• LES SEPT PAROLES DE JESUS EN CROIX

     

    Samedi après l'Épiphanie

    Première lettre de saint Jean 5,14-21

    Bien-aimés, voici l’assurance que nous avons auprès de Dieu : si nous faisons une demande selon sa volonté, il nous écoute.
    Et puisque nous savons qu’il nous écoute en toutes nos demandes, nous savons aussi que nous obtenons ce que nous lui avons demandé.
    Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui n’entraîne pas la mort, il demandera, et Dieu lui donnera la vie, – cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort. Il y a un péché qui entraîne la mort, ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier.
    Toute conduite injuste est péché, mais tout péché n’entraîne pas la mort.
    Nous le savons : ceux qui sont nés de Dieu ne commettent pas de péché ; le Fils engendré par Dieu les protège et le Mauvais ne peut pas les atteindre.
    Nous savons que nous sommes de Dieu, alors que le monde entier est au pouvoir du Mauvais.
    Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence pour que nous connaissions Celui qui est vrai ; et nous sommes en Celui qui est vrai, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu vrai, et la vie éternelle.
    Petits enfants, gardez-vous des idoles

     

     

     

     

     Mes Amis de toute la toile. Seul dans le silence et en

    rentrant dans l'Amour de Jésus, on peut retrouver la

    force pour regarder ce qui c'est passé dans notre pays.

    Mais pas seulement ici car hors de nos frontières des

    frères meurent dans la violence. 

    La violence ne peut engendrer que la violence.

    Pourquoi on est plus capables de s'écouter ? 

    Pourquoi tant de manque de respect ?

    On manque de temps de silence pour retrouver notre

    coeur profond. Pour regarder et s'imprégner du regard

     de Jésus. Pour que notre coeur rentre dans l'Amour.

    Cela coûte, c'est vrai. Je le sais.

    Mais c'est le vrai chemin.

     

     

    1. Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font (Luc 23:34) prononcée immédiatement après son crucifiement entre deux malfaiteurs. Jésus demande ce pardon pour ceux qui ont participé à sa condamnation et exécution.
    2. En vérité, je te le dis, aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23:43) adressée à un des deux malfaiteurs, en réponse à sa demandesouviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. La tradition se souvient de lui comme du bon larron, reconnu par l'Église comme Saint Dismas.
    3. Femme, voici ton fils. Et à Jean : Voici ta mère (Jean 19:26-27) adressées à sa mère et à Jean. Au-delà du devoir filial ainsi accompli, la tradition a perçu ceci comme la maternité spirituelle de Marie vis-à-vis des croyants représentés par le « disciple qu’il aimait ».
    4. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Marc 15:34 et Matthieu 27:46) crié « à voix forte » en araméenEloï, Eloï, lama sabbaqthani ? (Ps 22:2) Souffrance suprême du sentiment d’abandon : la nuit obscure de l’homme Jésus.
    5. J’ai soif (Jean 19:28) prononcée « pour que l’Écriture soit accomplie jusqu’au bout », commente l’évangéliste. Jésus cite le psaume 69:22 : ils m’ont donné du poison à manger, et pour boire, du vinaigre lorsque j’avais soif.
    6. Tout est achevé (Jean 19:30) prononcée après qu’il eut pris le vinaigre. Mission accomplie et paix retrouvée.
    7. Jésus poussa un grand cri : Père, entre tes mains je remets mon esprit (Luc 23:46). Et sur ces mots il expira. C’est auPère que se rapporte la dernière parole de Jésus comme le fut sa première : Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? (Luc 2:49).

     

     Nous pouvons voir en lisant les paroles du Christ

    en croix :

    Aucun reproche. Pas de condamnation. Mais seulement 

    une demande au Père de pardon envers ceux

    qui l'avaient fait du mal.

     

    C'est lui qui nous indique le chemin.

    Il est venu pour Aimer TOUS et il a bien accomplit sa

    mission.

    Je sais que comme des autres fois m'est arrivé, on ne peut

    pas trop comprendre pourquoi la mort même des

    assassins m'a fait souffrir.

    En tout cas, il a fallu que tout suite aprés Noël nous 

    soyons confrontés à la mort. Cette brutale vérité

    nous a unis. Et cela a contagié la planète.

    C'est comme si nous avions tous un voile devant nos yeux,

    et que tout d'un cout on se sent mortel. Mortels et égaux 

    devant cette réalité. Finies les differences...tous 

    égaux et frères. 

    Il y a des faits a travers lesquels Dieu nous parle.

    Ce n'est pas Lui qui l'a voulu.

     

     

    -  Plus fort que la mort - 

     

     

      

    GOD BLESS YOU

     

     

     

    LES SEPT PAROLES DE JESUS EN CROIX

    Des refugiés chrètiens...

     

    « LA MAIN DE JESUSNOTRE FRANCE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    ROUSSEAU
    Dimanche 5 Janvier à 22:24

    J'ai glorifié la Vie, pas la mort.

    Cessez de glorifier ma mort.

    Aimez-vous les uns les autres !

    Changez le monde !

    1
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 11:16

    Bonjour Ana, Jésus nous aime tous !... espérons que les défilés d'aujourd'hui se passeront sans violence ...

    Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :