• Bâtir la vie sur le roc ou le sable ?

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,21-29.

     

    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
    Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?”
    Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !”
    Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
    La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
    Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
    La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »
    Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement,
    car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

     

     

     

    Mes Amis

    Mettre en pratique  la parole du Christ, c’est-à-dire

    tout ce qui vient d’être proclamé dans le fameux

    sermon sur la montagne, c’est cela se trouver

    « avisé », « sage », « intelligent », selon le mot de

    l’évangile.

    Et cette œuvre de sagesse par excellence, est

    exactement l’aptitude à vivre sereinement le passage

    parfois douloureux qui va de l’écoute à l’action, de la

    parole entendue au geste réellement accompli, le

    passage du discours à l’engagement.

    Comme si, pour le Christ, l’un allait avec l’autre en un

    mouvement incessant de ressourcement réciproque.

    Le retour à la parole et le geste qui fait sens, voici le

    secret de cette sagesse qu’il vous offre de vivre.

    Cette sagesse pratique, évoque bien, à sa manière, ce

    double mouvement d’un ressourcement aux Ecritures

    et d’un engagement dans le monde.

    Point de place, ici, à l’exaltation et à la vaine agitation

     qui se complait en lui-même et se

    justifie par ses œuvres ; point de place à l’extase ou

    au mysticisme qui s’échappe des contingences et du

    réel de la responsabilité humaine ; point de place au

    miracle qui fascine et paralyse l’esprit plus qu’il ne

    signifie -d’ailleurs Jésus en a réalisé si peu, et avec

    tant de réserves- ; point de place, de même, aux

    guérisons invraisemblables, aux apparitions ou aux

    prophéties tellement discutables et mensongères qui subjuguent le raisonnement plus qu’elles ne relèvent les malades, apaisent les souffrances ou aident à discerner ce qui compte dans le temps présent.

     

     

    Lecture assidue de la Parole de Dieu

     

     

     

     

     

     

    De temps de prière seul à seul avec Jésus

     

     

     

     

     

    SEIGNEUR,

     

     

     

    DONNEZ-MOI TA 

     

     

     

    GRÂCE POUR

     

     

     

    ME CONNAÎTRE

     

     

     

    Bâtir la vie sur le roc ou le sable ?

     

    « Il faut qu'il grandisse et que moi je diminue.LA SOUFFRANCE HUMAINE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Juin 2015 à 15:10
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :