•  

     

    Vous pouvez ne pas être d'accord, mais c'est mon blog. MERCI !

     

     

     Cet être humain pourra s'exprimer... si on lui donne le temps !

     

     

     

    Un cortège d'opposants à l'IVG défile à Paris contre l'extension de la  durée légale de l'avortement

     

    Une « Marche pour la Vie » avait lieu ce dimanche à Paris, notamment pour protester contre la proposition de loi allongeant le délai légal de l'IVG. 20.000 personnes y ont participé, selon les organisateurs.

     

    Plusieurs milliers de personnes opposées à l'avortement ont défilé dimanche à Paris contre

    la proposition de loi allongeant le délai légal de l'IVG.

      Elles ont profité de cette traditionnelle « Marche pour la Vie » pour faire entendre leurs « 10 propositions » aux candidats à l'élection présidentielle.

    Cette année, « le premier sujet, c'est la proposition de loi Gaillot (...), une loi inique » qui doit autoriser l'allongement de la durée légale de l'interruption volontaire de grossesse de 12 à 14 semaines, a déclaré Nicolas Tardy-Joubert, président de la « Marche ». Porté par la députée ex-LREM Albane Gaillot, le texte sera examiné en deuxième lecture au Sénat le 19 janvier.

    Réunis dans un froid glacial, les manifestants - parmi lesquels beaucoup d'adolescents et de jeunes adultes - brandissaient des pancartes roses et jaunes : « Arrêtez d'emmerder les embryons » ou « Vivre est un droit, pas un choix ». Selon les organisateurs, quelque 20.000 personnes ont participé à cette « Marche pour la vie », qui se tient tous les ans en janvier, et qui a été perturbée par les Femen.

     

     

     

     

    Faire de « la protection de la vie humaine » une grande cause nationale

     

    Parmi eux, Jacques Dumoulin, retraité de 65 ans, est venu de Bordeaux avec son épouse Anne « pour que l'on reconnaisse que la vie est sacrée depuis le début ». « Aujourd'hui, on utilise l'avortement comme moyen de contraception », estime avec regret Marie, 17 ans, étudiante en agronomie venue de l'Aube.

    Le « deuxième sujet important » de cette mobilisation « c'est l'élection présidentielle », a estimé M. Tardy-Joubert, appelant les candidats à faire en sorte « que la protection de la vie humaine soit une grande cause nationale ». « Nous ne soutenons personne », a-t-il ajouté, mais « nous présentons nos 10 propositions » aux candidats, comme « rétablir le délai de réflexion de 3 jours minima » avant une IVG ou le rejet « du suicide assisté et de l'euthanasie ».

     

     

    Les enfants et l'empathie 

     

    L’empathie est la capacité de reconnaître les sentiments d’une autre personne et de se mettre à sa place pour comprendre comment elle se sent. Elle est différente de la sympathie, qui signifie partager la peine des autres lors d’un événement malheureux.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Surtout pour donner ma réponse…

     

    La Chanson de la Bienveillance (Noël 2020) - Solène

    Merci de ta chanson !!!

     

     

     

    BUSINESS MEETING

    Plus un groupe est composé de personnes qui se ressemblent, moins il est performant. L’intelligence collective est renforcée par la diversité. À condition de faire preuve de discernement et de bienveillance.

     

    ... 

    Les limites de la diversité...

    Car il faut ajouter au moins deux choses aux affirmations de Scott Page. D’abord qu’il y a un effet de seuil dans la diversité. La diversité est un danger si les différences sont ressenties comme des inimitiés irrépressibles. La démocratie s’enrichit de la diversité tant que les participants ne remettent pas en cause ses principes. Un leader peut tirer parti de la diversité de son équipe tant qu’elle ne prend pas une allure de volonté d’en découdre ou de provocation. Accepter cette limite de la diversité demande discernement et humilité.

     

     

     Djib-Live TV - Pour les leçons de la vie | Facebook

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Jésus s’associe à la repentance et l’espérance de son peuple 

    Mgr André Dupuy   9 janvier 2022

     

     

     

    Jean le Baptiste et le Baptême de Jésus.

     

     

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    9 commentaires
  •  

     

     

     

    « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime ! Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et ne vous aiment pas », ô Cœur eucharistique de Jésus, très digne de toutes les louanges !

             Plus vous serez abandonné et oublié dans vos églises, plus nous voulons vous visiter, vous qui habitez parmi nous dans les tabernacles de nos églises, ô Cœur eucharistique de Jésus, Maison de Dieu et Porte du Ciel !

     


     

     

     

    Messe noire dans une chapelle du Tarn

     

    Les inscriptions retrouvées sur l'autel

    Messe noire dans une chapelle du Tarn  6/09/2019 

     

    J'ai voulu vous passer l'article mais "tellement dans un médiat chrétien qu'il faut payer ! Je leur ai envoyé mon point de vue

     

    Avez-vous déjà remarqué que les satanistes ne parodient généralement pas le culte des hindous, juifs ou musulmans ?

    19/05/14

    C’est au sein de la célèbre université américaine d’Harvard que des étudiants ont récemment tenté d’organiser une messe noire. L’évènement était prévu le lundi 12 mai dans un club de l’Université d’Harvard, aux Etats-Unis,  le Harvard Extension Cultural Studies Club. Derrière cette « messe noire », les étudiants voulaient « réaffirmer leur respect pour la foi satanique ». Cette provocation a suscité la colère des catholiques sur le campus comme au-dehors, jusqu’à parvenir à l’interdiction de l’évènement, qui a été annulé.

     

     

     

    10 questions et réponses sur les hosties et la communion - Holyart.fr

    Petite rondelle mince de pain azyme que le prêtre consacre pendant la messe. ... Notre Seigneur Jésus-Christ est réellement dans l'hostie quand le prêtre a prononcé les paroles sacramentelles 

     

    Satan hait l’eucharistie

    La messe noire satanique est une inversion (et une parodie) du rituel du saint sacrifice de la messe réalisée par les satanistes. Maintenant, il existe deux types de satanistes : le « satanistes de LaVey », ou Laveyens et les « Satanistes théologiques ». Les gens qui sont derrière la messe noire de Harvard sont des satanistes laveyens. En d’autres termes, ce sont des athées qui ne croient pas en Satan, et utilisent le "satanisme" comme outil pour harceler et provoquer les chrétiens (contrairement aux "satanistes théologiques » qui croient en Satan et l’adorent). Cette histoire de messe noire de Harvard, tout comme le monument satanique d’Oklahoma, est une provocation délibérée et une action pour attirer l’attention. Mais si les organisateurs de cette messe noire  avaient l’intention  de jouer  avec l’occultisme, ou la prenaient au sérieux, alors il n’y a aucun doute là-dessus, ils jouent avec des forces spirituelles dangereusement obscures. Satan est ici à l’œuvre.

     

    Et pour finir… Les hosties consacrées peuvent aussi être vendues pour commettre des actes sacrilèges. De là l'importance de recevoir chacun l'hostie dans la bouche… 

    Puisque le prêtre nous donne l'hostie consacrée à la main, que ses mains sont protégées  par gel hydroalcoolique... pourquoi la refuser sur la langue ? Ma question.

     

    J'avais trouvé une chapelle abandonnée et saccagée dans l'Oise.

    Je suis allée vers le tabernacle ouvert. J'ai trouvé une hostie.

    Je l'ai communié et puis je suis allée le dire à un prêtre qui m'a dit d'avoir bien fait...

    A-t-il eu une enquête ? J'étais très jeune 

     

     

    Par Mgr Athanasius Schneider

    21 juil. 2020

    Jamais, dans toute l’histoire de l’Église, il n’y a eu de moment où le sacrement de l’Eucharistie a été bafoué et outragé à un degré aussi alarmant et grave qu’au cours des cinq dernières décennies, en particulier depuis l’introduction officielle de la pratique de la communion dans la main, qui a reçu l’approbation du Pape en 1969. 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    ENCORE !

     

    WEB2-EGLISE-SAINT-PIERRE-BONDY-DIOCESE-DE-SAINT-DENIS.jpg

     

    Les églises de Saint-Pierre, à Bondy, et de Saint-Germain l'Auxerrois, à Romainville (Seine-Saint-Denis), ont fait l’objet de vols et de dégradations multiples dans la nuit du 9 au 10 janvier.

     

    Vitrail cassé, tabernacle profané, sacristie mise à sac… L’église Saint-Pierre de Bondy, en Seine-Saint-Denis, a été le théâtre de vols et dégradations.

     

    (Ce que je reproche ce de ne pas parler avant ni de donner la quantité des hosties volée profanées. Je suis allée me renseigner ...

     

    Bondy. À l’église Saint-Pierre, "avec une disqueuse, ils (NDLR : les cambrioleurs) ont plié les barreaux pour accéder à un vitrail sur le côté de l’église", décrit le père Jocelyn Petitfils. DR

     

     

     

    Bondy. Après les vols et les profanations au sein de l'église, "il y en a pour plusieurs milliers d’euros de matériel", estime le père Petitfils. DR

     

     

    À l’église Saint-Pierre de Bondy, « avec une disqueuse, ils ont plié les barreaux pour accéder à un vitrail sur le côté de l’église », décrit le père Jocelyn Petitfils. Une fois à l’intérieur, le ou les voleurs ont profané le tabernacle,

    « c’est-à-dire l’endroit le plus vénérable dans l’église, celui où on entrepose les hosties consacrées ». « Ils ont volé des centaines d’hosties », poursuit le prêtre.

     

    La sacristie a également été dégradée, de même que le tronc où les fidèles font leurs offrandes. « Il y en a pour plusieurs milliers d’euros de matériel, estime le père Petitfils.

     

    Quant aux hosties consacrées, c’est inestimable… »

     

    Des plaintes viennent d’être déposées au commissariat. « On se dit qu’il y avait plusieurs personnes et on peut imaginer que c’est la même équipe : c’est la même nuit, le même mode opératoire. Mais ce sont de pures supputations », réagit ce mardi le diocèse, qui a choisi de communiquer sur ces cambriolages : « On a pris le parti de le faire sinon ça donne naissance à tout un tas d’hypothèses farfelues. » 

     

     

    Article suivant expliquant les messes noires avec les hosties consacrées

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

    Carolina-Prati

     

    Jeune italienne de 25 ans, Carolina Prati raconte sur Facebook comment marcher vers saint Jacques de Compostelle l’a aidé à surmonter le décès de sa mère. Un véritable chemin de guérison.

     

     

    « J’étais morte, jusqu’à ce que la marche me ramène à la vie », confie Carolina sur le groupe public Facebook Camino di Santiago. S’ensuit son témoignage, plein d’espérance et de chaleur. « Je me suis réveillée le 1er août et me suis dit : « Je dois parcourir le Chemin de Saint-Jacques ! J’ai ouvert l’application Ryanair et réservé mon départ pour le dimanche 12 septembre et mon retour le vendredi 17 septembre, pendant la seule semaine de vacances que j’avais. (…) J’ai 25 ans et je suis orpheline de mère depuis exactement un an, depuis le 13 septembre 2020. Un an plus tard, le 13 septembre 2021 était mon premier jour de marche. »

    Être privé de mère, c’est être seul, soudain grandi, c’est se sentir abandonné. Mais au lieu de se laisser engloutir par le chagrin, de s’enfermer chez elle, de se figer sur place, Carolina a commencé un voyage. Quiconque marche en avant a un feu à l’intérieur, même s’il est petit ; le marcheur a de l’espoir. Marcher oblige à lever les yeux, à remarquer la vue, à rencontrer d’autres personnes sur son chemin, d’autres, mais aussi soi-même.

    « Maintenant, je comprends l’amour qui m’entoure. »

    « L’absence ne devient pas une présence, la douleur ne disparaîtra jamais, et certaines questions n’ont pas été résolues, mais je sais que marcher sur le chemin a été le geste le plus pur et le plus amoureux que j’aie jamais fait envers moi-même. Les gars, allez… Quand on souffre on se met souvent en colère parce que les autres ne savent pas comment nous aider. C’est l’erreur : il faut d’abord se retrouver pour se faire aider ; pour comprendre et saisir l’amour qui nous entoure, nous devons d’abord réaliser que nous sommes « vivants ». J’étais « morte » à ce moment-là, jusqu’à ce que ma marche me ramène à la vie. Maintenant, je comprends l’amour qui m’entoure, uniquement parce que je me suis cherchée et trouvée. »

    Celui qui a été aimé et a aimé en retour, ne sera jamais vraiment orphelin.

     

    Le passage des Pyrénées - Première partie

     

     

     

    Je suis entrée très tard de Paris... je vous met ce petit article plein d'espoir

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

     

     

     

    « Je crois en Dieu et en ma patrie » avait-il répondu fermement en juin 1940 à un journaliste de la presse anglaise.

     

     

     

    Assemblée nationale - novembre 2010 - Exposition photographique à  l'occasion du 40ème anniversaire de la mort du général de Gaulle

     à Saint-Cyr, dès ses 18 ans

     

     

    Histoire. La foi du général de Gaulle

    À l'occasion des 80 ans de l'Appel du 18 juin 1940, retour sur la dimension chrétienne de Charles de Gaulle, au centre de sa vie privée et dans l'accomplissement de son destin.

     

     

    D'où vient le surnom «Tante Yvonne» donné à Yvonne de Gaulle ?

     

    « Charles, mon grand amour, je ne sais pas où tu es, je ne sais pas où je vais. Pour la première fois depuis vingt ans, nous nous trouvons perdus dans l’incertitude absolue de nous revoir un jour. Charles où es-tu ? » écrit Yvonne de Gaulle, en juin 1940. Cette mère de famille partie seule dans l’inconnu avec trois enfants, vers la Grande Bretagne lance ce cri de détresse et d’amour à son mari disparu. D’où tous les deux tirent-ils leur force pour faire face à d’aussi inhumaines situations ?

     

     

     

    https://media.sudouest.fr/5752077/1200x-1/sudouest-photo-1-29157870.jpg?v=1631089949

     

    Né en 1890, imprégné dès son plus jeune âge de solides connaissances religieuses, Charles de Gaulle choisit la carrière militaire. Saint-Cyrien, il va à la messe, prie, se confesse.

    Dès la guerre de 14, il se sait aidé, soutenu, secouru même quand il le faut, par les forces divines.

    Face à la perte de compagnons très chers, à la cruauté des combats mais aussi la fraternité des hommes et leur courage patriotique, Charles de Gaulle, 25 ans, remplit déjà sa mission de militaire au service de la France. Ayant connu les blessures, l’enfermement, les évasions, l’épreuve de la « nouvelle guerre » de 39-45 n’en sera que plus cruelle pour celui qui veut commander et agir. Car voyant que la France va à l’échec, il veut se battre.

     

    Encore plus utile et nécessaire en temps de guerre, son ardeur, elle vient du fond de lui. Elle tient de sa foi en sa bonne étoile et surtout de sa foi en Dieu : s’il sait comme l’écrit Victor Hugo que « chaque homme dans sa nuit, va vers la lumière », il est convaincu que « les épreuves de la vie ne sont que des étapes du salut pour qui sait les surmonter ».

     

     

     

    Le 18 juin 1940, raconté par De Gaulle

     

    La foi du général se manifeste dans sa plus grande vigueur en juin 1940

    Depuis Londres, le 18 juin 1940, Charles de Gaulle s’adresse aux militaires leur demandant de continuer les combats contre l’Allemagne pour que la France garde son indépendance et sa liberté. Les jours qui suivent, une poignée puis au fil des mois, une armée de Français libres va le suivre dans le combat : la Résistance est née.

    À 49 ans, l’homme qui dit non à l’ennemi, déploie son personnage : un esprit ardent et libre, une conscience profonde et forte, une âme de croyant.

     

    « Je n’ai qu’une mission, celle de poursuivre la lutte pour la libération de mon pays » soulignera-t-il dans ses « Mémoires de guerre ». C’est peut-être l’instant où la foi du général se manifeste dans sa plus grande vigueur.

     

    Notre Dame de France - Home | Facebook

     

    Dès la résistance, il fait appel aux classes laborieuses

    « Notre Dame de France » c’est ainsi que de Gaulle se permet de nommer sa patrie, quitte à choquer les consciences laïques de l’époque. Nul pourtant ne lui en tiendra rigueur. L’heure est trop grave. Le poète communiste Aragon entonne le même chant : « Ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas », tous s’engagent dans le même combat, contre l’oppression nazie.

     

    « De Gaulle convoque tout le monde, non seulement les grands hommes, les militaires, mais aussi ceux qui forment le substrat de la terre française »

    Ainsi de Gaulle convoque tout le monde, non seulement les grands hommes, les militaires, mais aussi ceux qui forment le substrat de la terre française, les petits, les humbles, « artisans, ouvriers et paysans ». « C’est dans l’esprit d’effort et de patriotisme des classes laborieuses françaises que la nation trouvera la source de son éternelle grandeur » planifie-t-il dans le discours du 30 avril 1942.

    « Cette unité renouée en combattant fut le miracle de la France » concédera-t-il trois ans plus tard, en appelant à l’avènement d’un futur nouveau, à reconstruire collectivement. La France est victorieuse.

     

    Le 25 août, de Gaulle entre dans Paris libéré et sous les mitraillettes, participe à un Magnificat à la cathédrale Notre Dame.

     

     

    De Gaulle»**: gros plan sur un personnage qui a puisé des forces dans  l'espace intime

     

    Les épreuves de sa vie privée

    Trois enfants sont nés du foyer, dont une fille trisomique qui disparaîtra à l’âge de 20 ans. Anne, lourdement handicapée, a été reçue comme « la petite lumière » du couple, comme une bénédiction : « Anne était une grâce, elle m’a aidé à dépasser tous les échecs et tous les hommes, à voir plus haut » dira son père au biographe Jean Lacouture. « Sans elle, peut-être n’aurais-je jamais fait ce que j’ai fait. Elle m’a donné le cœur et l’inspiration » confiera-t-il.

     

    Les forces morales ont été tour à tour, sources de réconfort intérieur, ferment de patience et de courage. Depuis la guerre de 14, la foi a été un rempart, un bouclier qui lui a permis d’accepter et de supporter ce qu’il a vécu sans jamais se désespérer.

    Le sens de son engagement au service de la France est presque sacerdotal dans ses actions dans la Résistance d’abord, puis en tant qu’homme d’État. Son existence a été pétrie de force, de foi et d’espérance.

    Sans sa relation singulière avec Dieu, Charles de Gaulle n’aurait pas été le grand homme que nous connaissons.

    « Je crois en Dieu et en ma patrie » avait-il répondu fermement en juin 1940 à un journaliste de la presse anglaise.

     

     

     

    De Gaulle, roi des petites phrases

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires