• VA, ET DESORMAIS NE PECHES PLUS

     

      Va, et désormais ne pèche plus

     

    Aujourd'hui, nous contemplons dans l'Évangile le visage miséricordieux de Jésus. Dieu est Amour, Amour qui pardonne, Amour qui souffre pour nos faiblesses, Amour qui sauve. Les docteurs de la Loi de Moïse et les pharisiens «lui amènent une femme qu'on avait surprise en train de commettre l'adultère» (Jn 8,4) et ils demandent au Seigneur: «Et toi, qu'en dis-tu?» (Jn 8,5). Ce qu'ils veulent, ce n'est pas tant suivre l'enseignement de Jésus que de pouvoir l'accuser d'aller contre la Loi de Moïse. Mais le Maître en profite pour manifester qu'Il est venu chercher les pécheurs, relever ceux qui sont tombés, les appeler à la conversion et à la pénitence. C'est là, pour nous, le message du Carême, puisque nous sommes tous pécheurs et avons tous besoin de la grâce salvifique de Dieu.

    L'on dit que de nos jours le sens du péché s'est perdu. Beaucoup ne savent plus ce qui est bien ou mal, ni pourquoi. Cela revient à dire —de manière positive— qu'on a perdu le sens de l'Amour a Dieu: de l'Amour de Dieu pour nous, et —de notre part— de la correspondance que cet Amour requiert. Celui qui aime n'offense pas. Celui qui se sait aimé et pardonné rend amour pour Amour: «L'on demanda à l'Ami quelle est la source de l'amour. Il répondit: celle où l'Aimé nous a lavé de nos fautes» (Raymond Llull).

    C'est pourquoi le sens de la conversion et de la pénitence propres au Carême est de nous placer devant Dieu, de regarder dans les yeux le Seigneur sur la Croix, d'accourir pour Lui manifester personnellement nos péchés dans le sacrement de la Pénitence. Et Jésus nous dira, comme à la femme de l'Évangile: «Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus» (Jn 8,11). Dieu pardonne, et cela suppose pour nous une exigence, un engagement: Ne pèches plus!.

     

     

     

     

     

     

    « Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez leurs péchés, ils leur seront remis. » (Jn 20, 21-23) Ce qui, pour le pape François, « dévoile la dynamique profonde » de ce sacrement : « le pardon n’est pas une chose qu’on peut se donner soi-même. Je ne peux pas dire : je me pardonne mes péchés. Le pardon se demande. Il n’est pas le fruit de nos efforts, mais un cadeau, c’est un don de l’Esprit Saint qui nous comble de la grâce et de la miséricorde jaillissant du cœur grand ouvert du Christ crucifié et ressuscité. Et ce n’est qu’en nous laissant réconcilier avec le Père et avec nos frères que nous retrouverons la paix ».

    Le Pape François

     

     

    GOD BLESS YOU 

     

     

    « LA MORT ET RESURRECTION DE LAZAREPRIER POUR LES MALADES »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    3
    Mardi 8 Avril 2014 à 08:46

    Bonjour Ana, pour se rapprocher de Dieu il faut savoir pardonner à son prochain et l'aimer comme il nous est demandé de le faire ... J'espère que tu vas bien... Le soleil brille , il va faire beau aujourd'hui.. Bon mardi, gros bisous

    2
    Mardi 8 Avril 2014 à 08:26

    Bonjour Anna

    Pâques approche a grand pas,surtout ne sois pas trop gourmande,pour ma part,je suis pas trop chocolat doc j'en mange un peu et hop c'est fini

    belle journée

    1
    Lundi 7 Avril 2014 à 16:39

    quoi de plus grand dans la vie que de pardonner,

    et surtout de ne pas juger..

     j'espere que tu vas bien petite Ana

    et que ton debut de semaine se passera bien...bisous  "V"

    .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :