• IL EST BON DE PARTAGER LA JOIE

    Mes Amis je vais mieux.

    Cela me fais plaisir de vous le dire. Je repasserai

    sur vos blogs. Je vais à l'aumônerie du Hp.

    Je vous partage cette meditation d'un jeune moine

    mort à 27ans à Bourgos - Espagne.

    IL passa bien peu de temps à la Trappe. Sa santé

    le demandais de sortir pour se soigner chez ses parent.

    Trois fois sorti et la troisième il voulu mourir dans la

    petite enfermerie de sa chère Trappe, au milieu de ses 

    frères moines. Je l'Aime beaucoup et ses écrits m'ont 

    bien aidé.

     

    Raphaël Aznaiz Baron et sa Mère

     

     

     Raphaël Arnaiz Baron (1911-1938), moine trappiste espagnol 

    Écrits spirituels, 04/03/1938 

     

     

    « Celui qui se sera prononcé pour moi devant les hommes, le Fils de l’homme se prononcera pour lui devant les anges »

     

          Je prends aujourd’hui la plume pour que mes paroles, s’estampant sur la feuille blanche, servent de louange perpétuelle au Dieu béni, auteur de ma vie, de mon âme, de mon cœur. Je voudrais que l’univers entier, avec les planètes, tous les astres et les innombrables systèmes stellaires, soit une immense étendue, polie et brillante, où je pourrais écrire le nom de Dieu. Je voudrais que ma voix soit plus puissante que mille tonnerres, et plus forte que le fracas de la mer, et plus terrible que le grondement des volcans, pour seulement dire : Dieu ! Je voudrais que mon cœur soit aussi grand que le ciel, pur comme celui des anges, simple comme celui de la colombe (Mt 10,16), pour y mettre Dieu ! Mais puisque toute cette grandeur dont tu rêves ne peut pas devenir réalité, contente-toi de peu et de toi-même qui n’es rien, frère Raphaël, car le rien même doit te suffire…

          Pourquoi se taire ? Pourquoi le cacher ? Pourquoi ne pas crier au monde entier et publier aux quatre vents les merveilles de Dieu ? Pourquoi ne pas dire aux gens et à tous ceux qui veulent l’entendre : voyez-vous ce que je suis ? Voyez-vous ce que j’ai été ? Voyez-vous ma misère se traînant dans la boue ? Car peu importe ; émerveillez-vous : malgré tout ça, je possède Dieu. Dieu est mon ami ! Que le sol s’effondre, et que la mer se dessèche de stupeur ! Dieu m’aime, moi, d’un tel amour que, si le monde entier le comprenait, toutes les créatures deviendraient folles et hurleraient de stupeur. Et encore, cela c’est peu. Dieu m’aime tellement que même les anges n’y comprennent rien !

          La miséricorde de Dieu est grande ! M’aimer, moi ; être mon ami, mon frère, mon père, mon maître. Être Dieu, et moi, être ce que je suis !... Comment ne pas devenir fou ; comment est-il possible de vivre, manger, dormir, parler et traiter avec tout le monde ?... Comment est-il possible, Seigneur ! Je sais ; tu me l’as expliqué : c’est par le miracle de ta grâce.

    frère Raphaël

     

     

    IL EST BON DE PARTAGER LA JOIE

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

    IL EST BON DE PARTAGER LA JOIE

    Merci Seigneur pour ton Amour

     

    « MES SOUVENIRS D'ENFANCEDES PRETRES, DES FEMMES, DES HOMMES MARTYRES »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 19 Octobre 2013 à 17:35

    bonjour ana
    je ne savais pas que tu avais été malade.qu'est-ce que tu as eu?
    tu as mis un bien bel article qui est à méditer
    Je te souhaite de passer un bon week-end, si possible avec un peu de soleil
    gros bisous

    1
    Samedi 19 Octobre 2013 à 07:36

    Bonjour Ana, je suis contente que tu aies mieux et que tu continues t'écrire sur ton blog... Ce matin j'ai déjà lu ton article car je reçois tous les matins l'évangile au quatidien par mail... Je t'ai remis la belle peinture trouvée dans mon ancienne église... Je te fais de gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :