• Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres

     

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,1-15.

     

    Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.
    Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer,
    Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
    se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
    puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
    Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
    Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »
    Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »
    Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »
    Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »
    Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »
    Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ?
    Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis.
    Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
    C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.

     

     

     

     

     

    Mes Amis. Dans quelques heures on va vivre l'office

    du Jeudi Saint. 

    Pour moi c'est le jour de l'Amour. Le Jour où Jésus

    nous donne exemple pour nous Aimer, c'est le sens

    du lavement de pieds. Nous mettre au service les uns

    des autres. Regarder chaque être comme mon

    propre frère. Ne laisser pas que des barrières des croyances

    differentes nous séparent. 

    Aimons-nous !

    Portons nous les uns aux autres. Qui sommes nous

    pour juger l'autre ?

     

    Je vous répond Jonathan et Rémy. Pour ce qui me

    concerne, ne suis-je pas libre de me savoir péchéresse?

    Nous sommes faibles mes frères. Nous sommes pardonnés,

    mais grâce au Seigneur Jésus.

    C'est urgent, nous devons nous centrer que sur

    l'Amour.

    Ce soir nos célébrons l'institution de l'Eucharistie. 

    Le Christ se fait nourriture pour venir en nous,

    pour nous donner sa propre vie. 

    Adorons le corps et le sang de Jésus notre Bien-Aimé.

    C'est possible que parmi vous il y ait qui ne croient

    pas à l'Eucharistie. Que cela ne nous sépare.

    Restons dans l'Amour

     

    Je n'ai aucune difficulté de respecter chaque croyance.

    Et de pouvoir dire tu es mon frère

     

     

     

     

     

    Le reposoir  

     

    Le lavement des pieds et le sacrement de l'Eucharistie sont donc les manifestations d'un même mystère d'amour confié aux disciples et à nous tous « pour que - dit Jésus - vous fassiez, vous aussi, comme moi j'ai fait pour vous » (Jn 13, 15). C’est de cela dont nous sommes appelés à faire mémoire à chaque Eucharistie : « Faites cela en mémoire de moi ».

    Faire mémoire. Il ne s’agit pas ici de se souvenir simplement d’un événement passé aussi fondateur soit-il pour notre existence chrétienne. Ce « faire mémoire » est une actualisation du mystère du don du Christ pour nous, nous donnant d’en goûter réellement et efficacement les fruits. Dans le don de l’Eucharistie, Jésus Christ a confié à l'Église l'actualisation permanente du mystère pascal, du mystère de notre salut. Par ce don, il a institué une mystérieuse « contemporanéité » entre le Triduum et le cours des siècles.

    Dans l'événement pascal et dans l'Eucharistie qui l'actualise au cours des siècles, il y a un « contenu » que l’espace et le temps ne sauraient limiter puisqu’en lui est présente toute l'histoire en tant que destinataire de la grâce de la rédemption. A chaque Eucharistie, Dieu nous lave tout entier en nous incorporant à lui par la communion eucharistique. Il nous invite à accueillir son amour sauveur et à nous laisser transformer par lui afin d’en être les canaux auprès de nos frères. Oui, c’est bien dans la mesure où nous nous unirons au Cœur eucharistique du Christ, que nous lui permettrons d’opérer en nous ce débordement que nous appelons charité fraternelle.

    « Seigneur, nous te rendons grâce pour le don de l’Eucharistie, signe éternel et efficace de ton amour divin pour nous. Ce don de ton amour nous soutient sur le chemin de la pleine communion avec le Père à travers toi et dans l’Esprit. Ce don de ton amour nous éduque à l’amour et nous permet de goûter déjà les prémices de la joie de ton Royaume.
    En prenant le temps ce soir de t’adorer dans le Très Saint Sacrement et de méditer le mystère de la Dernière Cène, c’est l’âme remplie de gratitude que nous nous plongerons dans l'océan d'amour qui jaillit de ton cœur et que nous ferons nôtre l'hymne d’action de grâce du peuple des rachetés Tantum ergo Sacramentum
     

     

     

    Jésus Merci de nous Aimer ainsi. C'est dans ton

    coeur que nous trouvont la force pour vivre notre foi.

    Jésus donne ta douceur à nos frères d'Orient qui

    ne peuvent vivre ces moments dans la paix.

    Donne-leur ta force dans cette nuit où tu vis 

    ta passion. 

    Sois présent dans le coeur de ceux qui ne peuvent

    pas communier en cette nuit. 

    Jésus je t'adore dans l'Eucharistie où tu te fais 

    présent. Je te confie mes malades et personnes

    seules. Donne-moi la grâce de te servir jusqu'à

    la fin de ma vide.

    Change le coeur de ceux qui ne savent pas Aimer.

     

     

     

     

     

     

     Vous devez vous laver les pieds les uns aux autres

    « IL éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute. Méprisé, abandonné des hommes »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 3 Avril 2015 à 15:59

    Bonjour Nani,



    Dans la parabole du riche et de Lazare nous lisons : "Du moment qu'ils n'écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu'un ressuscite d'entre les morts, ils ne seront pas convaincus." Luc 16.31.

    Jésus Christ est ressuscité des morts, et une grande partie de l’humanité ont préféré les ténèbres à la lumière. Mais pour les croyants le salut est entré dans leur cœur. Voilà ce que représente l’eucharistie pour moi. Je te souhaite de bonnes fêtes de Pâques Nani, ainsi qu’à tous nos frères et sœurs en Jésus Christ notre Seigneur.

    Gilbert.

    1
    Vendredi 3 Avril 2015 à 09:17

    Bonjour Ana, merci pour ton bel article ....Jésus nous montre ce que nous devons faire chaque jour...  "aimer son prochain" .....

    J'espère que tu as passé un bon jeudi saint et qu'aujourd'hui il en sera de même.. Je te remercie de prier pour moi...

    Bonne journée chère petite amie... Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :