• JESUS,TA FACE EST MON UNIQUE PATRIE

     


    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,34-42.11,1. 

     

    Jésus disait aux douze Apôtres : " Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. 
    Oui, je suis venu séparer l'homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : 
    on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. 
    Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ; 
    celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. 
    Qui veut garder sa vie pour soi la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera. 
    Qui vous accueille m'accueille ; et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé. 
    Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité d'homme juste recevra une récompense d'homme juste. 
    Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d'eau fraîche, à l'un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : il ne perdra pas sa récompense. » 
    Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays. 

    JESUS,TA FACE EST MON UNIQUE PATRIE

     

    J'aime particulièrement cet Evangile.

    Jésus parle d'une paix...non passagère, mais

    d'une PAIX qui nait du fond du coeur et,

     se transmet à l'exterieur.

    Il n'est pas venu non plus, séparer les uns

    des autres. Mais il veut que notre coeur,

    soit un coeur grand et libre.

    Ici, je vais vous partager, ce que une petite fille 

    de six ans a vécu...cette petite fille c'est moi.

    Lorsque j'allais au cathéchisme les dimanches,

    les cathechistes, nous parlaient d'Aimer le Bon Dieu

    plus que tout. A cet âge, comme je n'avais que maman,

    papa était au Ciel déjà. J'étais attachée à maman

    d'une façon folle. Je me souvien, de la suivre dans

    toutes les piéces de la maison, en tenant fortement ma petite

     main à sa jupe.

    Un dimanche ma cathéchiste nous dit :

    Mes enfants, il faut Aimer le Bon Dieu plus qu'à tout.

    Tout suite je pensé à maman.

    " Plus qu'à maman ?"

    Oui, plus qu'à maman.

    Je senti comme si mon coeur avait été transpersé.

    Et sans rien dire à personne, durant des jours je eu

    un grand combat. Non, non et non, cela n'est pas possible !

    Cinq ans aprés, en pension,lorsque la Soeur voulut me dire,

    tu sais... je l'interrompu. Maman est morte ?

    Et avant de savoir sa réponse, je me lançais dans les couloirs

    vers la chapelle. Là, toute la terre me tombait sur la tête.

    Alors sans savoir comment, je dis à la Sainte Vierge,

    tu seras ma maman !

    Je vous raconte cette histoire de mon enfance,

    et je me sens encor émue.

    Il fallu trés peu de temps, pour me rendre compte, que 

    Jésus serait mon TOUT et pour TOUJOURS. Et ça,

    en lui faissant de la peine parfois. 

    C'est uniquement Lui qui me donne la paix,

    lorsque j'ai des grands combats. 

     

    JESUS,TA FACE EST MON UNIQUE PATRIE

     

     

    God bless you

     

     

    « LA LETTRE DE DIEU AMOUR POUR NOUS CELA PEUT DERANGER, MAIS C'EST LA VERITE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Juin 2013 à 08:50

    Bonjour Ana, comme c'est triste de perdre sa maman si jeune et comme tu as du souffrir, heureusement que la foi que tu as en toi t'a soutenu tout au long de ta vie... Merci pour ce bel article... Bonne journée chère petite amie, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :