• UN TEMOIN DE LA FOI QUI CHOQUE...

    Teresa Benedetta della Croce Edith Stein (1891-1942)

    Edith Stein Carmelite

     

    Livre d'Osée 2,16b.17b.21-22.

     

    Mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l'entraîner jusqu'au désert, et je lui parlerai cœur à cœur.
    Et là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai de la Vallée-du-Malheur la porte de l'espérance. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d'Égypte.
    Tu seras ma fiancée, et ce sera pour toujours. Tu seras ma fiancée, et je t'apporterai la justice et le droit, l'amour et la tendresse ;
    tu seras ma fiancée, et je t'apporterai la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur.

     

    stein1

    L'Eglise fête aujourd'hui, vendredi 9 août, sainte Edith Stein (1891-1942, en religion, Thérèse Bénédicte de la Croix), victime de la Shoah, carmélite et martyre, que Jean-Paul II a voulu comme co-patronne de l'Europe pour montrer le chemin de "la recherche de la vérité et du bien commun".

    « Dieu est la vérité.

    Qui cherche la vérité, cherche Dieu,

    qu’il en soit conscient ou non. »

    Philosophe et carmélite, Edith Stein vient au monde dans une famille juive le 12 octobre 1891. malgré une éducation marquée par le judaïsme, elle s’éloigne pendant un temps de toute croyance religieuse. Sa vive intelligence l’engage à rechercher la vérité et à mener une vie respectueuse de tous et de chacun.

    Edith est l’une des rares femmes de son époque à fréquenter l’université. Édith fut élève de Husserl, dont les travaux philosophiques rende la jeune femme attentive au phénomène religieux. La question de la foi en Dieu s’impose progressivement à elle. En 1921, la lecture de l’autobiographie de Thérèse d’Avila la décide à entrer dans l’Église catholique. Unissant ses compétence philosophique à la lumière que lui donne la foi, Edith Stein se consacre pendant une dizaine d’années à l’enseignement. Son principal souci est de mettre en valeur une vision chrétienne de la personne humaine.

    Pleinement lucide sur la signification de la montée du nazisme, elle entre au Carmel en 1933 et y prend le nom de Thérèse Bénédicte de la Croix. Elle poursuit son combat contre le mal qui se déchaîne dans le monde à un niveau de radicale profondeur : avec le Christ, sous le signe de la Croix.

    Le 9 août 1942, Edith Stein meurt dans les chambres à gaz d’Auschwitz, à la fois victime de la Shoah et témoin du Christ.

    Elle sera canonisée par le pape Jean-Paul II le 11 octobre 1998.

     

     

     

     

     

     

    La béatification (1987) et la canonisation (1998) d’Edith Stein, philosophe et carmélite d’origine juive, morte déportée à Auschwitz, ont choqué de nombreux juifs comme une entreprise de l’Eglise pour remettre en cause la spécificité de la Shoah !!! L’objet de cet essai est de montrer que la sainteté d’Edith Stein se tient au cœur d’une controverse religieuse au moment stratégique où Catholiques et Juifs tentent de progresser dans le « dialogue fraternel » ouvert par la déclaration Nosta Aetate du Concile de Vatican II.

     

    J'aime beaucoup Edith Stein. Elle est allée jusqu'au

    bout pour sa foi dans le Christ. Que certains Juifs

    soient choqués...Je ne vois pas pourquoi.

    La Shoah ne appartient pas QUE A EUX.

    Il y a des milliers et milliers des autres personnes 

    qui sont mortes. Des prêtres, des religieuses.

    Être choqué ça revient à dire que les persecutions

    d'aujourd'hui s'adressent que aux seuls Chrétiens

    de l'eglise catholique. Or il y a des frères musulmans

    convertis au christianisme. De Juifs convertis

    au christianisme. Et les chrétiens Protentants.

    L'eglise catholique l'a béatifié par ses mérites

    et son exemple qui peut donner des témoignages

    qui peuvent nous aider. Il ne faut pas faire

    d'amalgame.

    Dans les Paslestiniens de Gaza il y a des chrétiens

    et parmi les juifs, des religieux et autres personnes

    chrétiennes dans les lieux Saints. Les Franciscains

    sont dans les lieux Saints. 

    Il ne faut pas vouloir s'atribuer quoi que ce sois.

    Le chemin de CHAQUE PERSONNE N'APPARTIENT

    QUE A DIEU ET SA CREATURE.

     

    En tout cas Cette femme a eut un chemin

    extraordinaire. Elle qui était Fenomenologue, dans

    ces livres -que j'ai lu- elle explique les choses

    avec des mots simples. Edith épluche les mots.

    Si vous avez la curiosité de la connaître elle

    vous passionnera.

     

    Pour mettre les choses aux claires

     

     

     

     

    NOUS SOMMES TOUS

     

    ENFANTS DE DIEU

     

     

     

    « DANS LE MALHEUR L'ESPOIRLA MONTAGNE DE DIEU »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 10 Août 2014 à 08:55

    Bonjour Ana, tu as bien fait de mettre la vie d'Edith Stein comme article aujourd'hui car c'était une merveilleuse femme que tout le monde devrait connaître... Bonne journée, gros bisous

    1
    Samedi 9 Août 2014 à 14:35

    Bonjour ana
    je viens d'écouter ton chant
    jeudi je n'ai pas pu répondre à tout le monde car j'ai été en panne d'internet une partie de la journée et hier comme tous les vendredis je suis absente des blogs
    Encore une fin de semaine  pluvieuse et orageuse
    mes invités n’arrivent qu’en fin de journée
    Je te souhaite de passer un bon week-end
    je t'embrasse très fort et pense bien à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :