• Paris : les sans-abri, premières victimes du confinement

    Un peu de detente sans perdre le Nort !!!

     

     

    Dans Paris et dans la France,

    Il y a ceux quisont confinées, et que tâchent de le vvre pour le mieux...

    Puis les autres ... ceux qui sont déconfinés car sans Maison.

    Cet image photo est très parlante.

    Aucun journal, aucun mot ou bien bien voilé parle du quotidien de ces êtres humains qui sont sans aucune protection.

     

    « Confinés dehors », selon l’expression d’un riverain, une cinquantaine de sans domicile fixe errent dans le jardin des Halles. Plus seuls et plus visibles que jamais

     

    Fruit d'une initiative conjointe de la Ville ??

    et du diocèse, la distribution

    de paniers-repas tous les

    jours de midi à 14 heures

    devant l'entrée sud de l'église

    Saint-Eustache (Ier),

    apportera-t-elle un peu de

    répit à la cinquantaine de

    sans domicile fixe (SDF) qui

    errent plus désœuvrés, plus

    seuls et plus visibles que

    jamais dans le jardin des

    Halles ?

     

    Plus de repas servis dans les rues

     

    Aujourd'hui « confinés dehors », certains ont élu domicile ici depuis quinze ou vingt ans. Or, à l'instar de la soupe Saint-Eustache qui offrait un repas tous les soirs sur le parvis, plusieurs associations d'aide aux sans-abri ont fermé dès le début du confinement. De plus, ils ne peuvent plus faire la mendicité puisqu'il n'y a plus personne dans les rues. Résultat : ils sont encore plus démunis qu'avant l'épidémie », observe Emmanuel Duprat, président de l'association pour la défense des riverains et l'animation du quartier des Halles (ADRAQH).

    Au cœur de la capitale, dans cet endroit qui fut naguère « le ventre de Paris » si bien décrit par Emile Zola, « ceux qu'on appelait jadis les clochards ont faim. La semaine dernière, certains n'avaient pas mangé depuis un jour ou deux quand des habitants leur ont apporté des sandwiches ou même des repas », relate Emmanuel Duprat qui habite depuis vingt ans ce quartier où la solidarité n'est pas un vain mot.

    Les SDF parisiens face au confinement : « C'est devenu Zombieland, c'est Paris fantôme »

     

    Moins de lieux pour s'abriter

     

    Le confinement complique aussi singulièrement la question du gîte : « Beaucoup de SDF ont été « expulsés » des abris de fortune qu'ils occupaient dans le forum. Certaines portes derrière lesquelles ils se planquaient la nuit ou certains recoins où ils trouvaient refuge, ont été fermés par mesure de sécurité puisqu'il y a moins de vigiles en ce moment. Sans compter les trois toilettes du jardin que la mairie et la préfecture se sont engagées à rouvrir », poursuit le président de l'ADRAQH.

    Certains regrettent même la prison

    A la rue depuis vingt ans, Abdel n'a pour l'heure pas été délogé de « la sortie de secours où j'ai réussi à caser un matelas et un duvet que des bienfaiteurs m'ont apporté dans un sac. Dans cet espace, j'ai le luxe d'avoir un peu d'intimité », estime-t-il. Vêtu d'une chemise bleue et d'un blouson noir, cet homme né en Seine-Saint-Denis il y a 47 ans, confie : « Le confinement nous coupe de toutes les informations qu'on pouvait avoir par exemple en regardant la télé dans les cafés. C'est dur aussi parce que les 5 à 10 € que je gagnais en faisant la manche, aujourd'hui, je ne les ai plus. J'ai tellement la tête à l'envers que j'en arrive à regretter le monde carcéral : en cellule, j'aurais ma gamelle… »

    Abdel craint-il le coronavirus? « Non, je n'ai pas peur du tout », répond-il avec beaucoup d'assurance dans le regard. Avant d'ajouter : « Je crains plus l'autre épidémie qui frappe beaucoup autour de moi, tous ces morts d'overdose, de drogue, d'alcool ou de la rue qui tue… »

     

    Paris : les sans-abri, premières victimes du confinement

     

    SDF Verbalisé pour non respect du confinement ...

     

    Paris : les sans-abri, premières victimes du confinement

     

    Ne m'attrapez pas !

    Pourquoi je met cet article alors que nous menons un moment très difficile pour 

    tous !

    Je le fais car lorsque je me sens confinée... je pense et me demande comment

    vont ils ceux qui n'ont RIEN !

    Je connais assez bien leurs liens et adresses vers les quels ils se tournent

    lorsque cela va très mal. 

    MAIS ces centres, en ce moments et depuis longtemps sont fermés.

    Les eglises où ils allaient pour se reposer ou demander de l'aide ... sont fermés

    ou tout au moins sans aucune personne !

     

     

    UN SECRET !

     Pour se doucher. Les gars venaient trois fois par semaine prendre leur douche, se changer de vêtement et prendre un repas chaud.

    Pour le repas de midi on était toujours ouvert à tous.

    EN CE MOMENT

    Rien d'ouvert ! et je peux vous dire que lorsque on a presque ramassé

    un homme caché dans un couloir du métro... Il n'avait pas d'aspect.

    Mais 2 heures après avec deux frères qui l'on aidé... 

    Il est venu dans le réfectoire... en costume et presque cravate... et cheveux

    bien rasses. Moi même je ne l'ai reconnu !

    Mais sachez que depuis pas mal des années il y a des femmes ...

    des Françaises qui couchent dans la rue et que elles peuvent avoir 80 ans !

    Qu'elles on tellement perdu l'habitude de se coucher dans un lit, que lorsque

    les petits frères de pauvres l'on trouvé un logement et réglé les demarches

    administratives... elle couchais par terre ... et son lit joliment fait la nuit.

    C'est vrai qu'il y a de la abus ... 

    J'ai connu une vieille dame qui était à la retraite ...elle était marrocaine,

    Lorsque j'ai assisté la famille pour les démarches administratives ...

    J'ai trouvé toutes les cartes données par la Mairie ... carte Paris santé etc etc ...

    MAIS, il y a de la vraie pauvreté. Je vous ai raconté un jour lorsque en

    Février dernier j'ai trouvé un vraie pauvre dans le métro... Je l'ai reconnu !

    Mais ces personnes n'osent pas demander... J'ai un ami que pour des raisons

    personnelle s'est laissé mourir sur un banc à côté de la sortie du métro Opéra.

    Il aimais bien que l'on aie le voir... mais il préférais dormir dehor.

    Je peux vous dire que mon Ami Bruno 46 ans ...

    Etait un vrai bosseur, un homme droit... mais l'acool l'avait mené vers 

    le bas. On l'avait accueilli et il faissait la vaisselle et aidais à la  maison.

    Puis on lui a trouvé un job et il a repondu présent. Mais hélas on lui a

    trouvé trop tôt une chambre de bonne ... trop tôtcar il venait de terminer à

    peine son sevrage. Il avait adopté même deux oiseaux !

    Puis il a tout quitté pour aller mourir seul dans la rue un hiver.

    Pour la Mairie j'ai mis une interrogation car j'ai déjà euà faire dans la

    Drôme... sil'on veut faire quelque chose pour eux il faut se mouiller sois

    même. Mendier dans mon quartier à Valence pour demander des boîtes

    de conserve pour faire un pique nique avec 15 gaillard !

    Pour leur dire que la " societé " les aime tout de même.

    Voilà, si vous trouvez lors de vos courses ...

    J'ai trouvé un l'autre jour... suis allée le saluer ... mais il m'a parlé sans insinuer une demande quelconque... dans ce cas là cela veux dire qu'il faut

    respecter et même se priver d'avoir la joie de donner ...

    Le respect ! 

     

    Ce n'est pas un article triste mais je trouve que cela rafraîchi un peu 

    de savoir que ceux qui sont deeconfinées de force ... sont dans cette

    situation. Puis la Maire de Paris pourais bien régler pour les douches car il y

    a dans Paris des lieux pour leur faire prende une douche et desinfecter ...

       

     

    Paris : les sans-abri, premières victimes du confinement

     

     

    « La Deconfiture bien deconfiturée !Voici le jardin confiné de mon chat Titi »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Vendredi 24 Avril à 21:57

    Bien sûr, la situation des sdf me fend le cœur. Mais il y a heureusement des âmes sensibles qui leur portent secours et un soutient moral. J'ai vu des images relatant ces faits sur bmf tv et je crois sur lci. Gros bisous. Hugues 

     

    3
    Vendredi 24 Avril à 11:32

    Bonjour ma nani! je vois que tu vas bien que tu as vu tes docteures! non elle ne m'a pas prescrit de masques mais elle m'a donné un traitement pour ma mycose des ongles de pieds! il faut à nouveau que je fasse tomber les ongles! pas facile! je me prends un déca sur l'ordi, je suis allée voir papa! je lui ai acheté du magnésium marin comme mon frère lui en prenait à la pharmacie, mais ça coûte la peau des fesses! alors papa m'a dit de lui acheter du magnésium ordinaire la prochaine fois! Sinon je vais bien! j'ai récolté une prise de sang pour le mois de juin c'est aussi bien comme ça, parce qu'on ne sera plus confiné et on n'aura pas besoin d'attestation pour sortir! bises

    2
    Vendredi 24 Avril à 10:27

    La création du jour

    Bonjour Ana,  

    la situation des sans abri est encore plus triste

    avec ce confinement.. Ils n'ont vraiment plus rien...

    et personne ne s'en occupe… On en parle même pas..

    merci pour le long commentaire que tu m'as déposé hier

    Bonne journée chère petite amie, gros bisous, caresses à Titi

    1
    Jeudi 23 Avril à 18:09

    Bonsoir nani, merci pour ton post si triste hélas! oui la situation des SDF est plus criante aujourd'hui et  pourtant qui s'en soucie? pas grand monde! je suis hyper fatiguée, je n'ai pas fait la sieste par contre j'ai passé le fil dans le jardin! c'est fait et plus à faire! ouf! je ne l'avais pas fait depuis un mois et l'herbe était bien grasse! j'espère que tu vas bien ma nani! moi ça va j'ai même refait une séance de yoga! bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :