• AVOIR LES MAINS VIDES...ABANDON, CONFIANCE

    Afficher l'image d'origine

     

    Une petite voie bien droite

    Thérèse trouve sa joie à se laisser porter par son Dieu sur une voie toute droite qui n’est plus « le rude escalier de la perfection ». Sa joie est ce « laisser-faire » en Jésus qui s’abaisse vers elle et la comble de son amour. Son seul mérite est de ne pas en avoir. La reconnaissance de son impuissance lui enlève tout désir d’héroïsme, d’extases, de choses extraordinaires qui remplissent si souvent l’âme d’orgueil. Novice, elle écrivait à sœur Agnès, bien avant sa découverte de la petite voie : « Je n’ai pas envie d’aller à Lourdes pour avoir des extases, je préfère la monotonie du sacrifice ! Quel bonheur d’être si bien cachée que personne ne pense à vous !… d’être inconnue même aux personnes qui vivent avec vous » (Lettre 106).
    Cette petite voie découverte dans les Écritures est faite spécialement pour ceux et celles qui comprennent de l’intérieur que l’acceptation de leur misère attire la miséricorde divine. Thérèse enseignera cette petite voie avec l’autorité de celle qui ouvre un nouveau chemin dans le domaine de la vie spirituelle. Elle réalise très tôt que sa petite voie se distingue de celle des grands saints par l’utilisation des moyens ordinaires et des vertus de l’enfance spirituelle : simplicité, humilité, abandon, droiture, audace et joie de pouvoir consoler Jésus par un amour désintéressé. Le souvenir des fautes passées devient une source de joie, parce qu’il est un rappel du pardon divin toujours actuel. Aucun passé ne peut être trop lourd lorsque nous acceptons notre condition de pécheur pardonné, malgré notre grande fragilité.

     Pte Thérèse de l'enfant Jésus

     

     

     

     

    Merci de mes mains vides de mérites,

    vides de pouvoir, vides des grandeurs.

    Merci de ma naissance, de mon chemin. Merci

    de m'avoir fait toucher ma misère pour 

    voir ta Miséricorde.

    Quelqu'un m'a dit que cela était grisant de

    faire un blog. Je veux partager que même

    dans une vie difficile, pleine des échecs...

    Tout devient grâce. Merci de ma maladie.

    Merci de me faire passer par le creuser de

    la souffrance. Merci et Merci car cela

    fait partie de mon chemin et ce chemin est

    chemin de bonheur. Ah Oui, on peut être

    heureux, malade, pauvre, OUI !!!

    On peut être mal consideré par les autres,

    être heureux aussi. Tout est grâce. 

    Il y a des bonheurs qui n'ont pas des mots. 

    Lorsque Jésus en croix dit :

    Père, entre tes mains je remet mon âme.

    Il était crucifié, il avait mal et encore d'avantage

    de voir ses disciples partis par peur, et Judas

    suicidé de désespoir. Voir sa Mère aux pieds

    de la croix. Jésus était heureux d'avoir accomplit 

    la volonté de son Père.

    Je t'en supplie, gardez-moi sur ce chemin

    qui est le mien...pas celui d'un autre. 

    EN TOI SEUL MON BONHEUR !

     

     

    AVOIR LES MAINS VIDES...ABANDON, CONFIANCE

     

     

    AVOIR LES MAINS VIDES...ABANDON, CONFIANCE

     

     

     

     

    AVOIR LES MAINS VIDES...ABANDON, CONFIANCE

     

     

     

     

    AVOIR LES MAINS VIDES...ABANDON, CONFIANCE

    « Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? Vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 13 Octobre 2015 à 18:45

    BONSOIR ANA !

    Vivre par Dieu, pour Dieu, sans autre occupation c'est, pour un réaliste comme moi, incompréhensible. Nous ne pouvons nous isoler et vivre avec pain et eau sans se poser la question : D'où viennent ces subsides ? Dieu est trop loin dans l'espace et le temps !...Non ?

    Moïse et son peuple dans le Sinaï récoltaient la manne (exsudat de tamaris) et creusaient des puits (j'ai vu et touché celui de Moïse dans le Sinaï).

    Tous les célèbres ermites ne se nourrissaient pas seulement de prières et de dévotions.

    Mais c'est vrai que la solitude n'existe pas (voir le poème d'Ymer TNEGER).

    Gros Bisous ANA !

    1
    Mardi 13 Octobre 2015 à 09:08

    Bonjour Ana, si dans notre vie nous essayons de faire ce qui est mieux pour notre prochain, je pense que nous avons rempli le devoir que Jésus nous demande de faire...

    Bon mardi, gros bisous chère petite amie...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :