• DEDIE PARTICULIEREMENT A CEUX QUI SOUFFRENT

    Afficher l'image d'origine

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,7-13.
     

    En ce temps-là, Jésus disait aux douze Apôtres : « Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
    Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.
    Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures,
    ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.
    Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ.
    En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent.
    Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous. »

     

     

    Ne vous procurez ni or ni argent pour la route

     

    C'est humainement insensé de vivre sans appui materiel.

    C'est la projection de l'imagination.

    Le bon sens. 

    Cependant pour marcher longuement, il ne faut pas

    être trop chargé. 

    Jésus dit à ses disciples :

    Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.

    Seul lorsque on a rien, lorsque on dirait que tout

    nous manque, on est alors capable de donner

    gratuitement ce que nous posedons.

    Cela on le resens dans le dénuement.

    N'avoir rien c'est accepter ce dénuement.

    Accepter la pésanteur humaine, physique et 

    psychique.

    Ne pas pouvoir aller où l'on veut...

    l'accepter humblement, car

    " L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture."

     Prêcher par leurs actes ...

     

    Rien d'autre que ce que l'on a réçu.

    Il nous faut aller vers les hommes. La tâche est délicate. Le monde des hommes est un immense champ de lutte pour la richesse et la puissance. Et trop de souffrances et d’atrocités
    leur cachent le visage de Dieu. Il ne faut surtout pas qu’en allant
    vers eux, nous leur apparaissions comme une nouvelle espèce de
    compétiteurs. Nous devons être au milieu d’eux les témoins paci-
    fiés du Tout-Puissant, des hommes sans convoitises et sans mé-
    pris, capables de devenir réellement leurs amis. C’est notre ami-
    tié qu’ils attendent, une amitié qui leur fasse sentir qu’ils
    sont aimés de Dieu et sauvés en Jésus-Christ.

    Selon l'esprit de François d'Assise

     

    On peut donner en étant dénué ...

    Une pauvre femme qui nous dit simplement :

    je ne peux rien faire de mes mains ni de ma tête.

    Donner du temps, écouter, la reconforter,

    non parce que on est plus fort, mais parce que

    on connait son propre dénuement.

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

     

    Pour traverser les pires moments de la vie, que conseillait saint Silouane, l'un des plus grands spirituels de la tradition orthodoxe ? En tout cas pas de prier-comment prier quand on n'est plus en relation, quand dans son intériorité on n'a plus personne à qui s'adresser ? Et là aussi, sa parole vaut pour tout être humain, quelle que soit sa croyance ou son incroyance-"Tiens ton souffle en enfer et ne désespère pas !" : tu as le sentiment que plus rien ne tient ni te te tient, mais il reste ce souffle qui te traverse et te garde néanmoins en vie ; concentre-toi sur ce souffle, inspire cet air qui te vient d'ailleurs et, en expirant, chasse ce qui t'encombre et t'étouffe ! Tu ne nies pas l'enfer où tu te trouves ; tu ne cultives pas la pensée désespérante que rien d'autre n'existe : tu mets toute ton attention sur ce souffle ténu mais têtu qui te parle encore de la vie. Et c'est à travers ton corps que le souffle d'une Présence va te parvenir peu à peu à mesure que la paix t'envahira. Ce qui est venu pour moi, en ce temps de tohu-bohu, c'est à nouveau l'ébauche d'un ailleurs qu'ici : "il n'est pas ici", l'être aimé, il n'a rien à voir avec cet enfer, cette prison, cet enfermement au tombeau.
    LYTTA BASSET Merci Madame !

     

     

     

     

     

    NE VOUS PROCUREZ NI OR NI ARGENT

    « BLOG EN PAUSE INDETERMINEÀ QUI TE DEMANDE, DONNE. »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 13 Juin 2016 à 10:12

    Bonjour Ana, il n'y a pas besoin de grand chose pour venir en aide à son prochain, il suffit parfois de lui tendre la main et de l'écouter...

    Bon lundi, bons baisers

    1
    Dimanche 12 Juin 2016 à 23:43

    Coucou ma Nani,

    j'aime bien le texte de Lytta Basset (pasteure protestante)

    J'ai lu plusieurs lives dont un qui m'a beaucoup aidé à la mort du fils d'une amie, qui fut longtemps comme un fils pour moi.

    Demain je n'oublie pas 17h je t'appelle et te demanderais de me rappeler sur le n° 02.... afin que le tel soit libre aussi pour Georges (tu as bien un forfait pour les lignes fixes?

    Gros bisous et bel article. A demain.

    Je te rappelle les n° de tel par mail.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :