• PERE, ENTRE TES MAINS J'ABANDONNE MA VIE

     Mon Père !

    Je m'abandonne à toi,
    fais de moi ce qu'il te plaira.

    Quoi que tu fasses de moi,
    je te remercie.

    Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
    Pourvu que ta volonté
    se fasse en moi, en toutes tes créatures,
    je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

    Je remets mon âme entre tes mains.
    Je te la donne, mon Dieu,
    avec tout l'amour de mon cœur,
    parce que je t'aime,
    et que ce m'est un besoin d'amour
    de me donner,
    de me remettre entre tes mains, sans mesure,
    avec une infinie confiance,
    car tu es mon Père.

     

    ************************

    Mon Dieu et mon tout,

    aidez moi,

    pauvre pêcheur que je suis

     

     

    L’esprit d’enfance nous ouvre à l’esprit d’humilité. Et l’humilité nous fait entrer dans la prière la plus vraie. La quatrième clef de la prière consiste en effet à prier humblement comme un pauvre.

    Jésus lui-même nous instruit ici éloquemment à travers la parabole du pharisien et du publicain. Aussi étonnant que cela paraisse, ce n’est pas la prière de l’homme juste et droit, à l’âme remplie d’action de grâce, qui est exaucée ; mais celle d’un pauvre hère au cœur contrit, n’ayant pour toute formule d’oraison que le leitmotiv : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis (Lc 18,13). On ne saurait mieux montrer l’importance primordiale de l’humilité dans le cœur de l’homme en prière. Jésus l’a fait dans une formule inoubliable au paradoxe lapidaire : Tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé (Lc 18,14). Voilà qui est clair en effet.

    Le problème de la juste prière est ici ramené à quelque chose de fort simple. Il faut refuser toute prétention, toute suffisance, toute autosatisfaction. La prière du juste orgueilleux n’atteint pas Dieu car elle l’empêche de passer. Par contre la prière du pauvre frappe les oreilles de Dieu, car elle l’appelle de toute la force de son humilité (Si 21,5). Prier en effet n’est pas d’abord s’élever vers Dieu mais s’ouvrir à lui pour l’accueillir en soi. Si élevée que soit une âme, elle ne peut monter au plus haut des cieux. Mais dans un cœur humblement ouvert au Père, le Seigneur se plaît toujours à venir habiter pour faire ce qu’Il aime : guérir, consoler, pardonner, donner lumière, joie et paix. Car tu aimes la vérité au fond de l’être. D’un cœur brisé, broyé, Dieu, tu n’as point de mépris (Ps 51,8.19). Le miserere est bien, en ce sens, avec le Notre Père des cœurs d’enfants, la prière parfaite, car elle est celle des humbles.

    La prière humble, c’est la prière vraie. Celle qui ne se gonfle pas plus qu’elle ne se rapetisse. Celle du cœur qui se dit pécheur parce qu’il l’est en vérité. Mais qui n’a pas peur de le reconnaître parce qu’il sait plus encore que Dieu est toujours prêt à le pardonner. C’est la prière de celui ou de celle qui, plutôt que de gémir ou de se mésestimer, garde de soi une sage estime (Rm 12,3) pour chanter, comme Marie, les merveilles que Dieu a faites pour elle ou pour lui, en se penchant sur son humble serviteur ou son humble servante (Lc 1,48-49). C’est la prière desanawim que la Bible appelle de ce beau nom générique de pauvres du Seigneur. Car le Seigneur, en sa bonté, peut à jamais les enrichir de sa grâce.

    La prière humble est la prière du pauvre qui se sait fragile, versatile, distrait, et même littéralement incapable par lui-même de prier (Rm 8,26). Mais cette vérité nous rend libres (Jn 8,32), et cette liberté touche le cœur de Dieu. Aussi bien n’avez-vous pas reçu un esprit d’esclaves pour retomber dans la crainte ; vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier : Abba, Père (Rm 8,15). C’est cette vérité de l’abandon à la Providence qui rend réellement libres et, par là même, à la différence de l’esclave, nous met pour toujours dans la maison, car le fils y est pour toujours (Jn 8,32.35). Heureux les pauvres dans l’esprit, le Royaume des cieux est à eux (Mt 5,3). Ils pensent, veulent et agissent selon l’Esprit de Dieu. Et cette pauvreté consentie les ouvre aux richesses du Royaume des cieux.

    «Le premier degré de la prière, nous dit saint Jean Climaque, dans l’Échelle de la perfection, consiste à chasser par une pensée simple et fixe les suggestions de notre esprit. Le second, c’est de garder notre pensée à ce que nous disons et pensons. Et le troisième, c’est la saisie de l’âme dans le Seigneur.» Rien de plus humble et de plus pauvre. Mais l’âme ainsi vendue à Dieu, abandonnée à lui, en est tout entière habitée, illuminée, comblée. Elle peut avancer. Dans l’humilité sûre d’être exaucée. C’est la quatrième clef de la prière authentique.

     

    Fraternités de Jérusalem

     

     

     

     

    Mon Dieu

    Je te remercie de m'avoir crée

    comme je suis.

    Je ne le comprendrai pas sur cette terre.

    Merci de m'Aimer.

    Tu sais tout et ton Regard ne me condamne pas.

    Merci de m'Aimer ainsi.

    Je t'en supplie fait en que Rien puisse me 

    séparer de toi. 

    Je te prie pour ceux qui ont perdu la confiance.

    Parfois à cause des mauvais exemples des chrétiens.

    Je te demande pardon.

    Donne à mon amie de guérir de sa blessure.

    Dis-lui Seigneur qu'elle a du prix à tes yeux.

    Je te dépose ma fragilité, 

    je ne pense plus à elle.

    Car je suis entre tes mains. 

    Donne à ce blog que j'aime tant,

    de nous découvrir en frères du même Père.

    Merci Jésus, Merci, Amen

     

     

    QUE DIEU NOUS BENISSE

     

     

     

     

     

    « LA VRAI PROMOTION DU CHRETIEN EST DE DEVENIR SERVITEURVIE DE SAINT ANTOINE DE PADOUE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mercredi 26 Février 2014 à 19:32

    Ma chère Nani! très beau texte ! Les prières sont nécessaires parfois mais tu sais vivre n'est pas faire offense à Dieu.

    Il n'est pas besoin de prouver aux autres Nani... Rien qu'à soi-même. Je t'embrasse avec affection.

    Mam.

    3
    Mercredi 26 Février 2014 à 14:18

    bonjour ana
    merci pour cette belle prière
    l'on ne pense pas assez à Dieu pour les dons qu'il nous procure chaque jour
    moi je prie plus Marie ,j'ai une véritable vénération pour elle
    Aujourd’hui la pluie est de retour, que faire?
    Je te souhaite de passer une  bonne fin de journée
    je t'embrasse

    2
    Mercredi 26 Février 2014 à 12:23

    Bonjour Ana

    j'aime beaucoup le dernier message que tu portes,tu penses et prie pour tout le monde,,c'est un joli et respectueux geste

    bel après midi

    1
    Mercredi 26 Février 2014 à 08:53

    Bonjour Ana, j'ai beaucoup aimé ton article qui commence par cette belle prière... J'espère que ton poignet te fait moins souffrir... Le temps a l'air de vouloir être beau aujourd'hui... Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :