• On donne à la ville d’Alep le nom de Halab Ibrâhîm

     

    On donne à la ville d’Alep le nom de Halab Ibrâhîm, car ce patriarche y a habité, et il possédait de nombreux troupeaux de brebis, dont il donnait à boire le lait aux pauvres, aux mendiants et aux étrangers. Ces gens se réunissaient et demandaient le lait d’Abraham, de manière que la ville finit par être ainsi appelée. C’est une ville excellente, qui n’a pas sa pareille pour la beauté de l’emplacement, la grâce de sa disposition, la largeur de ses marchés et leur symétrie. Ils sont recouverts d’une toiture en bois, et les habitants y trouvent toujours de l’ombre. La kaïçâriyah d’Alep est unique pour la beauté et la grandeur.

    Ibn Djozay dit : « Les poètes se sont fort étendus dans la description des beautés de la ville d’Alep, et dans la mention qu’ils ont faite de son intérieur et de ses environs. »

     

    Parmi eux Abou Ibâdah elbohtory s’exprime ainsi au sujet de cette ville :

    Ô éclair qui a brillé un peu au-dessus de ce que je chéris, Alep, du haut du château de Bithiâs   !

    Il emprunte sa couleur du lieu où croît la rose jaune, et de toutes ces vastes plaines, et ces lieux abondants en myrte.

    C’est une terre qui, venant à mon secours, lorsque je suis bien triste par le souvenir de votre absence, ne manque pas de me rendre plus gai.

     

    Le poète illustre Abou Becr essanoûbéry, dit à ce sujet :

    Que le lait de la nuée abreuve le séjour fortuné d’Alep ! Combien cette ville n’ajoute-t-elle pas de plaisir au plaisir même !

    Que de jours heureux y ont été passés dans la joie, tandis que la vie n’y était pourtant pas réputée agréable !

    Lorsque les plantes déploient dans Alep leurs étendards, leurs robes de soie et les bouts de leurs turbans.

    On admire au matin leurs côtés purs comme l’argent, et leur milieu brillant comme l’or.

     

    Abou’l’alâ elma’arry dit sur le même sujet :

    Alep est pour celui qui y arrive un jardin d’Eden, et pour ceux qui s’en éloignent un feu ardent.

    Le grand y est magnifique, et à ses yeux la valeur de ce qui est petit est augmentée par l’effet du charme de ce lieu.

    Or Kouwéik est une mer dans l’esprit de ses gens, et un de ses cailloux tient le rang du mont Thabîr.

     

    Voici ce que dit sur cette ville Abou’lfitiân, fils de Djaboûs:

    Ô mes deux amis ! quand ma maladie vous fatiguera, faites-moi respirer le doux souffle du vent d’Alep,

    Du pays dans lequel le vent d’est a sa demeure ; car le vent vierge m’est nécessaire.

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Maaloula

     

    National-Museum-of-Damascus

     

     

    Umayyad-mosque-Damascus1

     

    Citadel-of-Salah-Ed-din1

     

     

    Citadel-of-Aleppo3

     

     

    Umayyad-mosque-Aleppo

     

     

    Damascus

     

     

    Damascus2

     

     

    Damascus3

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Damascus1

     

     

     

     

     

    On donne à la ville d’Alep le nom de Halab Ibrâhîm

     

    « POURQUOI ? ACCEPTER LA PESANTEURL'amour ne connaît ni lois, ni frontières, ni âge, ni couleur ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 11:06

    BONJOUR NANI !

    Je retourne à la Rémartinière pour 8 à 10 jours :

    Pour ma jolie petite maison pour les amis voisins et pour ma gentille Mamie LEA

    Pour les autres "Résidents" qui demande à Mamie LEA : Quand est-ce que Rémy revient ? (Je joue aux cartes avec eux, je leur raconte des histoires et je suis "moteurs" de fauteuil roulant lors des sorties).....Cela me fait chaud au cœur de savoir que je suis attendu et que tous les papys et mamies m'appellent "le gamin" ou par mon prénom !

    Je te suis sur mon I-Phone et tu peux m'envoyer un SMS ou m'appeler !

    Gros Bisous Nani !

    5
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 00:24

    Oh ma chère Nani,

    comme cette ville était belle.

    Elle respirait le bonheur,est-ce cela qu'ils ont voulu détruire:

    la paix, ma beauté,le bonheur?

    Je te comprends car tout ça te parlais, c'était un attachement viscéral.

    Mais toi ne peut rien changer, il faut petit à petit faire le deuil de ce que tu as connu et aider les pauvres déracinés ou qui veulent continuer à leur offrir ton amitié et tes prières.

    Bon dimanche ma chère Nani.

    Je t'embrasse de toute mon affection.

    4
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 09:57

    BONJOUR NANI !

    MAGNIFIQUE plaidoirie anti-connerie !

    Je dirai seulement qu’ALEP est............Euh ! Était le plus grand centre Araméen du "Croissant Fertile" un bijou d'architecture ! Jésus CHRIST parlait l'araméen !

    Il faut savoir que la magnifique civilisation arabo-musulmane du moyen-orient est héritière du judéo-christianisme !

    Pourquoi autant de FRÈRES de sang et de culture tous fils de SEM (Fils de Noé) peuvent-ils se massacrer comme çà, depuis des millénaires (5.500 ans) !

    Tu comprends pourquoi JÉSUS a œuvré en ces lieux plutôt qu'ailleurs ?

    Mais ce n'est QUE mon avis !

    Gros bisous NANI !

      • Mercredi 12 Octobre 2016 à 20:15

        Rémy Merci de ton commentaire magnifique qui m'a apporté du baume au coeur 

        Merci !

        nani

    3
    Mardi 11 Octobre 2016 à 23:27

    Je viendrai vous visiter demain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :