• La souffrance et la résiliance

    Image associée

     

    La souffrance ...

    elle est aussi générateur de vie.

    Elle change le regard envers les autres et vers

    le monde.

    Je reconnais avoir mal souffert. Avec les doctrines

    de la religion. Il était bon de souffrir ... sauver son

    âme et celle des autres.

    Je ne sais pas pourquoi ni comment j'ai un regard 

    qui a changé. Cette souffrance m'a fait savoir

    me respecter, respecter aussi les autres.

    Accepter de rester tranquillement en m'aimant

    comme une amie aime son amie.

    Personne peut nous connaître comme nous même.

    Juste il faut s'acueillir et avoir le courage, de rester

    libre du regard des autres.

    Personne dans cette vie peut mesurer ce que l'on traverse.

    Juste une personne humaine comme moi m'a dit

    sans parler, avec son regard, je t'aime et suis

    fière de toi.

    Il fait peu de temps je me suis rendue compte, que

    ma mère ne m'avait jamais dit, je t'aime ou 

    je suis fière de toi. Est-ce pour cela que je faissais

    tant des betises pour appeller son régard ?

    Je veux parler de Jésus. Pour moi le fait de l'Aimer

    n'est pas lié à aucune récompense "de paradis"

    Je l'Aime est c'est tout. J'ai connu des gens d'église

    qui m'ont blessé profondement car il voulaient que 

    je fasse ceci et cela sans me demander comme un

    vieux moine durant 23 ans : que penses tu ? On va

    se mettre à l'écoute de ce que Jésus veux nous dire.

    J'ai voulu imiter les grand saints et cela a été

    une expérience cuissante ...tout simplement parce que

    mon chemin ne peut être autre que le mien.

    Aurais-je désiré autre chose dans ma vie ? certainement.

    J'aurais aimé connaître le monde entier. Pertir avec

    un sac à dos et marcher... mais encore cette chose

    je n'étais pas capable de la faire ? 

     

    La valeur de la souffrance ne se trouve dans le fait de

    savoir bien souffrir, mais de marcher malgré elle.

     

    Jésus n'aime pas la souffrance ! Ah que non ! on nous le 

    presénte comme un éternel crucifié, alors que lui est

    créateur de VIE, d'Amour. Sa bonne nouvelle était

    justement vouloir nous ensortir des lois et des chemins

    étriqués. Encore aujourd'hui il y a ces prophètes de

    malheurs ... Et mettant à part les dérives de la pedophilie

    crime abominable. On accusse certains hommes prêtres

    d'avoir eu un coeur trop humain. En tout cas je les ai

    connu et ce sont eux qui m'on montré une

    grande tendresse en voyant ma fragilité et souffrance.

    P. Thomas Philippe et son frère Marie dominique

    Philippe. Vous pouvez voir leur photos en bas de ma 

    colonne droite.

    C'est Jésus qui m'a montré, comme Aimer ceux que

    personne ne voulait pas approcher. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "peinture abstraite acrylique vers le bleu"

     

     

    Vivre sa vie sans nul regret.

    Poésies et romances (1829)

     
    Ne jamais redouter le temps qui nous entraîne,
    Attendre sans effroi son rappel vers les cieux,
    Chaque jour détacher un anneau de sa chaîne,
    Mourir sans exhaler des regrets pour adieux ;

    Supporter sans chagrin l'oubli de la richesse,
    Deviner au regard ce qu'éprouve le coeur ;
    Sans cesse prodiguer la plainte à la tristesse,
    Et présenter joyeux un sourire au bonheur ;

    À l'indigent ami, tendre la main d'un frère,
    Alléger ses malheurs en lui parlant des cieux,
    Et, fidèle, toujours soulageant sa misère,
    De consolants pavots couvrir ses tristes yeux.

    Aimer pour enchanter les peines de sa vie,
    Muet à tout soupçon loin de soi l'exiler,
    Retrouver dans ses fils sa jeunesse flétrie,
    Et comme un doux parfum, sur le soir s'exhaler.

    Ainsi l'heure toujours en succédant à l'heure,
    Lui devrait révéler quelques nouveaux bienfaits ;
    Jusqu'au jour, où s'ouvrant la céleste demeure,
    L'âme au sein de son Dieu se repose à jamais.


    Élisa Mercœur.

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "peinture abstraite acrylique vers le bleu" 

     

     

     

     

     

    « La maladie mentale, humoristique ? si l'on veutDans quelque temps se blog sera hors de ligne ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 16 Mars 2017 à 09:58

    Accueil

    Bonjour Ana, je te souhaite de passer une bonne journée consacrée à te reposer et à te ressourcer...

    Gros bisous, caresses à Titi

    3
    Mercredi 15 Mars 2017 à 14:41

    BONJOUR ANA !

    J'ai l'impression de ramer à contre sens de Lucette et Sylvie, mais le résultat est le même puisque tu parles de ta douleur !

    Maintenant tu te regardes de l'extérieur, tu te juges et tu apprécies ce qui est bien et ce qui est mal sans trop de passion !

     

    Histoire :

    Une femme s'approche de sa mère longtemps restée une étrangère pour elle.

    Une amie lui demande :

    - Ma petite chérie, penses tu qu'elle te considère toujours comme sa fille ?

    - Cela n'a pas d'importance tant que je sais qu'elle est toujours ma mère ?

     

    C'est à peu près la dédicace du dernier poème d'Ymer TNEGER !

    Le passé restera toujours le passé, les rôles ont été distribués et rien ne les changera, sauf que les blessures cicatrisent et c'est déjà çà !

    Gros Bisous Nani !

    Rémy.

    2
    Mercredi 15 Mars 2017 à 10:52

    Accueil

    Bonjour Ana, bel exposé de la souffrance, il faut savoir souffrir en silence et accepter ce mal que l'on ne peut évacuer...

    Jésus reste à nos côté et nous aide..

    Bonne journée chère petite amie... Courage !...

    GROSBISOUS

    1
    Mardi 14 Mars 2017 à 20:49

    Coucou ma chère Nani,

    notre prochaine réunion des équipes Notre-Dame, est sur ce sujet.

    Je vais t'envoyer par mail une prière qui est sur ce thème.

    Le poème et très beau.

    Je te fait de gros bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :