• L'histoire du docteur Li Wenliang, le martyr du coronavirus

    Vidéo prise de France Info

    Son visage est devenu un symbole de la liberté d'expression en Chine. Le docteur Li Wenliang avait été accusé de propager des rumeurs après avoir lancé l'alerte sur un nouveau virus. Il est mort à 34 ans, victime de l'épidémie qu'il avait signalée aux autorités. Le docteur Wenliang était ophtalmologue à Wuhan, la ville chinoise foyer de l'épidémie de coronavirus. Sa femme et lui attendaient leur deuxième enfant.

     

    Le lanceur d'alerte réprimé

     

    Le 30 décembre 2019, sur un chat d'anciens étudiants en médecine, le docteur signale l'existence d'une maladie qui circule et qui ressemblerait au syndrome respiratoire aigu sévère - SRAS - avec des personnes "mises en quarantaine aux urgences". Quelques jours plus tard, en pleine nuit, les autorités chinoises l'emmènent au poste de police et le forcent à signer une déclaration stipulant que son avertissement se basait sur une rumeur infondée, promettant de ne pas commettre de nouvelles "actions illégales". Ce n'est qu'à partir de ce moment qu'il est autorisé à retourner travailler

     

    La population révoltée

    Le 10 janvier 2020, il s'occupe d'une patiente atteinte d'un glaucome sans savoir qu'elle est infectée par le coronavirus. On lui diagnostique la maladie deux semaines plus tard. C'est à ce moment-là qu'il décide de rendre publique son expérience. Il critique l'inaction du gouvernement chinois, il continue de donner des informations sur le virus et est proclamé héros, du jour au lendemain.

    Le 6 février, la rumeur de sa mort se propage. Sur les réseaux sociaux, les autorités sont accusées de retarder l'annonce de son décès. Et à la déclaration officielle de sa mort, beaucoup se révoltent. Certains reprochent au gouvernement chinois d'avoir couvert l'ampleur de l'épidémie et demandent plus de liberté d'expression.

    Mis à jour le 11/02/2020 | 14:24
    publié le 11/02/2020 | 14:24

     

    Et un souvenir aussi de

    l'écrivain et poète chinois Liao Yiwu - condamné à quatre ans de bagne pour avoir écrit un poème qui dénonçait le massacre du 4 juin 1989 - qui était l'homme de Tiananmen,

     

    Résultat de recherche d'images pour "Fleurs chinoises"

     

     

    Cher Docteur docteur Li Wenliang,

    Je tiens à vous rendre hommage du monde entier car vous

    êtes morts pour nous dire la vérité.

    Arrive quoi que arrive, Je veux vous déposer ma gratitude.

    Merci d'avoir eu le courage d'affronter le rideau du silence 

    pour alerter de ce danger qui hélas est déjà répandu.

    Longue vie à votre épouse et à vos enfants

     

    Anxin  -paix à votre esprit

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "Fleurs chinoises"

    « N'ayez pas peur Si tu savais qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire" ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Dimanche 15 Mars à 14:49

    Bonjour Nani, 

    un bel hommage pour cet homme qui avait averti tout le monde et que peut de personnes on en tenu compte à l'époque et pour cause tout est bridé en Chine et sous contrôle étatique , les lanceurs d''alerte sont bridés et ils sont déportés dans des camps de redressement quand ils ne suivent pas la bonne parole du parti. 

    J’espère que tu as pu trouver le film , bonne fin de dimanche , bisous amicaux.

    2
    Dimanche 15 Mars à 08:42

    La création du jour

    Bonjour Ana,  

    bel hommage à cet homme qui avait découvert ce virus,

    on ne l'a pas cru et maintenant il y a cette épidémie..

    Quelle horreur ..

    Sois prudente lorsque tu sors, fais attention à toi..

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi

    1
    Dimanche 15 Mars à 05:44

    Hélas, ses révélations se sont avérées exactes !

    Bel hommage à ce grand monsieur qui a osé braver les interdits pour sauver le monde mais qui l'a payé de sa vie.

    Bon dimanche dans la douceur climatique mais en restant le plus possible chez soi ...
    Des décision drastiques viennent d'être prises, brutalement !
    Gros bisoux, ma tit' nani chérie ♥

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :