• EN CE JOUR FÊTE DE NOS ANGES GARDIENS

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,1-5.10. 

     

    Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? »
    Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d'eux,
    et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux.
    Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux.
    Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille.
    Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

     

    Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle).

     

    Commentaire du jour
    Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
    Poésie « Jésus mon bien-aimé, rappelle-toi ! 

     

    « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits »

    Rappelle-toi des divines tendresses
    Dont tu comblas les plus petits enfants
    Je veux aussi recevoir tes caresses
    Ah ! donne-moi tes baisers ravissants
    Pour jouir dans les Cieux de ta douce présence
    Je saurai pratiquer les vertus de l'enfance
    N'as-tu pas dit souvent :
    « Le Ciel est pour l'enfant ? »
    Rappelle-toi...

    « Venez à moi, pauvres âmes chargées
    « Vos lourds fardeaux bientôt s'allégeront
    « Et pour jamais étant désaltérées
    « De votre sein des sources jailliront » (Mt 11,28; Jn 4,15).
    J'ai soif, ô mon Jésus ! cette Eau je la réclame
    De ses torrents divins daigne inonder mon âme
    Pour fixer mon séjour
    En l'Océan d'Amour
    Je viens à toi.

    Rappelle-toi qu'enfant de la lumière
    Souvent j'oublie de bien servir mon Roi.
    Oh ! prends pitié de ma grande misère
    Dans ton amour, Jésus, pardonne-moi,
    Aux affaires du Ciel daigne me rendre habile
    Montre-moi les secrets cachés dans l'Évangile
    Ah! que ce Livre d'or
    Est mon plus cher trésor
    Rappelle-toi…

    Rappelle-toi de la fête des Anges,
    Rappelle-toi de l'harmonie des Cieux
    Et de la joie des sublimes phalanges
    Lorsqu'un pécheur vers toi lève les yeux (Lc 15,10).
    Ah ! je veux augmenter cette grande allégresse
    Jésus, pour les pécheurs, je veux prier sans cesse
    Que je vins au Carmel
    Pour peupler ton beau Ciel
    Rappelle-toi.

     

     

     

    Mes amis, encore une fois je vous met un poème

    de Pte Thérèse en ce jour où l'on fête les Anges 

    Gardiens. Beaucoup de personnes ne croient pas 

    que chacun de nous a son Ange Gardien.

    Jésus a Gethsémani lors de sa grande angoisse,

    reçu une coupe de reconfort par un Ange.

    Lorsque j'étais petite, ma maman m'enseigna une 

    prière à mon Ange Gardien avant de m'endormir.

     

    On voit les Anges avec des ailes. Cepedant je peux dire,

    que dans tous le moments de ma vie. J'ai rencontré

    des belles âmes qui m'on apporté le reconfort. 

    Dieu ne nous laisse pas seuls.

    JAMAIS ! même si nous ne le sentons pas humainement.

     

     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

     

     

     

    « 1 Octobre Fête de Petite ThérèseCELUI QUI VOUS ECOUTE M'ECOUTE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 07:56

    Bonjour Ana, pour illustrer ton article sur les anges gardiens j'ai fait cette création pour toi.. Moi, mon ange gardien a les traits de ma petite fille lorsqu'elle était enfant... Merci de m'avoir donné des nouvelles de ton Papy, j'espère qu'ils vont pouvoir l'opérer un de ces jours ..Il est bien courageux... Je t'embrasse bien fort...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :