• DIMANCHE DE RAMEAUX

    Mes amis, aujourd'hui nous commençons la Semaine Sainte. Jésus entre à Jérusalem et il est acclamé par tous. Son entrée est comme celle des rois. Lisons le contraste avec une des lectures...





    Dimanche des Rameaux et de la Passion

    Livre d'Isaïe 50,4-7. 
    Dieu mon Seigneur m'a donné le langage d'un homme qui se laisse instruire, pour que je sache à mon tour réconforter celui qui n'en peut plus. La Parole me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j'écoute comme celui qui se laisse instruire. 
    Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. 
    J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe. Je n'ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats.
    Le Seigneur Dieu vient à mon secours ; c'est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c'est pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu. 

    Psaume 22(21),8-9.17-18a.19-20.22c-24a. 
    Tous ceux qui me voient me bafouent, 
    ils ricanent et hochent la tête : 
    « Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre ! 
    Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami ! » 

    Oui, des chiens me cernent, 
    une bande de vauriens m'entoure. 
    Ils me percent les mains et les pieds ; 
    je peux compter tous mes os. 

    Ils partagent entre eux mes habits 
    et tirent au sort mon vêtement. 
    Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin : 
    ô ma force, viens vite à mon aide ! 

    Mais tu m'as répondu ! 
    Et je proclame ton nom devant mes frères, 
    je te loue en pleine assemblée. 
    Vous qui le craignez, louez le Seigneur. 


    Tout cela était déjà écrit et Jésus vient pour que tout soit accompli. 

    On va voir comme le psaume va se réaliser dans la passion. Mais pourquoi tant de violence? C'est la force du mal contre celle de l'Amour. C'est la rage du mal contre la douceur de Dieu qui vient sur terre pour sauver ce qui était perdu.

    On a un aperçu lorsque on veut lapider la femme accusé d'adultère. Ils viennent tous comme une bande déchaîné pour faire mourir une femme. Et Jésus reste tranquille. Cette foule veut savoir comme il va réagir... " Que celui qui n'a pas de péché lui jette la première pierre " et il retourne dans son silence. Peu à peu, en commençant par les plus vieux, vont lui laisser seul avec la femme. Et celui qui pouvait la condamner ne le fais pas, car l'Amour va plus loin. "Moi non plus je ne te condamne pas part et ne péches plus "

     

    Seigneur donne-nous la grâce de comprendre et d'accueillir la force de ton Amour.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « A DIEU MON AMI...AMOUR PAR AMOUR »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    mamielucette
    Mardi 8 Octobre 2013 à 17:43

    Bonjour Ana, nous entrons dans la semaine Sainte.... J'aime bien tes articles... Le soleil brille ce matin... Bon début de semaine, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :