• LA VRAI PROMOTION DU CHRETIEN EST DE DEVENIR SERVITEUR

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 9, 30-37

     
     
    Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas
     
    qu'on le sache.
     
     
    Car il les instruisait en disant : « Le Fils de l'homme est livré aux
     
    mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il
     
    ressuscitera. »
     
     
    Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient
     
    peur de l'interroger.

    Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur
     
    demandait : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
     
     
    Ils se taisaient, car, sur la route, ils avaient discuté entre eux pour
     
    savoir qui était le plus grand.
     
     
    S'étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu'un
     
    veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous et le serviteur de
     
    tous. »
     
     
    Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d'eux, l'embrassa, et
     
    leur dit :
     
     
    « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c'est
     
    moi qu'il accueille. Et celui qui m'accueille ne m'accueille pas moi,
     
    mais Celui qui m'a envoyé. »
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    L'Evangile rapporte un épisode dans lequel les disciples du Christ se demandent "qui est le plus grand" parmi eux, ce qui fait dire au pape que "la lutte pour le pouvoir dans l’Eglise, ne date pas d’aujourd’hui".

    Le vrai pouvoir est un pouvoir de service, de l’abaissement, de la Croix,


    Or Jésus affirme, a fait observer le pape, que "le vrai pouvoir", celui que "le Seigneur, par son exemple, nous a enseigné", c’est "le pouvoir du service".

    Le Christ lui-même "est venu non pour se faire servir, mais pour servir, et son service a été un service de la Croix", a-t-il fait observer: "Il s’est abaissé jusqu’à la mort, la mort par la Croix, pour nous, pour nous servir, pour nous sauver. Et dans l’Eglise il n’existe aucune autre route pour aller de l’avant. Pour le chrétien, aller de l’avant, progresser, signifie s’abaisser. Si nous n’apprenons pas cette règle chrétienne, jamais, jamais nous ne pourrons comprendre le vrai message de Jésus sur le pouvoir".

    Progresser, être promu, c’est s’abaisser


    Progresser, a expliqué le pape François, c'est "s’abaisser", c'est "être toujours au service". Ainsi, le plus grand est "celui qui sert le plus, qui est le plus au service des autres": voilà la "règle chrétienne".

    C'est pourquoi au lieu de parler de "promotion" pour l'avancement de la carrière, le pape invite à dire: "celui-là a été promu à la Croix, celui-là a été promu à l’humiliation"; "voilà la vraie promotion, celle qui ressemble le plus à Jésus !"
     
     
     
    **************
    Je demande pardon. Hier je n'ai pas eu un comportement de tout-petit
     
    Petite Thérèse de L'Enfant Jésus. Se souvient
    en devenant plus grande, comme elle s'est bien gardé enfant, de se disculper lorsque on la grodait 
    sans raison.
     
    Dans le monde, on repond vite et on réclame
    devant une injustice. Et je ne dis pas que cela 
    ne soit pas necesaire.
     
    Cependant lorsque on veut suivre Jésus,
     
    On doit le ressambler. Jésus dans sa passion 
    a été insulté, rallé? traité comme un malfaiteur.
     
    Je me souviens lors de mes premières
    veillés auprés de malades.
     
    J'était la pour observer le comportement de l'autre 
    infirmière.
     
    La malade était agassante. Il fallait faire et defaire
    son lit je ne sais pas combien de fois.
     
    Et on le faisait en ecoutant cette vieillle dame,
    qui passait sa journée dans son lit. dans sa petite chambre chez elle.
     
    J'ai été émerveillé de voir la patience de la
    responsable...alors que je commençais à mondre mes lévres. 
     
    Des jours aprés, j'avais réflechi à comme l'avoir
     dans " la poche" 
     
    LE RIRE !!!
     
    La nuit où je fus envoyé en responsable.
     
    La dame commença à vouloir donner des ordres...et 
    allors jai fait et defait le lit deux fois en disant
    serieusement :  non, ce n'est pas bien comme ça,
    allez on le defait ! Et la dame riait de bon coeur
     car cela l'amoussait bien. Et j'ai refait pareil.
     
    LA suivante nuit. Elle a dit : je vous fais confiance pour le lit ! Je n'ai jamais oublié cette leçon.
     
     
     
    QUE DIEU OS BENDIGA
     
     

    LA VRAI PROMOTION DU CHRETIEN EST DE DEVENIR SERVITEUR

     

     

    LA VRAI PROMOTION DU CHRETIEN EST DE DEVENIR SERVITEUR

    « PAS DE GUERRES DE RELIGION !PERE, ENTRE TES MAINS J'ABANDONNE MA VIE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Février 2014 à 16:04

    bonjour ana
    ton évangile du jour est à méditer
    j'aime bien les deux enfants qui se tiennent la main
    peux-tu te servir un peu de ta main?
    Le ciel est bien gris cet après-midi et la pluie est arrivée
    Je te souhaite de passer une  bonne fin  de journée
    je t'embrasse bien fort

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :