• marchant sur le chemin de saint Jacques

     

     

     

    Carolina-Prati

     

    Jeune italienne de 25 ans, Carolina Prati raconte sur Facebook comment marcher vers saint Jacques de Compostelle l’a aidé à surmonter le décès de sa mère. Un véritable chemin de guérison.

     

     

    « J’étais morte, jusqu’à ce que la marche me ramène à la vie », confie Carolina sur le groupe public Facebook Camino di Santiago. S’ensuit son témoignage, plein d’espérance et de chaleur. « Je me suis réveillée le 1er août et me suis dit : « Je dois parcourir le Chemin de Saint-Jacques ! J’ai ouvert l’application Ryanair et réservé mon départ pour le dimanche 12 septembre et mon retour le vendredi 17 septembre, pendant la seule semaine de vacances que j’avais. (…) J’ai 25 ans et je suis orpheline de mère depuis exactement un an, depuis le 13 septembre 2020. Un an plus tard, le 13 septembre 2021 était mon premier jour de marche. »

    Être privé de mère, c’est être seul, soudain grandi, c’est se sentir abandonné. Mais au lieu de se laisser engloutir par le chagrin, de s’enfermer chez elle, de se figer sur place, Carolina a commencé un voyage. Quiconque marche en avant a un feu à l’intérieur, même s’il est petit ; le marcheur a de l’espoir. Marcher oblige à lever les yeux, à remarquer la vue, à rencontrer d’autres personnes sur son chemin, d’autres, mais aussi soi-même.

    « Maintenant, je comprends l’amour qui m’entoure. »

    « L’absence ne devient pas une présence, la douleur ne disparaîtra jamais, et certaines questions n’ont pas été résolues, mais je sais que marcher sur le chemin a été le geste le plus pur et le plus amoureux que j’aie jamais fait envers moi-même. Les gars, allez… Quand on souffre on se met souvent en colère parce que les autres ne savent pas comment nous aider. C’est l’erreur : il faut d’abord se retrouver pour se faire aider ; pour comprendre et saisir l’amour qui nous entoure, nous devons d’abord réaliser que nous sommes « vivants ». J’étais « morte » à ce moment-là, jusqu’à ce que ma marche me ramène à la vie. Maintenant, je comprends l’amour qui m’entoure, uniquement parce que je me suis cherchée et trouvée. »

    Celui qui a été aimé et a aimé en retour, ne sera jamais vraiment orphelin.

     

    Le passage des Pyrénées - Première partie

     

     

     

    Je suis entrée très tard de Paris... je vous met ce petit article plein d'espoir

     

     

     

    « La Général de Gaule « Je crois en Dieu et en ma patrie » avait-il réponduSeine-Saint-Denis : les églises de Bondy et Romainville profanées la même nuit »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 13 Janvier à 11:20

    Ma maman est décédée voici 53 ans, et je me sens encore aujourd'hui orphelin. Perdre sa maman à n'importe quel âge est toujours un crève-coeur.

    Repose toi bien, chère Nani.

    Gros bisous. Hugues

      • Jeudi 13 Janvier à 14:34

        Une mère manque toujours. Moi j'ai perdu mon père à 5 ans et ma mère à 11.

        Je comprends

    3
    Jeudi 13 Janvier à 10:48

    paysage hivernal

    Bonjour Ana,

    beaucoup de pèlerins font le chemin jusqu'à Saint jacques de Compostelle

    c'est pour eux une destination vers le Christ.. La foi les accompagne.

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi

    2
    Jeudi 13 Janvier à 08:18

     

    Luc 11:9-13 BFC

    Et moi, je vous dis: demandez et vous recevrez; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira la porte. Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et l'on ouvrira la porte à qui frappe. Si l'un d'entre vous est père, donnera-t-il un serpent à son fils alors que celui-ci lui demande un poisson? Ou bien lui donnera-t-il un scorpion s'il demande un œuf? Tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. A combien plus forte raison, donc, le Père qui est au ciel donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent!»
    Mais    encore   faut  il   avoir  l' humilité    de     demander !
     Passe  une  bonne   journée
     Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :