• TEMOIGNAGE VINGT UNS APRES

     

    Jonas préfigure les trois jours où le Christ Jésus est resté au tombeau avant la Résurrection.

    Lorsque Dieu va demander quelque chose de extraordinaire, il y aura comme un parcours que l'on peut le nommer "le silence" On peut voir cela dans la vie des prophètes. Dans l'histoire d' Abraham aussi, lorsque Dieu lui demande de lui sacrifier son fils Isaac. Il y aura une marche. Il sait bien ce que Dieu lui demande...son bien-Aimé fils.

    Lorsque il y a l'oeuvre de Dieu, la personne comprend que quelque chose se passe...mais le silence s'impose. 

     

     

     

     

                                                                        

    Témoignage  au tour d'un goûter

    Cela se passe en 1992. A cause des blessures de mon enfance, la vie me paraissait comme un tunnel noir. D'où la difficulté de vivre. D'où malgré l'Amour des amis qui m'entouraient, je ne supportait pas cette vie là. Répétition des appel des secours. Je me réveillait toujours en me disant, je suis encore là ! mais ce n'était pas la vie que je n'aimait pas, mais les souffrances.

    Un dimanche, après l'insistance de quelqu'un, je suis allé à Notre Dame des Victoires à Paris. Lorsque je suis arrivé devant, la grosse porte était fermé. Et j'ai prié ainsi " Mon Dieu, Vierge Marie, malgré la grosse porte fermé, je vous prie de m'aider. Faites quelque chose pour moi" Je suis rentré tranquillement... et seulement le troisième jour, au moment de l'Eucharistie, j'ai senti une grande chaleur, quelqu'un en mon intérieur qui me disait de répéter " plus jamais je ne tenterai quelque chose sur ma vie " 

    Par la suite, je n'ai rien dit à personne, mais ceux qui me côtoyaient on senti quelque chose de changé en moi. Mais je savais que je devais garder  "le secret du roi mûrir en moi" Seulement quelques Dix ans après, j'ai senti que je pouvais témoigner.

    Loué soit le Seigneur !

     

     

                                                                       *

     

    Le mercredi de la 1re semaine de Carême
    Commentaire du jour 
    Saint Raphaël Arnaiz Baron (1911-1938), moine trappiste espagnol 
    Écrits spirituels, 14/12/1936 (trad. Cerf 2008,  p. 266)

     

    « Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits ; de même le Fils de l'homme restera au cœur de la terre trois jours et trois nuits » (Mt 12,40)

          Pour se consacrer à un art, pour approfondir une science, l'esprit a besoin de solitude et d'isolement ; il a besoin de recueillement et de silence. Mais pour l'âme enamourée de Dieu, pour l'âme qui ne voit plus d'autre art ni d'autre science que la vie de Jésus, pour l'âme qui a trouvé dans la terre le trésor caché (Mt 13,44), le silence ne suffit pas, ni le recueillement dans la solitude. Il lui faut se cacher de tous, il lui faut se cacher avec le Christ, chercher un coin de la terre où les regards profanes du monde n'arrivent pas, et là, se tenir seule avec son Dieu. Le secret du Roi (Tb 12,7) se gâte et perd son éclat en se dévoilant. C'est ce secret du Roi qu'il faut cacher pour que personne ne le voie, ce secret que beaucoup croiront être fait de communications divines et de consolations surnaturelles ; ce secret du Roi, que nous envions aux saints, se réduit souvent à une croix.

          Ne mettons pas la lumière sous le boisseau, nous dit Jésus (Mt 5,15)... Proclamons aux quatre vents notre foi, remplissons le monde de cris d'enthousiasme pour un Dieu si bon, ne nous lassons pas de prêcher son Évangile et de dire à tous ceux qui veulent nous entendre que le Christ est mort aimant, cloué sur le bois, qu'il est mort pour moi, pour toi, pour celui-là. Si nous l'aimons vraiment, ne le cachons pas ; ne mettons pas la lumière qui peut éclairer les autres sous le boisseau.

          Mais par contre, Jésus béni, portons intérieurement, et sans que personne ne soit au courant, ce secret divin, ce secret que tu confies aux âmes qui t'aiment le plus, cette particule de ta croix, de ta soif, de tes épines. Cachons dans le coin le plus reculé de la terre nos larmes, nos peines et nos chagrins ; ne remplissons pas le monde de tristes gémissements, ni ne faisons parvenir à personne la plus petite part de nos afflictions... Cachons-nous avec le Christ, pour le rendre participant, lui seul, à ce qui, à bien regarder, est seulement son affaire : le secret de la croix. Apprenons une fois pour toutes, en méditant sa vie, sa passion et sa mort, qu'il n'y a qu'un seul chemin pour parvenir à lui : le chemin de sa sainte croix.

     

     

     

     

    images-copie-2

    « NOTRE PERE QUI EST AUX CIEUXLA PORTE TOUJOURS OUVERTE ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    5
    maylie
    Mardi 8 Octobre 2013 à 17:44
    maylie

    Coucou Anna

    souvent le matin,pendant des années,je me suis dit "oh non,je suis encore la" et cela me décevait,pourtant depuis quelques années,je ne pense plus ça,bien au contraire,je prends la vie commeelle vient,parfois,c'est pas évident,et parfois,je passe des journées tellement belle,que je voudrais qu'elle continue....*belle journée

    4
    Samedi 23 Février 2013 à 16:52
    daniel

    et oui !

    comme quoi Dieu nous prend n'importe où car c'est Lui qui décide

    il suffit pour cela que notre âme soit prête et lui dise :

    "me voici Seigneur"

    fraternellement

    daniel

    3
    Jeudi 21 Février 2013 à 09:50

    Bonjour Ana, merci de nous faire connaitre un petit bout de ton passé et comment tu as été transformée par la grâce... Il a gelé cette nuit mais ce matin le soleil brille... Bon jeudi, gros bisous

    2
    Mercredi 20 Février 2013 à 18:51
    nanipeinture

    Merci à ceux qui sont venus même sans laisser de com.

                                                                     Imageà touzzzzzzzzzz

    1
    Mercredi 20 Février 2013 à 14:24
    Pascaline86

    Bonjour ana, je suis touché par ton témoignage, tu t'es réfugier dans la prière de dieu pour te sentir mieux et de vivre enfin, tes souffrances intérieurs ne sont que le passé, qui ont étaient ancré en toi depuis des années...

    J'ai trouver cette paix intérieur et de mes souffrances de mon âme, d'un mal de vivre, faire souffrir mon corps comme je le fais souffrir ainsi, aujourd'hui, grace à une aide médecal et ma volonté de m'en sortir...

    Je me suis réfugier dans le bouddhisme, la méditation, la relaxation, j'ai trouver cette paix en moi, cette énergie, cette force qui me transporte, j'ai prier si fort hier soir en fermant les yeux, les mains contre mon visage, je me suis sentais apaiser...Merci pour ce partage et pour ton commentaire...Je te dis à très bientôt avec une nouvelle silhouette en cadeau...Gros bisous mon amie...Pascaline....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :