• Faire de la joie un devoir quotidien ?

    L'Avent avec Aleteia #jour 18 : s'initier à la prière de louange

    Publié le 31/05/20 Aleteia

     

    Santé, économie, vie quotidienne et spirituelle… Alors que le déconfinement a débuté, beaucoup restent inquiets. Et si la solution à tous ces doutes était la joie, ou plutôt le devoir de joie ?

     

    Et aujourd'hui 9 Octobre 2020 ?

     

    Que ce soit dans le milieu politique et social ou dans l’Église, le climat est pour le moins morose : l’avenir est incertain. Dans un tel contexte, nombreux sont ceux qui se demandent comment on peut encore « y croire ». Comment regarder l’avenir avec espérance ? Comment garder finalement sa joie de vivre quand tout lui semble contraire ?

     

    La joie au cœur des doutes et des souffrances

    Et si la joie était un devoir ? L’idée de devoir être joyeux semble saugrenue et pourtant c’est la vérité. Et la recette pour la maintenir est simple : retrouver la vitalité générale en soi se décentrant de soi-même. Car il existe des remèdes sûrs à la morosité et l’inquiétude ambiantes. Si on s’intéresse un peu moins à soi et plus aux autres, si on choisit de regarder avec plus d’attention ce qui va bien que ce qui va mal, si on adopte la devise « le meilleur est juste-là ! », alors on retrouvera une joie plus naturelle et plus habituelle. Cela demande de voir les choses du bon côté. C’est même parfois un combat, lorsqu’on est assaillis de mauvaises nouvelles ou qu’on est dans la souffrance.

     

    Pas si facile me dis-je …

    Mais si on est croyant, on n’oublie pas que c’est au plus profond de son agonie au mont des Oliviers, à la fin de son discours d’adieu à ses Apôtres, que le Christ affirme : « Je vous ai parlé ainsi, afin qu’en moi vous ayez la paix. Dans le monde, vous avez à souffrir, mais courage ! Moi, je suis vainqueur du monde » (Jn 16, 33). Au cœur des doutes, des souffrances et même des persécutions, la paix et la joie sont là : le Christ a vaincu la mort et le péché !

     

    Les conseils des grands saints pour apprendre à pardonner | Apprendre à  pardonner, Pardon, Romains 12 

    Mais, lorsque on est pas croyant ou on croit en autre chose ?J'ai trouvé de non croyants …

    merveilleux, pleins d'Amour pour donner de l'espoir aux autres ...j'en suis témoin et Merci !

     

    Alors pourquoi ne pas scruter en soi et autour de soi les traces de cette victoire ? Chercher des moyens de laisser la joie habiter ses journées. Par exemple, l’un écoutera des chants de louange, quand un autre dévorera un bon roman ; l’un fera chaque soir une relecture de sa journée pour reconnaître au moins deux sources d’action de grâce, l’autre décidera d’aller aider une voisine ou d’appeler une amie qui lui donne de la joie. Ce combat pour la joie est très concret : à chacun de trouver ses armes !

     

    Jésus guéris Mamie Lucette, Merci !!! - UN CRIS A LA VIE

     

    Et de ceci ...je suis témoin dans ma vie…

    pas toujours Vecteur Premium | Émoticône Sourire Dans Un Masque Chirurgical Protecteur. …

     

     

    « Ayant été un fœtus, sauvé ! tous les fœtus sont mes frères !Qui fut frère Luc l'un des moines de Tibhirine »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    Vendredi 9 Octobre 2020 à 11:16

    L'espoir, l'amour, la joie dans ce monde oppressé et triste difficile de relever la tete et de garder sérénité. Bonne journée

      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 13:57

        Je vous comprend Rmione,

        Mais justement, il faut se dire que dans ce monde il y a

        aussi de belles choses et cela donne de la force 

    11
    Vendredi 9 Octobre 2020 à 10:03

    La photo du jour

    Bonjour Ana,

    encore un très bel article, j'aime beaucoup tout ce que tu publies.

    Ton ami Hugues a bien trouvé :

    une chanson de Trenet " y a de la joie"

    Oui, la seule façon de résister c'est de voir ce qu'il y a de joli

    à côté de chez nous et partager la joie de vivre à nos prochains.

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi.

      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 14:00

        Et tu dis si bien Mamie Lucette,

        Il y a des belles choses qui se passent et des belles

        âmes que l'on croisse …raison de se réjouir lorsque

        le reste, les médias entre autres font tout pour nous

        rendre morose.

        Merci 

    10
    Vendredi 9 Octobre 2020 à 09:41

    Deux  réflexions   me  sont   venues en  lisant   ton   article,    la  première,  c'  est   que jamais   je n'ai   vu    une  expression   de  joie plus  forte    que    chez   les   moines !

     la  deuxième   est    que   c'  est   une  chance   incroyable  de  croire en   Dieu    et  à la vie  éternelle   qu'il   nous  a   promis !

     Passe   une  bonne   journée

     Bisous

      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 14:03

        C'est vrai Pierre !

        Lorsque j'étais postulante on savait ce qui se passais,

        On priait et les moines ont cette joie car ils prient

        et que dans la prière la paix vient redonner un autre

        regard que celui des chaines de TV qui sont mortifères.

        Merci 

        Mais les moines pleurent aussi

    9
    Vendredi 9 Octobre 2020 à 04:19

    Merci pour ce bel article, ma tit' nani chérie ♥

    Je ne suis pas croyante mais je garde l'espoir ...

    Un passage rapide car ma connexion a encore coupé 2 fois, hier, alors j'en profite pendant que ça fonctionne ! 
    Vraiment marre. 
    Je te souhaite une bonne fin de semaine en profitant des derniers jours de beau temps avant la période de froid annoncée. 
    Gros bisoux et ... à je ne sais pas quand !
      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 14:04

        Comme j'ai souligné dans cet article l'espérance

        ce n'est pas le monopole que des croyants. Heureusement !

        Merci Dom !

    8
    Vendredi 9 Octobre 2020 à 03:26

    Magnifique article!

    Ce combat pour la joie est tellement essentiel...

    La joie façonne tant de belles actions dans la vie, quand on la cultive on a toujours des fleurs à offrir à ceux qu'on aime...

    Merci pour ton message, c'est très gentil...

     

    e mets mon blog en pause demain, je suis blessée par une nouvelle série de crises d'épilepsie et je dois me réparer.

     

    Merci pour tes mots je t'adresse plein de belles pensées sans oublier les caresses pour Titi, gros bisous...

     

    Cendrine

    Vive la Joie!

     

     

     

      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 14:07

        Et bien, tu n'auras qu'a pas bouger pour venir mais je viendrai

        à toi. J'espère que tu te rentabiliseras bientôt mais c'est dur

        dur chère Cendrine la combattante.

        Courage !!! 

    7
    Jeudi 8 Octobre 2020 à 22:09

    Quel bel article concentrer à la joie alors que comme tu le souligne, c'est la morosité qui règne par les temps qui courent. C'est jours-ci je devrais être à Paris, mais j'y renonce vu la virulence de ce virus. Chère Nani, je ne sais pas si Charles Trenet était croyant ou pas, mais il a fait une très belle chanson sur la joie dont je transmets ici les derniers vers:

    Y de d'la joie

    Tout le jour mon coeur bas et chancelle

    C'est l'amour qui vient avec je ne sais quoi

    C'est l'amour, bonjour les demoiselles

    Y a d'la joie

    Partout y de la joie.

    Je me doutais que les fresques peintes dans la chapelle de l'église de Saint-Chef par de grandes artistes des siècles passés te feraient plaisir. Comme toujours, lorsque je visite une église, je me sens tout ému. 

    Douce nuit. Gros et tendres bisous. Hugues 

      

      • Vendredi 9 Octobre 2020 à 14:12

        Cher Hugues tu es mieux dans cet aire des montagnes

        de ta si belle région. 

        Pour Trenet peu importe et cela était  bien sa

        vie personnelle. Mais c'est vrai qu'il répandais la joie…

        Ce furent aussi des autres années sans doute

        moins oppressés que ceux que nous vivons.

        Et oui que Vive la Joie

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :