• Accueil

     

     

     

     

     

     

    unicef33@unicef.fr

    http://www.unicef.fr

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,39-48.

    A qui l'on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à

    qui l'on a beaucoup confié, on réclamera davantage.

     

     

     

    Mes Amis, tous ceux qui me connaissent et ceux de

    la grande toile...

    Je reviens parmi vous aprés un grand temps de silence.

    Que l'on peut faire ou dire lorsque par la maladie

    on se sent bien incapable ?

    En tout cas, j'ai compris que l'on veut avoir la foi

    à tout prix...à la force des poignés. Et c'est seulement

    dans silence total de tout, que l'on peut que

    la recevoir.

    Aussi, parfois il faut se laisser tomber humblement,

    dans ce chemin de la perte de repères.

     

    Merci Marina de ta création si vraie

     

    A qui l'on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à

    qui l'on a beaucoup confié, on réclamera davantage...

     

    Il ne faut pas se sentir tout puissant...juste ce que l'on est.

    J'ai devant ces paroles de Jésus comme une petite

    video...de ce que j'ai reçu dans ma vie. Puis ce que Dieu

    m'a donné la force de pouvoir faire. 

    La verité est bien l'humilité. Vivre simplement

    le moment present.

    Et en tout cas, ce que j'ai pu donner par Amour, il m'a été 

    redonné au 100/100 avec mes chers malades,

    les frères de la rue. J'ai été entouré que de sages.

     

    Recevons de Dieu sans accumuler et donnons sans

    compter.

     

    Je vous remercie de vos petits mots.

    N'hésitons pas à le faire car un mot peut donner la vie 

    ou le contraire.

    Le silence des amis fait du mal. Mais Dieu à ses plains

    et parfois le silence est le meilleur des compagnons.

     

     

     

     

     

     

     

    Olivier planté en Jordanie en simbole de la paix tant desiré

     

     

     

    Je suis bien unie à vous tous les malades.

    Courage ! le répit arrive bientôt.

     

     

     NE PERDONS PAS 

     

    LA PAIX 

     

                     COURAGE !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Bonjour mes Amis.

    Je vais bien maintenant. Seulement je suis assez prisse

    avec le rangement des papiers administratifs. 

    Je recommencerai le blog demain ou aprés demain.

    Bonne journée Mamie Lucette, Janine, Valy et toutes.

    nani

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

    Tenir l'âme entre ses mains...

    Ce n'est pas une possession mais un chemin d'humilité.

    On voit la dispersion de tout l'être comme la multitude

    des oiseaux dans le ciel. Puis, on les voit se rassembler.

    C'est un peu ce qui se passe dans l'âme. Elle est

    apelée à l'unité... corps et âme...et cependant, on doit

    arriver a accepter son l'humanité.

    Tenir l'âme entre ses mains, c'est accepter la pesanteur...

    Le combat peut devenir violent, car le corps n'accepte

    pas la souffrance, être quelque part mutilé.

    Aprés le combat, le corps bien fatigué, dans le silence,

    arrive a voir un peu clair son chemin. Il faut aussi

    se permettre de crier dans la souffrance. Se voir 

    pauvre. Revenir à soi pour se regarder...et repartir.

     

    Oiseaux! Vous êtes du ciel! Libérez-vous de vos cages, Levez la tête, dégagez votre face et dites où vous êtes maintenant.

     

    l'abandon...

     

     

     

     

    Le cris de la souffrance

     

     

     

     


    La nuit j’ai cherché celui que mon cœur aime. Je l’ai cherché, mais ne l’ai point trouvé ! Je me lèverai donc et parcourrai la ville. Dans les rues et sur les places, je chercherai celui que mon cœur aime… Je l’ai cherché mais ne l’ai point trouvé !
    Les gardes m’ont rencontrée, ceux qui font la ronde dans la ville : « avez-vous vu celui que mon cœur aime ? »
    A peine les avais-je dépassés, j’ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l’ai saisi et ne le lâcherai pas…

    Cantique des cantiques 3,1…

     

    Ne valez-vous pas plus que les oiseaux du ciel ?

     

     

    GOD BLESS YOU

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

    Mes Amis merci de votre amitié.

    Elle est belle cette prière du Poverello d'Assise.

    Elle est née dans la plus pure pauvretée. 

    La pauvretée, n'est pas seulement l'absence d'un quelconque

    manque. Elle est la situation d'un être qui se trouve

    sur un chemin inconnu...et sans savoir où aller....

    Certains appellent ces moments comme dans une partition :

    Le silence, ou le blanc

    Un vieux homme dit à un enfant : Je te donnerai une

    orange si tu me dis où est Dieu.

    L'enfant lui répondit : Je vous donnerai deux oranges

    si vous me dites où Dieu n'est pas...

     

    Il nous arrive de vivre des situations où nous voyons

    Dieu partout, et nous sommes émerveillés.

    Il y a aussi des autres, où nous ne voyons rien...

    Mais Dieu EST

     

    . 

     Le silence...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Saint Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938), moine trappiste espagnol
    Écrits spirituels, 11/08/1934 

     

    « Même vos cheveux sont tous comptés, soyez sans crainte »

          

    Dieu m’envoie la croix... Bénie soit-elle car, comme dit Job, « si nous accueillons joyeusement tous les bienfaits de la main de Dieu, pourquoi ne pas accueillir pareillement les épreuves ? » (2,10) Tout nous vient de lui, santé et maladie, biens temporels, malheurs et infortunes ; tout, absolument tout, est parfaitement ordonné. Si quelquefois la créature se rebelle contre le dessein de Dieu, elle commet un péché, car tout est nécessaire, tout est bien fait, et les rires sont aussi nécessaires que les larmes. Nous pouvons tirer profit de tout pour notre perfection, à condition de voir, dans un esprit de foi, l’œuvre de Dieu en tout, et de demeurer comme des petits enfants dans les mains du Père. Car nous, tout seuls, où irions-nous ?...

          Je ne cherche pas à m’arracher aux sentiments [que m’inspirent mes épreuves], c’est évident ; mais ce que Dieu veut c’est les perfectionner en moi. Pour cela, il me mène par ici et par là, comme un jouet, me faisant abandonner un peu partout des morceaux de mon cœur. Dieu est grand, et il accomplit tout parfaitement ! Comme il m’aime, et comme je le lui rends mal ! Sa providence est infinie, et nous devons nous y confier sans réserve.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    QUE DIEU NOUS DONNE 

     

    SA GRÂCE

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •  

     

    Merci Madame de jamais m'avoir dit : Désolée. Durant Six 

    mois, chaque jour vous m'avez ecouté.

    Merci de votre aide et affection. C'est le meilleur

    des remèdes.

    Merci de ses deux ans où chaque semaine je

    pouvais dire.

    Merci au nom de nous tous qui sommes...

    Si la science devait avoir encore un prix...

    elle ne pourait vous recompenser...

    Merci 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A UNE GRANDE DAME

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique