• À travers un livre, un photographe salue les hommes et femmes de la rue

     

    Article d'un site sérieux Aleteia

    Domitille Farret d'Astiès | 10 octobre 2019

    Photographe de mode, Frédéric Bourcier a publié dans un blog le récit d’une amitié avec Monsieur Bernard, un SDF avec lequel il a noué une amitié au fil des années. Aujourd’hui, il souhaite en faire un livre pour rendre hommage à ces hommes et femmes de la rue « que nous ne voyons pas ».

     

    « C’est un monsieur qui a eu un accident de la vie. C’est un monsieur qui est difficile à apprivoiser. C’est un monsieur dont je vous propose de suivre l’histoire au fil de ses visites ». Monsieur Bernard et Frédéric Bourcier se connaissent depuis plus de 22 ans, et s’ils ont eu des parcours de vie très différents, une belle amitié est née au détour de conversations sur la météo ou le cours du pétrole. Pendant plusieurs années, Monsieur Bernard, qui vivait dans la rue, a rendu visite à son ami photographe, « régulièrement ou irrégulièrement ». Ce dernier lui glissait parfois quelques pièces dans la main. Depuis 2010, il a immortalisé leurs rencontres avec son objectif, publiant les images et racontant l’histoire de son ami dans un blog.

     

    « Il y a énormément de Monsieur et Madame Bernard »

    Monsieur Bernard a aujourd’hui 78 ans et il est hébergé depuis huit mois au foyer Notre-Dame des sans-abri, à Lyon. Frédéric Bourcier souhaite éditer un livre qui retrace ses visites pour concrétiser cette belle rencontre » et « rendre hommage à tous les “Madame” et les “Monsieur” Bernard ». Il a donc lancé une collecte en ligne pour récolter les fonds nécessaires à l’impression du livre. L’intégralité des ventes servira ensuite à soutenir l’accueil Notre-Dame des Sans-Abri.

     

     

     

     

    « Je lui ai toujours raconté que j’allais faire un livre et il a toujours rigolé en coin en pensant que je racontais des conneries », s’amuse-t-il. « J’appréhende le jour où je ne le verrai plus. C’est quelqu’un auquel je me suis attaché, même si nos relations étaient éphémères. Je voulais connaître sa vie et je lui posais des questions ; c’était une erreur. Il a fallu que je m’adapte : je ne connaissais pas le problème des personnes de la rue. Nous nous sommes apprivoisés et petit à petit, j’ai découvert ce milieu. Le but n’est pas de faire de Monsieur Bernard une star, mais de dire qu’il y a énormément de Monsieur et Madame Bernard dans la rue et que nous ne les voyons pas. Souvent, nous avons peur. Ce sont des gens qui ont eu un accident de la vie et qui peuvent être pleins d’humanité ».

     

     

    ... ah combien des Monsieurs Bernard et des Mesdames qui ont leur histoire.

    A chaque début d'hiver je pense à eux plus particulièrement. Je sais leur peur au ventre voyant arriver les nuits froides.

    J'ai eu de la chance de vivre au milieux de mes frères et soeurs avant ma maladie.

    Je crois que ce sont eux qui m'ont appris le mot Amitié sans paroles... par un geste discret... " il fait longtemps que nous ne sommes pas vu " pour dire sans demander rien ... ce que l'autre devient...puis la réponse juste un sourire ou un partage d'une clope.

    Cet amour des pauvres m'a versé dans mon enfance... on pouvait rentrer chez nous tranquillement et avoir de la bonne soupe et parfois pouvoir dormir sur un matelas.

    Merci à ma mère pour ce cadeau !

     

    chez ces personnes là Monsieur, comme dirait Jacques Brel, chez ces personnes là le partage est monnaie courante ...

    Il faut pas idéaliser non plus car il y a l'alcool ...des disputes ... Mais beaucoup de discrétion.

     

     

     

    MERCI !

     

    God Bless You

    « Le mot sacrifice n'est pas négatif.Mon âme est en moi comme un enfant, tout contre sa mère »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Mardi 29 Octobre 2019 à 19:21

    Bonsoir Nani

    J ai ce blog ou je suis le plus souvent

    http://pain2seigles.eklablog.com/

    les autres j y vais moins ou plus du tout.

    D accord, tu es dans le Var

    Je l apprends, merci de m en parler.

    Amicalement Bérénice

    4
    Mardi 29 Octobre 2019 à 08:32

    La création du jour

    Bonjour Ana,

    j'espère que ce monsieur pourra publier son livre..

    Les photos sont très belles.. Quelle magnifique histoire sur l'amitié.

    Bonne journée chère petite amie, gros bisous

    3
    Mardi 29 Octobre 2019 à 08:25

    Les plus belles rencontres se font dans la rue, dans chaque regard que l'on croise il y a l'amour de l'humanité

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 29 Octobre 2019 à 09:49

        Je crois que tu parles des SDF car pour le reste... à Paris ce n'est pas tj le cas. On voit cela lorsque on va en ville et dans le métro.Mais c'est vrai que l'on fait des belles rencontres aussi.

    2
    Mardi 29 Octobre 2019 à 06:32

    Bonjour Nani

    Que de belles histoires nous content ces messieurs de la rue

    Je te souhaite un bon mardi et te dis à une autre fois

    Amicalement Bérénice

     

    L’image contient peut-être : océan, ciel, texte et eau

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :