et tous mes désirs te sont bien connus.
    C’est en ta bonté toujours infinie.
    Que je veux me perdre, ô Cœur de Jésus !
    -Pte Thérèse de l'enfant Jésus-

     

     

     

     

    Mes Amis, lorsque il y a la violence à nos portes,

    pourquoi pas parler que d'Amour ? 

    Il parait qu'il était planifié un attentat dans une église

    à Paris. C'est alors très urgent d'Aimer.

    Cela ne me fait peur si je devais mourir. J'aurais vraiment

    peur de n'avoir pas Aimé.

    Pas peur d'avoir été faible et fragile. Pas non plus

    d'avoir péché.

    Je sais en qui j'ai mis ma confiance.

     

     

    " Je n’ai pu trouver nulle créature.
    Qui m’aimât toujours, sans jamais mourir."...

      

    Yahoo!

    3 commentaires
  •  

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,35-40.

     

    En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
    Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
    Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
    Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
    Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
    Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au

    dernier jour.

     

     

     

     

     

    Mes Amis si chers. J'ai eu à envoyer le petit ordi pour

    le faire un peu plus rapide. Me voici parmi vous.

     

    +

    « Je suis le pain de vie, dit Jésus ; celui qui vient à moi

    n’aura jamais faim, celui qui croit en moi n’aura jamais soif »

    (Jn 6,35)… Il exprime ainsi par deux fois le rassasiement

    éternel où rien ne manque plus.

    La Sagesse dit pourtant : « Ceux qui me mangent auront

    encore faim, et ceux qui me boivent auront encore soif » (Si

    24,21). Le Christ, qui est la Sagesse de Dieu,n’est pas 

    mangé pour rassasier dès à présent notre désir, mais pour

    nous faire désirer ce rassasiement ; et plus nous goûtons sa

    douceur, plus notre désir en est stimulé. C’est pourquoi ceux

    qui le mangent auront encore faim, jusqu’à ce que vienne le

    rassasiement. Mais lorsque leur désir aura été comblé, ils

    n’auront plus faim ni soif.

     

    " celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors."

    Jamais Jésus a mis dehors personne. Il ne cherche pas

    des "adeptes" mais a communiquer son Amour. Ses

    predilectes ces sont ceux qui ne le connaissent pas, ceux qui

    ne croient pas sans haine. Il ne cherche pas non plus des

    " sportifs de medailles d'or " ceux qui pretendent à croire

    plus que les autres, où qui on besoin de se faire voir

    des autres. Il est Ami de tous. On prêche pour lui

    plein des malédictions. Et pourtant, il est mort en

    croix en priant au Père : Père, Pardonnez-leur car ils se

    savent pas ce qu'ils font.

    Plus je suis resté à ses pieds pour l'écouter, plus

    j'ai suis resté affamée de sa présence.

     

    Grande Joie de revenir avec chacun-e !

     

     

     

     

    Merci Nadia !

     

     

    QUE JESUS !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    AIMER

     

     

     

    CROIRE A LA VIE

     

     

     

    JOIE DE SE DONNER

     

     

    AUX AUTRES

     

     

     

     

    Moi, je suis le pain de la Vie

     

    Yahoo!

    4 commentaires
  •  

    Bonsoir mon très cher Jésus.

    Je te remercie de m'avoir donné la Vie. Merci de ce jour 

    de mon anniversaire passé dans la joie et auprès

    de ces personnes qui sont malades d'Alzeimer, de la

    viellesse, de la solitude. Je ne l'oublirai pas. On a

    ris et mangé des gâteaux...et je regardais chacun-e

    avec tant de reconnaissance... car ils sont mes Amis.

    C'est merveilleux lorsque je te laisse faire dans

    ma vie. Lorsque au milieu des moments rudes,

    je reste tranquille car je sais que dans " ton temps

    à toi " tu me donnes la main et tu m'apprends à

    remarcher. Merci de cette joie que tu as mis dans

    mon être. Merci car elle sert aux autres. Je voudrais,

    que tu dises à mes parents là où ils sont, que

    je les Aime et qu'ils on été les meilleurs parents.

    Je te remercie de la foi que tu m'as offerte sans

    aucun mérite de ma part, gratuitement.

    Merci de tant des belles personnes que tu as mis

    sur mon chemin. Je veux en ce jour te remercier 

    de ses blessures, qui m'ont fait grandir et mieux

    comprendre les autres. Tout ce que tu as fait pour moi

    c'est merveilleux. Personne aurait pu me donner

    ce que tu m'as donné. Je ne me repent pas de m'avoir

    donné à toi avec un coeur d'enfant. Toi seul peux le combler.

    Merci de ta JOIE, de ta tendresse, d'avoir donné

    ta vie pour que j'ai la VIE en abondance. Merci de Marie

    ta Mère, qui m'a accueillie chaque fois que je suis allé 

    lui confier mes secrets. Merci de ta Parole qui est

    ma nourriture de chaque jour. Merci d'avoir été toujours

    présent lorsque je me sentais seule. Tu m'a tellement 

    donné mon Jésus. Donne-moi la grâce de t'ecouter

    à travers les petites choses de chaque jour. Ne permet

    pas que rien puisse me séparer de toi.

    Merci de ton cadeau pour mon anniversaire, C'est génial

    de t'avoir comme Ami, comme maître, comme médecin.

    Tes médocs ne font pas mal à l'estomac et et ils 

    guérisent toutes les blessures. Voila, je ne voulais 

    pas finir cette belle journée sans te REMERCIER.

    Je pense bien à tous mes frères et soeurs qui souffrent

    pour le seul fait de t'Aimer. Je sais que tu

    leur donnes tes forces, et que leur sang ne sera pas

    inutilement versé. Bonnne nuit Jésus que j'Aime

    par dessus tout.

    nani

     

     

     

     

     

     

    JOIE

     

     

     

     

    PAIX

     

     

     

     

     

    TENDRESSE

     

     

     

     

     

    A LA PERSONNE QUE J'AIME PAR DESSUS TOUT

     

     

     

    Yahoo!

    3 commentaires
  •  

     

     

    Merci de votre Amitié.

    Mamie Lucette, Gilbert, Jonathan, Maylie, Janine,

    Sylvie, Rémy,

    Claude et Marie, Anne, Timilo, Thérèse,

    Calinette, Josse,

    Valy, Luciole, Parole, Molacy,

    Daniel, Céline

    Ludovic, Jean, Jenn

    et tous les autres...

     

    Je vous remercie pour ce que vous êtes CHACUN-E

    et pour ce que vous m'apportez.

     

     

      

    POUR VOUS MES AMIS !

    Gardons un coeur d'enfant 

     

     

     


    Première lettre de saint Jean 2,1-5a.
     

    Mes petits enfants, je vous écris cela pour que vous évitiez le péché. Mais si l’un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste. 

    C’est lui qui, par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier.
    Voici comment nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements.
    Celui qui dit : « Je le connais », et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : la vérité n’est pas en lui.
    Mais en celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu atteint vraiment la perfection.

     

     

     

    Yahoo!

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique