• LA MORT ET RESURRECTION DE LAZARE

     

     

                            1. 1 La maladie de Lazare (v. 1-6)

     

                Lazare était de Béthanie ; il vivait dans cette maison accueillante où le Seigneur Jésus aimait venir. Notre maison est-elle une maison où le Seigneur a du plaisir à venir, où Il sait qu'il sera bien accueilli ?

     

                Jean souligne ici d'une manière touchante la délicatesse de l'amour du Seigneur : « Or Jésus aimait Marthe, et sa soeur, et Lazare » (v. 5). Oui, Il aime également chacun des siens, de cet amour infini qui lui a fait laisser sa vie pour eux (10 : 11). Personne ne peut dire qu'il est moins aimé !

     

                La mention de ce que Marie a fait pour le Seigneur montre son prix pour son coeur. Ayant déjà appris aux pieds de Jésus en écoutant sa parole (Luc 10 : 39), elle sera ensuite une adoratrice (12 : 3). C'est exactement une des choses que le Seigneur Jésus était venu révéler : « Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité… le Père en cherche de tels qui l'adorent » (4 : 23).

     

                Il est précisé au sujet de Marie qu'elle « Lui essuya les pieds avec ses cheveux » (v. 2). Cette précision montre l'importance pour une soeur d'avoir une longue chevelure, et l'Ecriture le souligne très clairement : « Si une femme a une longue chevelure, c'est une gloire pour elle » (1 Cor. 11 : 15).

     

     

     

                Marthe et Marie envoient dire à Jésus, dans une simple mais ardente prière : « Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade » (v. 6). Elles ne disent pas au Seigneur ce qu'Il doit faire, mais elles s'attendent simplement à Lui, connaissant son amour. Et Jésus entend leur prière. Oui, le Seigneur entend toujours quand son enfant dans sa détresse s'adresse à Lui. Que nous sachions exposer nos besoins avec simplicité, épancher notre coeur devant Lui et lui faire confiance ! Alors la paix de Dieu remplira notre coeur (Phil. 4 : 6-7). Dieu lui-même gardera notre esprit en paix comme le disait déjà le prophète Esaïe en s'adressant à l'Eternel : « Tu garderas dans une paix parfaite l'esprit qui s'appuie sur toi, car il se confie en toi » (Es. 26 : 3).

     

     

     

                Le Seigneur Jésus apporte une précision quant à la raison de l'épreuve de Lazare : « Cette maladie n'est pas pour la mort, mais en vue de la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle » (v. 4). De cette circonstance, de cette mort, le Seigneur Jésus va faire jaillir la résurrection et la vie.

     

                Savons-nous discerner les buts divins lorsqu'une épreuve survient ? N'est-ce pas afin que le Seigneur soit glorifié ? Alors, apprenons à tout laisser entre Ses mains d'amour, et ne perdons pas courage, même si la réponse ne semble pas arriver aussi vite que nous le désirerions ! Nous lisons en Daniel 10 : 1 : « le temps d'épreuve déterminé est long ». Toutefois, la réponse vient au moment opportun afin qu'elle soit pour la gloire de Dieu.

     

     

    « VA, ET DESORMAIS NE PECHES PLUS »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Avril 2014 à 09:25

    Bonjour Ana, j'espère que tu as fini de digérer tes frites... La journée s'annonce belle.. Bon lundi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :