• "Délivre-moi, Seigneur, d’une Église d’initiés confortablement installés.

    Rockeuse punk athée, elle devient… religieuse !

    Anciennement athée, soeur Theresa Aletheia Noble craint l’autosatisfaction des « habitués de l’Église ». « Arrêterai-je un jour de douter ? Deviendrai-je un jour comme ces « initiés » dont la foi a l’air si confortable ? »

    De rockeuse punk à religieuse

    Quand j’étais petite, j’aimais lire des romans d’aventure, jouer du violon et écrire des histoires de fées. Puis je suis devenue une rockeuse punk athée. Ensuite j’ai décidé d’adopter le mode de vie végétarien et de m’engager comme activiste pour le droit des animaux. Après l’université, j’ai enseigné dans des quartiers défavorisés. Par la suite j’ai travaillé dans une ferme. Et puis – miracle ! – je me suis mise à croire en Dieu, en Jésus, je suis devenue catholique. Finalement, à la surprise générale (y compris la mienne), je suis devenue religieuse.

    Désormais, quand je marche dans les rues habillée en sœur, certains me voient comme une représentation de l’institution de l’Église, d’autres comme une personne en marge de la société, d’autres comme une excentrique, d’autres encore voient l’amour. D’une certaine manière, je suis tout cela. C’est comme si mon passé et mon présent ne s’étaient pas complètement fondus l’un dans l’autre. Certains aspects de ma vie ont fusionné, d’autres non. Mais cela reste un beau mélange.

    Parfois je me demande si ma place est bien au sein du groupe de ceux que j’appelle les « habitués de l’Église », les « initiés ». Suis-je en passe de devenir un mauvais Pharisien ? Peut-être que je le suis déjà un peu ? Vais-je continuer à me débattre avec ma foi et mes doutes ou vais-je préférer rechercher le confort, la reconnaissance, la routine, la facilité et le plaisir ? Est-ce que je me conforme au comportement de ceux qui m’entourent plutôt qu’à celui du Christ ?

    Après avoir renoncé à la vie « du monde », suis-je en train de devenir une religieuse « médiocre » ?

    « Je n’ai pas jeté mon passé à la poubelle »

    Je me considère comme une « ancienne » athée mais en fait ce n’est pas tout à fait ça. D’une certaine manière, je suis toujours en phase avec les diverses facettes que ma personnalité a pu traverser, et j’espère que cela ne changera pas. La plupart des gens s’attendent à ce que je sois gênée par mon passé. Mais la seule chose dont j’ai honte, c’est de la façon que j’avais de ne pas aimer Dieu et donc mon prochain. Je n’ai pas honte de mes questionnements, de mes luttes internes, de ma recherche d’absolu. Je n’ai pas honte d’avoir un côté excentrique et tête brûlée, d’être un peu bizarre et rebelle. Je n’ai pas jeté mon passé à la poubelle.

    Prendre l’exemple de saint Paul

    Je pense qu’il est important que nous voyions notre péché à la manière dont Dieu le voit. Lui connaît précisément les défauts qui nous ont menés à pécher mais qui peuvent, à force d’abnégation, devenir les qualités qui feront de nous des saints. Saint Paul, par exemple, était un Pharisien des plus zélés, un persécuteur violent, un homme qui observait les règles de manière très stricte. Ces traits de caractère, dont il usait pour commettre nombre de péchés au nom du Christ, sont aussi ceux qui l’ont mené sur le chemin de la sainteté. Chacun de nous a des dons uniques à faire fructifier auprès des autres, au sein de l’Église… Et c’est souvent à partir des aspects les plus surprenants de nos personnalités que Dieu fait rejaillir ces talents.

    Je me suis retrouvée à faire cette prière très étrange l’autre jour : « Seigneur, avant, je souhaitais que tu m’aides à lutter contre ma nature sceptique. Désormais, je ne souhaite qu’une chose : conserver ce scepticisme. Je ne veux pas d’une foi facile et naïve. Fais que ma foi soit audacieuse, fougueuse, pleinement assumée, mais fais que j’arrive toujours à comprendre ceux qui doutent. Je veux à tout prix rester en phase avec ceux qui sont à la marge de l’Église, ceux que l’on ne comprend pas vraiment, ceux qui ne font pas partie du cercle des « habitués », ceux qui doutent, ceux qui cherchent, les excentriques, ceux qui ne rentrent pas dans les cases de la société. Délivre-moi, Seigneur, d’une Église d’initiés confortablement installés dans leurs certitudes.

    « Im......Possible par Amour, Merci à la VIE Je crois à une transcendance ... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    9
    Vendredi 4 Novembre 2016 à 10:15

    la création du jour

    Bonjour Ana, j'espère que tu vas bien..

    Bons baisers

    8
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 09:51

    la création du jour

    Bonjour Ana,

    un petit mot nous donnant de vos nouvelles serait le bienvenu

    Bons baisers

    7
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 09:27

    Bonjour Ana,

    j'espère que tu vas bien et que la santé de Papy Alain s'améliore.

    Gros bisous

    6
    Mardi 1er Novembre 2016 à 17:51

    Bonsoir Nani,

    Merci pour le partage de ce texte qui donne à réfléchir.

    Je crois que la foi du croyant se doit d'être toujours purifiée et ravivée au creuset de l'amour. Sinon, on risque de se laisser endormir par la routine des obligations religieuses, liturgiques ou autres.

    Je crois que la foi doit rester avant tout quelque-chose de personnel, ce quelque-chose que l'on ressent au fond de soi, qui nous élève et nous fait vibrer. Et jamais la vibration n'est plus intense que lorsque l'on donne de soi à l'autre, lorsque  l'on s'engage pour l'autre, lorsque  l'on s'indigne du mal infligé à l'autre.

    Non, il n'y a rien de mal dans l'indignation, dans la révolte, lorsque celles-ci se manifestent pour l'amour de l'autre et débouchent sur quelque-chose de meilleur pour l'autre. Au contraire, je crois que c'est dans ces moments-là que cet amour de Dieu que nous prônons en tant que croyants, de quelque religion que ce soit, prend toute sa dimension.

    Très bonne soirée, Nani.

    Merci pour cette belle occasion de réflexion.

    Amitiés,

    Bisous,

    Sérénita

    5
    Mardi 1er Novembre 2016 à 10:01

    Bonjour Ana, merci pour ce bel article...

    Jésus est dans notre coeur et il y restera.

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi

    4
    Mardi 1er Novembre 2016 à 07:43

    La vie n'est qu'un long apprentissage, c'est apprentissage ne cesse qu'avec la vie, rien n'est jamais acquis, chaque jour peut remettre en cause l'acquis de la veille, c'est la réalité, il faut l'accepter. La seule chose a faire est de garder le cap de l'amour, ne jamais fermer son cœur à l'amour et au pardon. Athée, croyant, ce ne sont que des mots vides de sens, des mots statiques et morts comme ceux qui les manipulent, la vie est un mouvement permanent et il faut l'accepter comme tel. C'est l'enseignement que je retire de ce beau témoignage de sœur Thérésa

    Amicalement

    Claude

    3
    Lundi 31 Octobre 2016 à 21:31

    Coucou Nani mon amie Nani,

    magnifique témoignage, on ne peut pas devenir quelqu'un d'autre, on devient vraiment soi-même avec ses défauts et qualités et on a les défauts de ses qualités et réciproquement. Mais aujourd'hui elle devient vraiment Elle car elle a trouvé l'Amour de jésus.

    Continue ce beau chemin petite soeur.

    Et toi Nani tu parles de ta foi comme si c'était une chose que tu possédais, on a la foi et c'est quelque chose de dynamique qui nous engage, envers les autres, comme tu le fais. Foi au Christ et accepter de vivre e mieux possible sur son chemin.

    Bon courage jachère amie, que j'embrasse en toute amitié avec affection.

    PS: ce soir veillée des âmes, plutôt que Halloween.

      • Lundi 31 Octobre 2016 à 21:55

        Non Sylvie, tu vois que j'ai écrit : je ne dis pas ma foi. Je suis en apprentissage.

        Je ne sais pas trop expliquer cela sans que l'on ne tombe pas en confusion.

        Tout ce que j'ai je le reçois et le partage. Bisous nani

    2
    Lundi 31 Octobre 2016 à 21:22

    Un beau témoinage,comme quoi,toute personne peut changer

    Courage à toi,petite soeur 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :