• VENERZ A MOI VOUS TOUS QUI PEINEZ

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,28-30.

     

    En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
    Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos.
    Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

     

    Jésus a porté nos péchés dans son corps sur le bois. (graphic droit d'auteur Stephen Bates)

     

     

    Mes Amis,

    La souffrance des hommes est un mystère pour nous. Nous avons tous peur de

    la souffrance, et devant la souffrance des autres, et spécialement des personnes

    que nous aimons, nous ne comprenons pas, et nous pouvons même nous

    révolter. Et il est vrai que devant la souffrance, il n’y a souvent pas d’explication,

    pas de mots à dire. Et parfois pas de consolation possible. Mais la souffrance

    peut parfois nous aider à nous rapprocher de Dieu. Devant ce mystère de la

    souffrance, l’homme se trouve face à face avec son impuissance, avec sa

    faiblesse. Il se retrouve aussi avec le besoin de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui

    puisse lui venir en aide. Et cela peut être un chemin vers Dieu. Qui serait

    tellement fort au point de ne jamais avoir besoin de personne ? Serait-il vraiment

    humain ? Devant cette faiblesse de l’homme, Jésus nous lance son appel :

    « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau. » La souffrance

    peut être un chemin vers Dieu. Victor Hugo écrit dans Les Misérables : « La

    pupille se dilate dans la nuit et finit par y trouver du jour, de même que l’âme se

    dilate dans le malheur et finit par y trouver Dieu. »

     

     Jésus nous rejoint dans notre souffrance, et il nous propose le repos. Le vrai

    repos, la paix de notre âme. Un homme qui tire un joug tout seul dans un champ fait un grand effort. Mais si un ami vient avec lui, et à deux ils tirent le joug, cet effort se fait déjà bien plus facile. Jésus est cet ami. Si nous le laissons venir dans notre vie, il prend notre joug, et nous propose non pas de ne plus faire d’efforts, mais de faire un effort non plus tout seul, mais avec lui. Partager une tâche la rend plus facile. Nous ne sommes pas seul en ce monde, Jésus est avec nous. Et nous devons nous aussi apprendre à partager le joug des autres, pour le rendre plus facile. Dieu n’a pas voulu que l’homme soit seul. C’est dans le partage, dans l’amour du prochain, dans la douceur et l’humilité que se trouve la réponse aux difficultés qui viennent tout au long de notre vie.

     

    Venez à moi

     

     

     

     

    repent_

     

     

     

     

    +

     

    Nouvelles de nos frères Irakians

     

    Voilà presque 6 mois que les Irakiens ont été chassés de chez eux à Mossoul et dans les villes alentours. Le Patriarche chaldéen Mgr Louis Raphaël Ier Sako décrit à l’AED la situation de découragement des chrétiens irakiens tout en témoignant combien les écoles et maisons fournis par l’AED sont « des signes d’espérance » sur place.

    Le Patriarche chaldéen, Mgr Louis Raphaël Ier Sako, a décrit cette semaine à l’AED la situation actuelle d’environ 120.000 chrétiens contraints de fuir leurs domiciles, et vivant maintenant au Kurdistan irakien. « Ce n’est pas seulement le fait qu’ils doivent vivre dans des baraquements bondés ou – pire encore – à l’intérieur de petites tentes en plein air qui ne peuvent les abriter du froid de l’hiver. Leur principale préoccupation est l’incertitude de leur avenir. Ils ont peur car ils ne savent pas à quoi s’attendre. Ils veulent rentrer chez eux, et ils ne savent pas combien de temps cette situation va durer ». Et de rajouter : « les chrétiens du Kurdistan irakien vivent dans des conditions misérables ».

    Familles séparées

    Le patriarche a souligné combien les conditions tragiques des réfugiés – qui ne savent pas s’ils seront en mesure de retravailler ou si leurs enfants retourneront à l’école – affectaient leur état psychologique. Par ailleurs, beaucoup de familles sont maintenant coupées en deux, parce que certains de leurs membres ont déjà quitté le pays, alors que le reste de la famille ne fait encore qu’y songer.

     

     

     

    QUE LE SEIGNEUR 

     

    NOUS GARDE

     

    ET NOUS BENISSE

    « DES ROIS SELON LE COEUR DE DIEUNE CRAINS PAS, MOI JE VIENS A TON SECOURS »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Jeudi 11 Décembre 2014 à 10:03

    Bonjour Ana, nous avons une grande chance d'avoir Jésus qui nous aide à porter le fardeau de chaque jour... avec lui tout devient plus facile...

    Le soleil est toujours présent sur la côte, et tantôt j'irais me promener lorsqu'il fera plus chaud...

    Bonne journée, gros bisous..

    1
    Mercredi 10 Décembre 2014 à 21:25

    Bonsoir Nani,

    Ce n’est pas facile d’expliquer la misère. Jésus Christ notre Seigneur est porteur de bonnes nouvelles. Il nous enseigne la chose suivante:"Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! " Mt 5.6 - Gardons confiance et vivons selon la Parole de Dieu. Le règne de Dieu viendra au moment voulu.

    Je te souhaite une bonne soirée dans la paix et la joie de notre Seigneur.

    Gilbert ton frère en Christ.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :