• Accueil

     

     

     

     

     

     

    unicef33@unicef.fr

    http://www.unicef.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

     

    dans cette photo est déjà gravement malade

    Poème de Thérèse Chanté par Sylvie Buissé

     

    Mes amis,

    demain est l'anniversaire du départ de Pte Thérèse 

     

    de Lisieux au Ciel.

     

    Pour moi, c'est l' anniversaire de mon baptême.

     

    Thérèse est partie au Ciel à 24 ans. Malade d'une

    tuberculose foudroyante

     

    Thérèse de Lisieux ou Thérèse de l’Enfant Jésus est l’une des saintes les plus populaires dans l’Eglise catholique et au-delà. Elle a laissé trois manuscrits autobiographiques qui ont connu un succès immense.

    Lire Thérèse, c’est écouter un être qui s’abandonne au dénuement et se laisse ballotter vers cette sainteté qui rend l’être poreux au monde. La vie en communauté, les défaillances de la foi, la maladie qui ronge : elle traverse les épreuves comme un petit chevalier qui s’arme de l’enfance et s’en tient à sa « petite voie » pour franchir les reliefs imprévisibles du royaume intérieur.

    Le radicalisme tranquille de sa confiance fait presque peur ; elle n’a l’air de rien mais elle arpente vaillamment cette frontière où l’homme s’approche au plus près de l’Humain et de la compassion.

    Plutôt qu’à un modèle, le parcours de cette jeune femme renvoie, au-delà de la croyance et des dogmes, à ce cheminement aux confins de notre singularité vers l’autre.

     

    DENUEMENT

    Dénuement : définition, synonymes, citations, traduction dans le dictionnaire de la langue française. Définition : Pauvreté, misère,

     

    Une jeune femme de 20 ans me disait : "Ce ne sont pas nous

    qui choissisons les Saints,

    ce sont eux qui nous choissisent "

     

    Je connaissait déjà Pte Thérèse, mais cela sera en 1987

    que je eut la grâce de prier devant ses reliques durant

    8 jours. Je ne connaissais pas ses poèmes. Sylvie Buissé

    était là et chantait les poèmes. Je me vois pleurer sans

    pouvoir m'arrêter. On dirait que on rentrait dans mon

    âme. Que les désirs que j'avait, cachés en moi, on les 

    recitait en pleine voix. Et ce fut ce mot surtout qui me

    bouleverse  DENUEMENT

     

    Je croyais que seul moi était si denuée de tout.

    Incapable de faire quoi que ce soit...toute seule.

    Cependant j'appris que Thérèse s'Abandonnait à son

    dénuement.

    Non pas seulement  elle s'abandonnait à sa pauvreté,

    mais elle s'Aimait petite et pauvre. Elle se laissait faire

    par la main de Jésus. Lorsque la vie au Carmel était difficile,

    Thérèse ne laissait pas une miette pour tout abandonner

    à Jésus. Lorsque elle se trouve dans cette nuit de la foi.

    Est-ce vraiment qu'il y a le Ciel ?

    Et aucune Soeur savait son combat. Elle avait ses trois

    Soeur dans le même Carmel de Lisieux. Etant si impetueuse,

    -femme de caractère- 

    Elle ne se laissait pas aller aux confidences ou bien,

    elle faisait des billets à sa Soeur aînée Pauline.

    Billets qui arrivaient pas tout suite. Elle abandonnait 

    cela à Jésus. Chaque acte elle l'offrait pour un missionnaire.

    Comme est l'habitude au Carmel encore de nos jours, on

    donnait un missionnaire pour prier pour lui. Pour

    lui écrire en réponse de ses lettre. Thérèse eut deux

    Missionnaires comme "enfants" pour les aider chaque

    jour à cheminer avec courage.

     

    Le radicalisme tranquille de sa confiance fait presque peur ; elle n’a l’air de rien mais elle arpente vaillamment cette frontière où l’homme s’approche au plus près de l’Humain et de la compassion.

     

    Thérèse choisi aprés la permission de son " Roi "

    -comme elle l'appelait- de rentrer au Carmel à 15 ans.

    Ce n'était pas un âge canoniquement pour un enfant

    de rentrer dans une vie si dure. Personne lui donnait

    la permission. Elle demanda à son Roi de l'Amèner voir 

    le Pape lors d'un pélerinage. Elle abandonne cela

    entre les mains du Bon Dieu...même si cela lui faissait

    souffrir.

    Et bien, 1889 : Thérèse rentre au Carmel de Lisieux à l'âge de 15 ans.

     

    C'est la confiance et rien que la confiance qui doit nous

    conduire à l'Amour

     

    Disait elle souvent, chaque jour !

    " Aimer c'est tout donner et se donner sans cesse "

    " La confiance et rien que la confiance "

    Lors de sa maladie, vers la fin, elle s'étouffait... et elle

    avait de mots pleins d'humour.

    " je fais comme ma locomotive"

    Thérèse resta toujours au noviciat. On lui donna comme

    aide à la Maîtresse de Novices. Elle les aida beaucoup.

    Douceur mais aussi réalisme de la vie d'une Carmelite.

    Quelques heures avant de mourir elle disait :

    "JE NE ME REPENS PAS DE M'ÊTRE LIVRÉE À L'AMOUR

     

    "...en 1895. ... en un mot, la charité entra dans mon cœur, le besoin de m'oublier pour faire plaisir au Bon Dieu "

     

    En parlan de son départ, Thèrése disait :

     

    JE PASSERAI MON CIEL A FAIRE LE BIEN SUR LA TERRE

     

    Ce qui est beau chez Thérèse, c'est que son sourire montre bien sa joie intérieure. Elle en a parlé très souvent d'une façon bouleversante.

    Écoutez bien ceci: « Je ne vois pas bien ce que j'aurai de plus après la mort que je n’aie déjà en cette vie. Je verrai le bon Dieu, c'est vrai ! Mais pour être avec Lui, j'y suis déjà tout à fait sur la terre. » (DE 15.5.7)

     

     

    Mes amis, que je suis heureuse de vous partager

    cette pag que Thérèse nous offre.

     

    Comme elle dit si bien, il n'est pas necessaire d'attendre

    le Ciel pour être avec Jésus. Nous vivons déjà en sa

    compagnie, puisque il est dans notre profond. Ce lieu où

    personne ne peux arriver à voir...même entre époux,

    le fond de l'Âme on ne peux pas l'expliquer.

     

    J'Aimerais tant et tant, que cet article puisse vous donner

    beaucoup de joie .... au milieux de ce monde qui est

    de plus en opposicion à l'Amour....la Paix de l'Âme,

    la Joie profonde. 

    Si pour un moment vous pouvez goûtter cette petit

    morceau de Ciel. 

    Souvent je prie pour vous, vous tous du monde entier.

     

    . Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle).

     

    Thérèse juste avant de rentrer au Carmel de Lisieux - 15 ans-

     

     

    perte de sa maman à 4 ans

     

    Thérèse à 8 ans

     

    Au Carmel dans une pièce de théatre où elle est Jeanne d'arc

     

    Les deux plus jeunes : Thérèse et Celine

     

     

     

    Thérèse à l'infermerie 24 ans

     

     

    Monsieur et Mme Martin Parents de Pte Thérèse.

     

     

     

     

     

    " JE NE MEURT PAS J' ENTRE DANS LA VIE "

     

     

    la Vierge du sourire dans la maison de la Famille Martin

     

    Avant de finir ....je ne fini jamais !

    Je voudrais que vous sachiez, que Thérèse n'était pas

    une " sainte ni touche "

    Elle est une jeune fille avec ses questions, avec

    mêmes des bêtises d'enfant qui font rire. Si vous

    voulez passer un bon moment, achétez  un livre

    qui raconte toute la vie de la famille Martin.

    " Histoire d'une famille " 

    Un livre pas enorme et qui donne toutes les notes

    de cette famill. Il est pas cher... je l'ai donné et je vais le

    racheter car il me manque. On passe un bon moment.

     

    Demandez des grâce demain où déjà de ce soir. Elle 

    est quelqu'un de fidèle, elle comprend tout et celle

    qui lui donne son Amitié, est bénie.

     

    C'est ma Sainte préféré. Une sante ce n'est pas une

    personne avec une aureole, mais quelqu'un qui

    par sa vie, nous aide à connaître et Aimer plus Jésus.

     

    Je n'ai pas choisi le Carmel lorsque je fus postulante à cause

    de Thérèse. Je voulu être carmelite pour Aimer Jésus et me

    donner toute entière. Pour faire " mon metier " de prier pour

    le monde que j'Aime. Je conntinue de Aimer cette

    vocation dans le monde. Et curieusement c'est ma 

    maladie qui m'aide le plus à l'être malgré moi.

     

     

    TOUT EST GRÂCE !

     

    - phrase répétitive de Thérèse que j'ai adopté -

     

     

     

     



    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

    Livre d'Ézéchiel 18,25-28.

     

    Parole du Seigneur tout-puissant : Je ne désire pas la mort du méchant, et pourtant vous dites :
    Si le juste se détourne de sa justice, se pervertit, et meurt dans cet état, c'est à cause de sa perversité qu'il mourra.
    Mais si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie.
    Parce qu'il a ouvert les yeux, parce qu'il s'est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra.

     

     

     

    Mes Amis, nous sommes venus dans cette vie, puis nous

    allons dans LA VIE ETERNELLE. Cette vie qui n'est pas 

    autre que Dieu Vivant. 

    Notre Père a toujours son regard sur chaqu'un de nous.

    Oui, pour toi aussi que ne crois pas en Lui. Il faut que tu

    saches, que L'Amour de Notre Père n'a rien a voir avec

    celui des créatures. Lui qui t'Aime ne connais pas

    toute ses barrières que nous construisons les uns

    avec les autres. ...méfiance, jalousie, le non pardon,

    la coupure d'une Amitié donné, l'Absence de reciprocité,

    le mensonge.

    Il ne peut connaître tout cela car Notre Père est l'Innocent.

    Si un jour tu lui approches, il te donnera un coeur 

    nouveau. Il t'invitera à le suivre sur un chemin 

    different de celui que tu connais aujourd'hui.

    Il t'appelera à devenir un petit innocent...qui croit

    tout de Lui, espère tout de Lui. Que peu à peu se

    rassemblera à son Père. 

    Voila tout ce qui demande notre Bien Aimé Jésus.

    Plus de CV. Plus de recomendations. Plus de CDD ou

    CDI. Tu sera carrement l' Enfant de son Père.

    Ce ne sons pas des jolie phrases. 

    Cette promesse acouté cher. Jésus est venu pour nous

    le dire...cela lui a couté la mort sur une croix.

    MAIS IL EST RESSUSCITE VAINQUEUR DE LA MORT.

     

    Allez, n'hésites pas et viens le rencontrer. Comment ?

    Rien plus facile : Tu l'appeles dans ton coeur.

    Il sera tout suite là puisque il habite ton coeur.

     

     

     

     

     

    Rempli-toi de l'EAU VIVE gratuitement

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bonjour Odile enfant de Jésus

     

     

     

     

    PAPA !

     

    GOD BLESS YOU TO

     

     

           

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire


  •  

    Psaume 90(89),3-4.5-6.12-13.14.17abc.
     

     

    Tu fais retourner l'homme à la poussière ;
    tu as dit : « Retournez, fils d'Adam ! »
    À tes yeux, mille ans sont comme hier,
    c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.

    Tu les as balayés : ce n'est qu'un songe ;
    dès le matin, c'est une herbe changeante :
    elle fleurit le matin, elle change ;
    le soir, elle est fanée, desséchée.

    Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
    que nos cœurs pénètrent la sagesse.
    Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
    Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

    Rassasie-nous de ton amour au matin,
    que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
    Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
    Consolide pour nous l'ouvrage de nos mains.

     

     

     

     

     

     

    Apprends-nous la vraie mesure de nos jours 

     

    Mes amis, une de grâces que j'ai reçue lorsque

    j'ai été si malade, c'est celle de rien pouvoir faire.

    Alors je lisais. Dans mes lectures avec Simone Weil (la

    philosophe) j'ai appris deux chosses qui m'ont apporté

    un grand réconfort.

    1- ACCEPTER MON INCAPACITE - ma pesanteur

    2- MON TEMPS A MOI N'EST PAS CELUI DE DIEU

     

    Celui qui priait cet psaume demandait au Seigneur,

    de lui apprendre la vrai mesure de nos jours.

     

    Lorsque on prend petit à petit l'habitude de vivre

    avec Jésus du matin au soir, et durant le sommeil,

    notre façon de voir les choses devient...comment

    dire, un peu different.

    C'est une manière de vivre à niveau du coeur.

    Cela ne veut absolument dire, que nous devenons

    des supermans. C'est comme si à la suite d'un

    evenement inatendu, une petite lumière clignotait

    pour dire "attention" Ce qui arrive, il faut le regarder

    avec Jésus. 

    Vous savez tous que une semaine avant Noël 2013,

    devant quitter mon logement, je ne savais pas où

    je serais le 25  -jour de Noël-

    C'était tellement inatendu pour moi, que je me disait

    que cela venait de Jésus. Je me réjouisais de penser

    que le 25 je serais dehors comme les bergers,

    qui dorment dans la rue. Mais parfois les gens me

    disaient comment te réjouir de ce qui t'arrive ?

    Je ne le savais pas. Mais je me sentais pour une fois très

    libre. 

    Puis tout s'est arrangé et pile le 30 decembre j'avais 

    un toit. Mon rêve de pouvoir vivre Noël comme les 

    bergers, tombait par terre.

    CADEAU DE NOËL !

     

    Notre temps à nous mesuré avec de montres. Selon les

    saisons, CE N'EST PAS CELUI DE JESUS

     

    Mais voyons Jésus je te demande ceci dont j'ai besoin.

    Je désire une famille. 9 à table ! et l'enfant n'arrive pas.

    Je le veux tout de suite ! Silence.

    Puis on se decide d'en adopter un. Pile lorsque

    tous les demarches étaient finies.... Le Doc annoce :

    Madame vous êtes enceinte.

    Double joie dans la voiture qui allait chercher l'enfant

    adopté : On aura deux !

    Cette famille a aujourd'hui 7 enfants, quatre donnés

    par la nature et 3 pour remercier Dieu.

    Donc 9 à table !!!

     

    Cheminer ainsi avec Dieu c'est toute une aventure.

    Regardons l'histoire d'Abraham.

     

     

     

     

     

    Où ?  Suis Moi !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALLELUIA !!!

     

                                                             ABBA !

     

    PAPA

     

    GOD BLESS YOU TO

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •  

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,18-22.
     

     

    Un jour, Jésus priait à l'écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? » 

    Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un prophète d'autrefois qui serait ressuscité. »
    Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. »
    Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne,
    en expliquant : « Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

     

     

     

     

    Jésus, tu as besoin de notre Amour. de mon Amour.

    Tu sais qui tu es pour moi. Je n'ai rien d'autre Amour

    que Toi. Sans toi je suis Rien. Toutes les souffrances

    endurés je les met à tes pieds. Les joies aussi. Ah, sans toi,

    je serais sans vie. Sans toi ma vie me dirait Rien. 

    Lorsque on me fais de la peine, c'est à ton coté que 

    je me cache pour pleurer comme un enfant avec sa 

    maman. Tu sais que à cause de ma fragilité je ne peux

    faire des merveilles pour toi. Mais je sais que un seul

    regard vers toi te complait et te remplis de Joie.

    Donne-moi ta force pour traverser les grosses pierre

    sur mon chemin. Si tu veux que je vive avec mon

    handicap, donne-moi la mains. Toute seule serait

    impossible de le vivre.

    Je crois Jésus qu'un jour, tout cela passera. Que je

    retrouverai les forces comme avant. Je crois que aprés

    cette vallé des larmes tu nous accueiras dans ton

    coeur, dans ce Paradis que du as promis au bon larron.

    Je le crois de tout mon coeur. Je crois que tu me le donneras

    et que déjà tu me le fais goûter, lors des moments

    où cette terre me pèse.

    Merci du corps soignant qui m'accompagne.

    Bénis sois Tu mon Tout.

    Je te confie cette maison. Ces personnes qui ont

    tant de mal dans la relation les unes aux autres.

     

     

     

     

     

    JESUS SANS TOI JE SUIS RIEN

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

     

     

     

     


     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     


    Tim guénard

     

    Mes amis, vous les jeunes qui souffrez.

    C'est la semaine de pte Thérèse dedié aux jeunes.

     

     

     

     

     

    Dans cette pag je veux dire plus que merci à une

    femme. Une religieuse  - il y a des bonnes religieuses-

    Elle s'appelle Marie Pâques.

    Lorsque je l'ai rencontré, je tâchais de cacher mes 

    blessures...cela n'étai pas joli.

     

    Comme j'avais des dons clown

     

     

     

    Je me cachais dans de cette apparence.

    Marie Pâques, avec delicatesse, m'a fait comprendre

    et surtout être celle que j'étais.

    C'est elle qui m'a montré a faire de vélo. Là j'ai senti

    pour la première fois   des reproches vers celui

    qui aurait du être mon père.

    Je veux bien me dire que cela a été guéri...mais en verité

    pas. Quelques fois je dis à Dieu : Pourquoi pas de famille?

    pourquoi les gens que j'Aime partent loin ?

    En ces moments, certaines blessures s'ouvret.

    Le monde de personnes âgées est parfois très

    dur. On peut te faire comprendre que tu n'est pas à la 

    bonne place. Pire, se léver pour pas jouer avec

    moi à un jeu. Et sans savoir...que je descend

    pour ces personnes âgées.

    Alors je reste dans mon cocon.

    Je commence a voir peur d'elles.

    J'ai peur d'être blessé.

     

    Je reviens pour te dire que c'est normal d'avoir peur.

    On peut voir les animaux qui on été battus, il

    n'osent pas lever la tête et reculent.

    Je n'ai pas le mode d'emploi, mais il me semble,

    qu'il faut se laisser aprivoiser par ces moments de 

    peur. Se dire que c'est un moment et que peut-être

    cela passera. Ne pas donner trop d'importance.

    Je te dis cela alors que moi lorsque cela m'arrive,

    j'ai très mal au ventre.

     

     

    Lorsque j'ai cotoyé des clowns qui paresaient tristes, il suffit de 

    leur tendre la mains et de bien les regarder en face...

    c'est magique.

     

     

    GOD BLESS  YOU TO

     

     

     

    laissons que Jésus fasse le mouvement avec les baguettes...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique