• L'Amour ...Cette Folie …histoire vraie

    Fouad Hassoun publie le livre "j'ai pardonné"

     

    Fouad Hassoun est miraculeusement rescapé d’un attentat qui a tué vingt personnes et blessé cent autres dans un quartier chrétien de Beyrouth, le 21 janvier 1986. Près de 34 ans après, il raconte dans un livre son incroyable cheminement : "Le pardon m’a guidé vers cette folie de l’amour", témoigne-t-il à Aleteia.

    Il s’en souvient comme si c’était hier. « Je croyais que j’étais en train de mourir, et j’ai crié : “Ya Aadra ! Ya Aadra !”, ce qui veut dire : Oh, Sainte Vierge, je ne veux pas mourir ! ». Nous sommes le 21 janvier 1986, à Beyrouth, la capitale du Liban. Fouad Hassoun a 17 ans et il termine son petit-déjeuner dans l’appartement de sa grand-mère, où il est installé pour ses études. Brillant étudiant en médecine, il se rêve ophtalmologue et s’apprête à partir pour l’université. Mais en ce beau matin hivernal, « en plein retentissement des klaxons, dans le joyeux désordre de notre rue, un bruit inhabituel se détache du brouhaha », raconte-t-il dans son livre « J’ai pardonné », publié ce vendredi 23 octobre aux éditions Mame

     

     

    Quelques secondes plus tard, depuis sa fenêtre, Fouad Hassoun est heurté de plein fouet par une violente déflagration. Au milieu de la rue, un terroriste vient de faire exploser une voiture piégée. Vingt personnes sont tuées et cent autres blessées. Dans ses derniers souvenirs, Fouad se rappelle avoir invoqué la Sainte Vierge, qu’il avait l’habitude de prier régulièrement, comme ses parents – chrétiens maronites-, le lui avaient enseigné.

    Pris pour mort, il est envoyé à la morgue

    Totalement aveugle, ne pouvant plus bouger aucun membre, Fouad Hassoun est pris pour mort et envoyé à la morgue. Mais son cousin, qui vient de traverser tous les hôpitaux de Beyrouth pour le retrouver, détecte un mouvement et parvient à convaincre les médecins de l’opérer.

     

    Lorsque je me suis réveillé sur mon lit d’hôpital, je ne voyais plus rien.

    « Lorsque je me suis réveillé sur mon lit d’hôpital, je ne voyais plus rien. J’étais entouré de tous mes proches qui se lamentaient sur mon sort », raconte-t-il à Aleteia. « Miraculé », Fouad a encore l’espoir de recouvrer la vue. Ce n’est que quelques mois plus tard qu’il comprend qu’il ne verra plus jamais. « Un énorme sentiment de colère et de haine est monté en moi. Une grosse bombe venait d’exploser à nouveau. Je voulais me venger et tuer celui qui avait posé la bombe ».

    J’en t’en prie, libère-moi maintenant (…) C’est trop lourd. J’ai envie d’être heureux.

    Catholique pratiquant, Fouad Hassoun s’installe en France où il rencontre Laëtitia, sa future femme et mère de ses quatre enfants. Il entame un long parcours de guérison intérieure. « Une fois de plus, c’est Marie qui a volé à mon secours et fait tomber les écailles de mes yeux », raconte-t-il dans son livre. Un soir, alors qu’il apprend que l’homme qui avait posé la bombe au pied de son immeuble vient d’être arrêté, un passage de l’Évangile selon saint Jean lui revient en boucle : « M’aimes-tu ? ».  « Oui Seigneur, oui je t’aime. J’en t’en prie, libère-moi maintenant (…) C’est trop lourd. J’ai envie d’être heureux », répond Fouad.

    Le déclic lors d’une retraite dans une abbaye

    Il franchit un pas décisif en 1988, au cours d’une retraite à l’abbaye de Notre-Dame-des-Neiges, dans un village typique niché au cœur de l’Ardèche. « Au bout d’intenses supplications, j’ai senti monter en moi ce oui, je veux pardonner. Ce chemin-là s’est ouvert à moi, comme un énorme déclic. Jour après jour, j’ai vu ce pardon grandir en moi », raconte Fouad. Il ajoute : « Le conflit ne faisait plus partie de ma vie, et je commençais à construire une vie paisible ».

    Touché par la grâce, Fouad Hassoun témoigne que le pardon ne l’a plus jamais quitté. Mieux, il l’a guidé « vers cette folie de l’amour » : « Le seigneur m’a appelé à plus grand, aimer celui qui m’a fait le plus de mal et qui m’a crevé les yeux ».

    J'ai pardonné - Fouad Hassoun

     

    Oh combien ce témoignage me touche !

    surtout parce que je me sens concerné...et ce matin même en

    le lisant j'ai fait un geste concret. Je crois que le mal

    est là, que les assassins sont là, que l'on peut détruire.

    Je peux vous assurer que j'ai connu cela. Mais je crois qu'il faut si se n'est pas

    possible de pardonner tout suite...au moins se réconcilier avec son cœur sans laisser l'haine nous 

    détruire

     

    ….Je voudrais plus tard dire un peu de ce que je pense à propos de l'encyclique du pape François ...

    « La France et l’islam : ce que Charles de Foucauld disaitJean Paul II, l’homme qui aimait rire, et son attenta »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    16
    Samedi 24 Octobre 2020 à 11:06

    Bonjour nani! merci pour ton com sur ta page! tu sais même si papa est stressé il ne voudra pas prendre de calmant! Je le connais trop mon papa! c'est pas le genre à prendre des médicaments pour dormir!

    Je suis contente cette aprèm je vais marcher avec une amie mon amie instit! Bises

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 13:30

        Je vais tâcher de donner une pte réponse ...

        Merci 

    15
    Samedi 24 Octobre 2020 à 10:14

    La peinture du jour

    Bonjour Ana,

    merci de venir sue mon blog et d'y mettre ton commentaire

    ainsi que des vidéos qui me font bien plaisir.

    Depuis le confinement je ne suis sortie que 4 ou 5 fois avec Sylvie

    en voiture, autrement je me promène dans la résidence..

    Ce virus qui circule est un vrai fléau.. Fais bien attention à toi...

    Bonne journée chère petite amie fidèle..

    Bons baisers et câlins à Titi

    14
    Samedi 24 Octobre 2020 à 09:42

    Pauvre  Liban,  si  heureux   avant    que   l' islam s'y  installe    avec  le  hezbollah !

    J'  ai   une  sorte    d' admiration    pour  ces   personnes   capables    de pardonner  à    des terroristes !

     J'en suis  incapable,  et   ne retrouve   la paix    qu'une  fois   vengé.

    De   même,   que   je  n' arrive   pas   à pardonner   aux  juifs    d' avoir    demandé  la  crucifixion  du Christ !

     Passe   une  bonne   journée

     Bisous

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 10:47

        Pierre, je respecte ton chemin.

        Je sais que pour moi ...j'ai du faire quelques année

        de psychothérapie. comprendre le mal que l'on m'avait fait,

        l'accepter comme un mal...

        Puis je commence à pouvoir pardonner. Mais tout

        en sachant que l'on m'a fait très mal.

        C'est un cheminement

         

    13
    Samedi 24 Octobre 2020 à 05:30

    Je vois que nous partageons la même passion pour la Propolis!

    La Propolis m'est indispensable depuis tant d'années, elle fait partie de ma vie et de celle de Christophe

    J'en ai tant parlé autour de moi pendant des années et j'en parle encore.

    J'ai des marques de prédilection et notamment la superbe et très efficace Propolis brune de Nutrixeal, sans aucun excipient, que j'apprécie énormément, euphémisme!

    Et j'adore la Propolis verte de chez Aristée, sans oublier leurs pollens frais, des panacées et leur gelée royale...

    Vive la Propolis, je ne saurais m'en passer, je viens d'ailleurs d'en prendre, gros bisous sans oublier Titi, merci pour ton amitié Nani

    Cendrine

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 10:48

        Et bien on est bien propolisées !!!he

    12
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 23:22

    Ce témoignage est des plus bouleversants, formidable et si poignant... Il est "édifiant" au sens noble du terme.

    Merci pour ce partage et pour tes messages que je viens de trouver, je suis très touchée tu sais et je t'envoie de gros bisous en pensant à ce que tu m'as confié...

    Je partage aussi les mêmes sentiments pour Mamie Lucette, elle est très très chère à mon coeur...

    Merci pour les facéties de Titi, sourires!

    Vous êtes supers tous les deux... Gros bisous en tous cas!

    Cendrine qui envoie vers Titi plein de ronrons d'amitié

    Je ne sais plus si je t'avais déposé cette image, je l'ai trouvée trop mimi, une amitié "diversifiée", sourires

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 10:50

        Elle est magnifique cette image et ça nous correspond…

        La sourire c'est moi et le grand matou c'est Titi, le 

        patron !

    11
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 21:09

    Tout  comme toi, j'ai été touché par ce témoignage poignant. Aveuglé par ses bourreaux, il a plus tard  le désir et la force de pardonner. Il m'a fait pensait à un autre grand homme, Antoine Loiris dont la femme à été assassinée le 13 novembre au Bataclan. Il a écrit une lettre qui me fait tordre les boyaux et dont voici quelques morceaux:

    Vendredi soir vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'amour de ma vie, la mère de mon fils, mais vous n'aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans mon coeur. 

    Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr.

    La lettre ne s'arrête pas là. Tu peux la lire ou la transcrire, mais peut-être la connais-tu ?

    J'admire ces deux hommes. J'aimerai leur ressembler et dans quelque temps, apaisé, je pardonnerai aussi. Mais je laisse à la famille de Samuel Paty éprouvée le choix héroïque de pardonner ou non.

    Tu sais, j'ai fait une escapade à Grenoble, c'est pourquoi je mets ce mot tardif.

    Douce nuit. gros bisous. Hugues

     

     

      • Vendredi 23 Octobre 2020 à 22:15

        Oh que oui je connais Antoine Leiris et son livre.

        Mais je l'ai découvert le lendemain des attentats du bataclan

        où sa femme Hélène a laissé sa vie. J'ai lu son texte.

        Je vais prier pour la famille de Samuel Paty ! 

    10
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 15:31

    Coucou Nani merci pour ce beau témoignage de Fouad! Quelle grandeur d'âme! Je suis au coeur du pardon moi aussi car j'ai vécu des choses très difficiles dans mon enfance notamment et j'ai pardonné! je suis très très fatiguée et pourtant j'ai stoppé ma sieste car je ne pouvais plus dormir! papa m'a réveillée! il venait de recevoir les résultats de sa prise de sang et il voulait savoir ce qui n'allait pas! il y a quelques excès mais bon je ne sais pas l'analyser alors je lui ai dit qu'on verrait le médecin pour ça! Je te remercie de vouloir me donner ton punch! garde le pour le 28 c'est un mercredi c'est mercredi prochain! pour aller au CMP! bon courage! bises

      • Vendredi 23 Octobre 2020 à 15:56

        Merci infiniment ! 

        Je pense que ton Papa est stressé et c'est aussi bien 

        que le doc lui donne un petit truc homéo pour le calmer.

    9
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 14:15

    Cela me fait plaisir de te mettre des belles vidéos ! 

    8
    Vendredi 23 Octobre 2020 à 13:46

    La peinture du jour

    Bonjour Ana,

    cet homme a su pardonner et a écrit un livre c'est magnifique..

    Merci pour les vidéos que tu mets sur mon blog..

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi

      • Samedi 24 Octobre 2020 à 13:31

        Cela me donne de la joie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :