• LA PREMIERE ARTISTE PORTE DANS MA PRIERE

     

    Vous allez vous dire pourquoi ?

    Je rentrais de mon week-end et j'ai allumé la radio. Tout en rangeant mes 

    affaires, j'entend un journaliste poser des questions à une femme.

    En répondant, sa voix était d'une grande tristesse.

    Tout d'un coup je compris que un journaliste,

    pouvait devoiler la vie de quelqu'un et ainsi lui faire 

    du mal. Cela m'enteresa. Je me suis dis qu'elle

    serait l'artiste que je porterai dans ma prière.

    Lorsque on prend quelqu'un dans cette dimension.

    On ne juge pas. 

     

    Voici la rue où se trouvait sa maison à Montmartre

    Rue D'orchampt

     

     

    Petite fille des faubourgs du Caire, Dalida devient Miss Egypte à dix-neuf ans. Reine des juke-box, Mademoiselle Bambino est  sacrée la Callas de la Variété. Disparue tragiquement en 1987, elle est une des figures culte pour les nouvelles générations qui la redécouvrent.

    Dalida, de son vrai nom Yolanda Gigliotti, est née au Caire le 17 janvier 1933. Issue d'une famille italienne immigrée en Egypte au début du siècle, elle est la seule fille parmi deux frères, Orlando son aîné et Bruno, le cadet. Leur père, Pietro est violoniste à l'opéra et leur mère, Giuseppina s'occupe de la maisonnée, installée dans le quartier de Choubra, où arabes et occidentaux cohabitent en bonne entente. 

    La petite Yolanda subit dès l'âge de quatre ans sa seconde intervention ophtalmique. Ses yeux se sont infectés quand elle avait à peine dix mois. Très marquée par ces problèmes, elle se considérera longtemps comme un "vilain petit canard" car elle sera obligée de porter des lunettes. A l'âge de treize ans, uniquement par coquetterie, elle les jette par la fenêtre et voit ainsi son environnement complètement flou.

    Elle a une enfance et une adolescence tout à fait ordinaire pour une jeune fille de la petite bourgeoisie immigrée. Elle va à l'école catholique tenue par des religieuses, se promène avec ses camarades dans le quartier et participe aux représentations théâtrales scolaires où elle semble avoir un certain don.

    Adolescente, elle se destine à une carrière de secrétaire. Elle subit à nouveau une intervention ophtalmique. Elle se rend compte que les regards ont changé à son égard. Elle ressemble maintenant à une vraie femme. En 51, elle se présente en douce à un concours de beauté. Après publication de photos en maillot de bain, c'est le scandale dans la famille. Puis le calme revient, laissant à tous le sentiment que ce n'était qu'un moment d'égarement.

    En fait, c'est le vrai déclic pour celle qui est fascinée par les actrices américaines, leur beauté et le monde dans lequel elles vivent. Dalida commence à travailler. La seconde entreprise dans laquelle elle travaille n'est autre qu'une maison de couture, Donna. Là, elle apprend le métier de mannequin.

    Miss Egypte 1954

    En 54, elle se présente au concourse Miss Egypte, et gagne le premier prix. Elle est engagée comme actrice, sorte de vamp brune à l'œil de braise, pour tourner dans des films au Caire, le Hollywood de l'Orient. Elle est repérée par un réalisateur français du nom de Marc de Gastyne. Y dolanda devenue Dalida, rêve de Paris. Malgré les réticences de sa famille, le jour de Noël 54, elle décolle pour la capitale française.

     

     

     

     

     

     

     

    Asoiffé d'Amour, elle va se jeter dans les bras

    des hommes. Qu'elle aimera mais qui ne rempliront

    pas son coeur.

    Une certaine soif de se rencontrer,

    la meneront à faire une recherche espirituelle

    et philosophique.

     

    Ses chansons sont composés en suivant comme un écho,

     sa souffrance, de voir les annés passés...les hommes

    de sa vie ont tous disparu par mort violente.

    Elle n'a pas sacrifié sa vie de femme,

    mais aprés une intervencion chirulgicale,

    Dalida ne peux pas avoir d'enfant. 

    Elle aura ceux de ses frères.

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est la première fois que parle d'elle,

    mais je la porte dans mon coeur.

    SURTOUT

    Parce que même à sa disparition,

    les "Dames" de la Madeleine,

    qui allaient à la messe (peut-être chaque jour)

    elles sont allées dire au Mr le Curé :

    Comment vous permetez les obséques 

    religieux à une femme divorcée et suicidé ?

    Mais, ce n'était pas le curé,

    mais l'aumônier des artistes

    qui a célebré la Messe des obséques.

    Et qui les a répondu :

    Qui de nous mérite la miséricode de Dieu ?

    Je lui ai écrit en le remerciant.

    Et lui m'a répondu ! J'était dans la Drôme,

    sinon j'aurais été à la Messe de Dalida.

    J'ai bien prié pour son repos.

    J'ai eu un signe le troisième jour

    de ma prière, dans une lecture de l'appocalipse.

    "Qui sont ceux qui viennent de loin habillé de blac ?

    Ce sont ceux qui on été lavés dans le sang de l'Agneau"

    Je n'ai pas eu des idoles dans les chanteurs,

    Dalida, c'est pour moi ma soeur et mon enfant

    QUE J'AIME

    Répose en Paix tu es heureuse pour une FOIS

    LA PREMIERE ARTISTE PORTE DANS MA PRIERE

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

    LA PREMIERE ARTISTE PORTE DANS MA PRIERE


     

     

     

     

     


     

      

    « CONDAMNE A VIVRE DE L'AMOUR DU PERE DES CIEUXPAR LA MECHENCETE NOUS AVONS NOTRE CHRIST ROI »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    6
    Samedi 23 Novembre 2013 à 21:06

    Bonsoir Nani, c'est un MAGNIFIQUE ARTICLE au sujet d'une dame que j'aime et respecte profondément. Elle a marqué mon enfance, ma mamie et ma maman l'adoraient, j'ai grandi en écoutant ses disques et en dansant au rythme de ses chansons inoubliables. Je te l'ai déjà dit, je ne jugerai jamais personne et je n'accepterai jamais que l'on me juge ou qu'on juge une personne, seuls comptent la bonté, la gentillesse, ce que les êtres ont dans le coeur. Dalida incarne pour moi le charme, la féminité, le courage face aux épreuves, elle demeure une artiste merveilleusement accomplie, je lui souhaite d'être heureuse dans l'au-delà.

    J'ai vu ta photo, tu as un merveilleux sourire, plein de vie et de gentillesse.

    Je te souhaite un bon dimanche, je t'envoie de gros bisous, j'ai beaucoup souffert cette semaine et eu de grosses hémorragies (nez, bouche, utérus) qui m'ont épuisée, je saigne encore un peu aujourd'hui mais j'espère cicatriser en début de semaine. Je pense à toi, belle soirée

    Cendrine

    5
    Samedi 23 Novembre 2013 à 20:52

    Bonsoir ma Tite Nani, je passe pour te souhaiter une bonne soirée.

    En ce moment je suis très prise avec mon papa qui est souffrant et comme il ne me reste plus que lui je lui consacre mon temps je pense que tu me comprends. Bonne nuit à bientôt. Bisous de ...*JOSSE*....

    4
    Samedi 23 Novembre 2013 à 17:10

    bonjour ana
    l(on ne doit pas juger son prochain
    elle fut pour moi une grande chanteuse
    Plus de neige pour l’instant chez-moi ,mais il gèle
    Je te souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

    3
    Samedi 23 Novembre 2013 à 16:53

    coucou petite amie, tu iras dans ta boite mail je ta'i ecrit, pas trop le temps j'ai mon fils et sa petite tribu,je t'ai repondue et je te remercie , ne te tracasses pas je vais a peu pres bien avec des hauts et des bas mais toi tu connais, .

     passe un bon w.kend et merçi pour tes petits mots qui me touchent...beaucoup,prends bien soin de toi...

     je te fais de gros bisous ma petite amie, je file ma tribu arrive  a bientot  valy..

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 23 Novembre 2013 à 09:05

    C'est étrange nani jaimais profondément Dalida. C'est même grâce à elle que j'ai crée "A l'ombre de ma prose" après avoir vu un reportage sur sa vie... Pourquoi je n'en sais trop rien....Dalidarladada était mon pseudo! Je crois que mamie-lucette s'en souvient c'était sur Overblog... Elle est moi sommes nées en Janvier  le 13 pour cette artiste sensible, trop et moi le 8 . En la découvrant je me suis sentie si proche de ce qu'elle était.... Il n'y a pas de hasard il n'y a que des rencontres.... Ta photo est belle nani je te souhaite un beau week-en mon amie. Je t'embrasse, Anne.

    1
    Samedi 23 Novembre 2013 à 08:13

    Bonjour NANI, quel bel article sur Dalida, je l'aimais bien... Tu as changé la photo de ton blog, est-ce toi ?.... Sylvie rentre ce soir... Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :