• Accueil

    Bonjour à...

    Afficher l'image d'origine 

    Si ! à toi qui passes par là. 

    Ce blog est fait pour tout passant,

    anonymes,Amis et pour ceux

    qui ont la foi ou pas.

     Afficher l'image d'origine

    Allez, rentre dans ma planette !!! 

     

    Et merci d'être passé.

     

     

     

     

    Accueil

     

     

  • Afficher l'image d'origine

    Robert Schuman

    Homme d'Etat

    Jean-Baptiste Nicolas Robert Schuman, né le 29 juin 1886 à Luxembourg et mort le 4 septembre 1963 à Scy-Chazelles, est un homme d'État français. 
     
    Décès : 4 septembre 1963, Scy-Chazelles

     Intercesseur pour la nouvelle Europe

    En 1950 déjà, le père de la construction européenne semblait nous parler à nous Européens du XXIe siècle.

    L’appel à la paix et à l’unité de Robert Schuman nous montre que nous sommes acteurs et avons un rôle dans cette construction. « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. » Il écrivait ces mots alors que l’Église célébrait en 1950 l’année jubilaire convoqué par le pape Pie XII, anniversaire de notre Rédemption. Aujourd’hui, à l’occasion du jubilé extraordinaire de la Miséricorde, il est bon de se souvenir que nous sommes « ces pierres vivantes ».

    Robert Schuman, un homme politique atypique

    Il était un personnage solitaire et austère, aux allures de moine selon le journaliste du Monde, Jacques Fauvet. Modeste et discret, effacé, Robert Schuman avait conscience de n’être qu’un piètre orateur. Il faisait cependant preuve d’humour et de rigueur dans ses discours. Il émanait de lui une force intérieure et sait faire preuve d’un courage politique. Il a surtout été l’homme politique qui a le plus aidé, dès 1945, à la réconciliation de la France avec l’Allemagne, en mettant en pratique l’Évangile qui faisait vivre ce fervent catholique, profondément cultivé. Schuman allait discrètement à la messe tous les jours, très tôt le matin, et il récitait la prière du bréviaire.

    Cet homme avait, jusque dans le détail, le sens de l’intérêt collectif : il étonnait les fonctionnaires avec son habitude d’éteindre lui-même les lumières dans les couloirs du ministère par souci d’économie… Plus important encore, il faisait passer ses convictions avant sa carrière, acceptant de prendre des risques pour défendre un projet qui lui paraissait utile et juste, ce qui lui donne une certaine liberté dans son action politique.

    Un rythme intérieur qui échappait aux agitations de l’action

    Comme le soulignait François Mitterrand le 25 mai 1986 à l’occasion du centenaire de la naissance de Robert Schuman, le « Père de l’Europe » : « Homme public, sa vie obéissait à un rythme intérieur qui échappait aux agitations de l’action. Membre de son gouvernement, je l’ai vu tel qu’il était, levé tôt le matin, abordant son travail le bureau vide de tout papier, après une longue méditation quotidienne que nul n’aurait osé troubler. »

    Sur un chemin de sanctification

    Laïc consacré, prophétisant ainsi ce que Vatican II proposera comme chemin de sanctification, Robert Schuman est aujourd’hui un précieux recours pour accompagner et guider nos politiques sur le chemin de la Paix et de l’Unité.

     

     

    Dans ces temps si troublés, nous pouvons trouver

    de vrais repères dans cet homme d'etat :

     Robert Schuman.

    Je trouve cette video assez intéresante

    et éclairante. C'est bien de perdre un peu

    de notre temps pour regarder ce qui peux nous

    encourager. Je découvre cet grand homme, cette

    belle âme.

     

     

     

     

     

    L’appel à la paix et à l’unité de Robert Schuman

    Yahoo!

    1 commentaire
  • Afficher l'image d'origine

     

    C'est la fête de Saint Paul et Saint Pierre.

    Pierre qui rénia le Christ et qui avec le regard

    de son Maître retrouve la force de se répentir.

    Paul envoyé pour faire découvrir l'Amour du Christ

    " aux païens "

    Nous sommes chacun un regard d'Amour de Dieu ou -pour 

    ceux qui n'on pas la foi- le Créateur.

    Nous sommes responsables de notre regard. Même si

    l'on sait que, chacun a ses faiblesses humaines.

    Plus que les paroles le regard est notre carte de visite.

    Je me souviendrai comme si c'était hier, le premier

    jour que je me suis laissé vraiment regarder par Jésus

    sans avoir peur de son regard dans mes obscurités.

    C'est pour cela, que je suis fière d'être une pauvre

    fille pleine des fragilités. Regardé avec tendresse

    par Jésus.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Et comment nous regarde le Cœur de Jésus ?

    Le Cœur de Jésus nous regarde avec compassion et tendresse et c’est ainsi qu’il contemple et accueille toute la vie humaine, rien ne fuit à son regard, rien de ce qui est humain lui est étranger. Il y a de la place pour les douleurs les plus profondes et les joies les plus grandes. C’est pourquoi Jésus est saisi d’effroi devant la douleur de tant de personnes et fait sienne la jouissance de tant d’autres. 

    Le Cœur de Jésus a un regard ample, inclusif et accueillant. Dans son regard, il y a de la place pour tous, personne n’est exclu, sans distinction de race, langue, crédo, orientation sexuelle et genre. C’est un regard qui nous accueille avec toute notre histoire, pleine de fragilités et de forces, une histoire tant de fois blessée.    

    Le Cœur de Jésus a un regard miséricordieux, un regard qui accueille notre vulnérabilité sans se scandaliser. Un regard qui nous réconcilie avec nous-mêmes et avec les autres, nous aidant à rétablir les liens et nous invitant à être des femmes et des hommes guérisseurs de blessures.   

    Le regard du Cœur de Jésus est séduit par une seule passion : le Règne et sa plénitude pour tous. C’est à partir de là que Jésus se meut avec la seule intention de guérir, libérer, incorporer, donner de la vie et la donner en abondance. C’est ainsi qu’il convoque et nous envoie annoncer la bonne nouvelle à tous.    

    Le regard du Cœur de Jésus n’ignore pas la réalité, il ne passe pas sous silence l’injustice, la douleur, l’ambiguïté ; au contraire, en reconnaissant tout cela, il nous stimule à avoir un regard plus ample, un regard qui part de la foi pour vaincre tous les signes de la mort et pour promouvoir l’espérance.   

    Que cette fête du Sacré-Cœur nous aide à pénétrer ce monde de Jésus et à recréer notre manière de regarder le monde et de contempler les hommes et les femmes qui y vivent. Faisons nôtre ce regard de Jésus pour aller au-delà des apparences, pour que nous nous laissions surprendre par tout ce qu’il y a de noble et digne d’éloge dans le cœur des hommes et des femmes. Seul ce regard nous permettra de reconnaitre la grandeur de l’amour de Dieu présent dans le monde et nous mènera à vivre d’une manière nouvelle et renouvelée.                        

    M. Eugenia Valdés O.  rscj

     

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Massada

     

     

    Massada

     

     

     

    SE LAISSER REGARDER PAR L'AMOUR

    Yahoo!

    3 commentaires
  •  

    « L’Église est sainte, les pécheurs, c’est nous! »

    « Nous devons les accompagner comme le dit le catéchisme. Certaines cultures ou certains pays ont une mentalité différente sur cette question. Je pense que l’Église doit présenter ses excuses aux personnes gays qu’elle a offensées comme l’a dit récemment le cardinal Marx« , faisant allusion aux propos du cardinal allemand qui estimait que l’église et plus largement nos sociétés ont été « très négatives à l’égard des personnes homosexuelles », jusqu’à « très récemment ». Le pape François a par ailleurs fait remarquer que les homosexuels n’étaient pas les seuls laissés pour compte , et que l’Église devait aussi « présenter ses excuses aux pauvres, aux femmes délaissées, aux jeunes sans travail, et pour avoir béni tant d’armes ».

    Loin de culpabiliser ses fidèles, le Pape a voulu leur rappeler leur condition de pêcheur : « L’Église doit présenter ses excuses, disons les chrétiens, car l’Église est sainte et les pécheurs, c’est nous! Nous les chrétiens devons présenter nos excuses de ne pas avoir accompagné tant de déchirures, tant de familles… Je me souviens de la culture de Buenos Aires quand j’étais enfant, la culture catholique fermée, j’en viens… »

    « Pardon. C’est un mot que nous oublions trop »

    « Une famille divorcée ne pouvait pas entrer à la maison! La culture catholique a changé grâce à Dieu et les chrétiens doivent présenter leurs excuses mais aussi demander pardon. C’est un mot que nous oublions trop. »

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Mes Amis,

    Je vous partage cette video où le pape François 

    explique certaines choses. Cela peut choquer certains

    chrétiens. Je n'ai pas compris tout suite ce qu'il voulait 

    dire, en l'écoutant en silence je suis mené à aller plus loin.

    S'il y a quelque chose que j'ai compris du coeur de Jésus,

    c'est son regard. Lorsque Il regarde une personne il l'embelli

    avec son Amour.

    Qui sommes nous pour juger une créature ?

    Il m'a mis dans mon coeur de prier pour un Klaus Barbi.

    Je l'ai fait. Je savait ses crimes et je détestait cela.

    Mais j'ai prié pour cet homme pour que son coeur

    redevienne un coeur de chair.

    Dieu à mis cela dans mon coeur. Et cela a scandalisé

    mes bons amis chrétiens.

    Le pape ne nous demande pas d'aimer le comportement,

    mais la personne.

    Qui sommes nous pour mettre de côté les prostitués, les gay,

    les alcooliques, les pauvres, les riches, les migrans,

    les pécheurs et les purs ? 

    On a pas assez de violence et de guerre pour conntinuer

    de juger et detester qu'un homme comme le pape

    François qui sort des "normes" puisse "dérouter "?

    Enfin, derouter ... 

    J'étais dans un moment d'échec dans ma vie, un

    vieux curé m'a invité à sa table. Durant tout le repas il n'a pas

    cesé de me dire toutes les minutes :

    VOUS ME DEROUTEZ !

    Moi qui étais déjà dérouté de moi-même, me suis lévé

    et suis partie avant le désert ...

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Dans un commentaire d'Aleteia

    ( sur le net chrétien )

    une dame dit :

    L'Eglise doit-elle également présenter ses excuses aux adultères, aux fornicateurs, aux infanticides, à ceux qui commettent des actes contre nature et autres pécheurs pour les avoir offensés ? Etrange parallèle entre le pécheur en état de péché mortel avec les "pauvres, les femmes délaissées, les jeunes sans travail". Ce pape a grand besoin de repos, et même d'une retraite définitive. Il peut prendre en cela modèle sur Benoît XVI.

    +

    Ma réponse à la personne

    Non Elise. Vous n'avec pas compris où peut nous amener la Miséricorde. Le pape ne parle pas d'excuser les pêchés que vous nommez. Mais d'avoir un regard de miséricorde envers ceux "qui ne savent pas ce qu'il font". C'est la prière du Christ en croix. Si nous regardons la vie de Jésus sur terre, il était toujours attaqué par les religieux car il mangeait à la table de pêcheurs. Qui a besoin d'Amour celui qui est un très bon chretien, où les pauvres "pécheurs" qui ne vont pas à la messe , mais qui rentrent en secret parler à Jésus en mettant une bougie ? Je dis cela, car je suis une péchérésse et j'ai besoin de miséricode. C'est l'Amour qui commande tout.ana

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Yahoo!

    3 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

     

     Paul Apôtre aux Galates 5,1.13-18. 

     

    Frères, c’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés. Alors tenez bon, ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l’esclavage. 

    Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres.
    Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’
    Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres.
    Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
    Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez.
    Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    "Suivre le Christ peut ainsi sans cesse être remis à plus tard : d’abord prendre soin de mon travail, puis de ma famille, puis de ma retraite… après on verra ! Prendre excuse d’un délai peut miner nos décisions les plus importantes."

     

     

     

     

    Yahoo!

    10 commentaires
  • Afficher l'image d'origine

     

     

    Saint Jean Chap. 1

     
    Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.
    2Elle était au commencement avec Dieu.
    3Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.
    4En elle il y avait la vie, et cette vie était la lumière des êtres
     
    humains.
     
    5La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas accueillie.
    6Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.
    7Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière afin que tous croient par lui.
    8Il n'était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à la lumière.
    Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain.
    10Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, pourtant le monde ne l'a pas reconnue.
    11Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie.
    12Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
    13puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu.
    14Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique
    venu du Père.
    15Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié : « C'est celui à propos duquel j'ai dit : ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’ »
    16Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
    17En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ.
    18Personne n'a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
    19Voici le témoignage de Jean lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des Lévites pour lui demander : « Toi, qui es-tu ? »
     
      • 20Il déclara et sans restriction affirma : « Moi, je ne suis pas le Messie. »
        21Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu Elie ? » Et il dit : « Je ne le suis pas. » « Es-tu le prophète ? » Et il répondit : « Non. »
        22Ils lui dirent alors : « Qui es-tu ? Nous devons donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés ! Que dis-tu de toi-même ? »
        23« Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : ‘Rendez le chemin du Seigneur droit’, comme l’a dit le prophète Esaïe. »
        24Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.
        25Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es ni le Messie, ni Elie, ni le prophète ? »
        26Jean leur répondit : « Moi, je baptise d'eau, mais au milieu de vous se trouve quelqu'un que vous ne connaissez pas.
        27Il vient après moi [mais il m’a précédé, ] et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. »
        28Cela se passait à Béthanie, de l'autre côté du Jourdain, où Jean baptisait.
         

     

    Symbole de la lumière dans la Bible : la vie

     

    Afficher l'image d'origine

     

    LA PAROLE,

    LA LUMIERE,

    LA VIE

     

    LA PAROLE, Le Verbe

    Le Verbe de Dieu s'est fait chair, lui qui "était" dès le commencement.

    Un mystère dans lequel nous pénétrons, émerveillés, grâce au Prologue de l'évangile de Jean.

     

    LA LUMIERE,

    La lumière du monde ne vient pas du monde.

     

    LA ViE ...

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

    AU COMMENCEMENT, LA PAROLE EXISTAIT DEJA

    Aussi !!!

     

     

     

     

    AU COMMENCEMENT, LA PAROLE EXISTAIT DEJA

     

     

     

     

    AU COMMENCEMENT, LA PAROLE EXISTAIT DEJA

    Yahoo!

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique