• Ce qui est né de la chair est chair

    LUNDI 13 AVRIL 2015

    Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (3, 1-8)

     

    Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. » Nicodème lui répliqua : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »

     

     

    Nicodème

    Nicodème est un notable riche, appartenant à la mouvance pharisienne, très attachée à la Loi de Moïse (écrite et orale). A l’âge de 40 ans il a été ordonné « Maître en Israël », appelé aussi scribe, parce qu’il a fréquenté une école de formation de théologie et de droit et qu’à ce titre, très vénéré, il est consulté pour dire la conduite à tenir dans toutes les domaines de la vie juive : religion, justice, enseignement.

    Nicodème vient de nuit trouver Jésus, pas nécessairement par crainte ; à l’époque il était recommandé de ne pas divulguer les « choses cachées » à n’importe qui et conseillé d’étudier la Loi de Moïse de nuit. Il parle à Jésus avec beaucoup de respect. D’ailleurs plus tard il défendra Jésus devant le Sanhédrin (la plus haute juridiction civile et religieuse et auquel il appartient) qui voulait l’arrêter en demandant de ne le condamner avant de l’avoir entendu (7,50 et sv). Avec Joseph d’Arimathie il participera à l’embaumement du corps de Jésus (19,39). Cette nui-là il veut en savoir plus sur Jésus, de sa propre bouche, plus précisément sur sa relation avec Dieu, tant les signes qu’il accomplissait ne pouvaient se faire qu’avec la grâce de Dieu. Les Pharisiens opposés à Jésus avaient réglé cette question en attribuant son pouvoir au diable.

     

     

    Mes Amis, voici un des évangiles que j'Aime.

    Je parlais hier des rencontres dans la nuit avec Jésus.

    Passer une nuit aux pieds de Jésus en silence, en l'écoutant,

    c'est la plus profonde des expériences de ma vie.

    Tout devient si simple et si clair. En sortant de cette nuit

    on est éclairé et fort de sa force. Vous direz que

    cela dépend de sensibilités...Restez une nuit et vous verez.

     

    Donc les rencontres de Nicodème et de Jésus se

    passerons dans la nuit. 

     

    Jésus lui parle de renaître à nouveau 

    Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu.

     

    Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère

    et renaître ? »

     

    La naissance dont parle Jésus, n'est pas celle de 

    la chair. C'est une autre naissance : La naissance dans

    l'Esprit. 

    « Si quelqu’un (= toi, Nicodème) n’est pas engendré d’en haut (ou de nouveau), il ne peut voir le Royaume de Dieu ».

     

    Manifestement Nicodème en reste au niveau terrestre alors que Jésus parle « d’en haut ». Cela est fréquent dans cet évangile : l’eau pour la samaritaine, le pain dans le discours sur le pain de vie, la lumière pour l’aveugle-né. Le discours est à deux niveaux : celui d’en haut et celui d’en bas.

     

    Naître d'en haut c'est se laisser MODELER par

    l'Esprit. Se dénuder de cette chair qui s'attache aux

    choses de cette terre, pour devenir des êtres

    nouveaux.

    Tout ceci ne veut pas dire laisser son humanité,

    mais la faire traverser par Dieu.

     

    Nicodème accepte cette possibilité d’une renaissance d’en

    haut mais, comme Marie lors de l’annonciation, il veut savoir

    le comment. Or Nicodème aurait dû le savoir, lui le

    spécialiste des Ecritures, de par l’enseignement des

    prophètes : par le renouvellement du cœur que Dieu va

    opérer lui-même puisque l’homme en est incapable : « Je

    ferai sur vous une aspersion d’eau pure….je vous donnerai un

    cœur nouveau…je mettrai en vous mon propre esprit « ( Ez 36, 25-27)

     

    Voici le mystère de ceux qui pour garder cette

    vie nouvelle, dans leur foi, préférent donner leur vie plutôt

    que renier le Christ, celui qui leur donne la force.

     

     

     

    « Ce qui est né de la chair est chairLa lumière est venue dans le monde !!! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :