• REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE

     

     

     

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.

     

    En ce temps-là, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
    à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
    L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
    À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
    L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
    Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
    Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
    il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
    Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
    L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
    Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'.
    Car rien n'est impossible à Dieu. »
    Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.

     

     

     

    Dieu s’est fait homme, Il a épousé l’humanité en Marie. Pour nous donner son fils et que, par Lui, nous devenions enfant de Lumière.

    C’est la raison pour laquelle l’ange a été envoyé : pour demander à cette jeune fille de Nazareth, Marie, si elle acceptait d’être la mère du Seigneur. Et vous avez entendu à l’instant, le magnifique récit de l’Annonciation, que nous entendons toujours avec joie et à chaque fois, nous nous rappelons ce « oui » de Marie, qui est le « oui « à la venue du Verbe de Dieu, le « oui » dans l’humanité, la venue de Jésus qui est le « oui »au Salut du monde, le « oui » à notre propre Salut, et nous sommes les uns et les autres comme solidaires, unis à ce « oui » de Marie. Solidaires du Salut, de la Gloire de Dieu.

    Cette jeune fille est immaculée dans sa conception, et c’est cela que nous fêtons aujourd’hui : l ‘irruption de Dieu dans l’histoire , par ce « oui » de Marie.

    L’histoire du monde tourne de deux femmes : Eve qui a dit « non » et Marie qui a dit « oui ». Eve avait été créée sans péché l, elle n’avait pas le péché originel mais elle a dû se déterminer, ainsi qu’Adam, devant Dieu, c’est-à-dire qu’ il fallait qu’elle accepte d’être ce qu’elle était : une créature humaine, qui n’est pas la maîtresse des lois du monde, ni le juge du bien et du mal ; il fallait qu’elle accepte d’être la servante de Dieu, et c’est ce qu’elle et Adam ont refusé. Donc, ils ont dit « non »

    Toute l’humanité en est restée marquée après eux.

    La Vierge Marie a dit « oui » . Elle a été mise, par sa conception immaculée, dans

    la même condition qu’Eve : c’est-à-dire qu’Elle n’avait par le péché originel. Elle était libre comme Eve était libre. Elle aurait pu dire « non », comme Eve a dit « non ». Et Marie a dit « oui » toute sa vie , Marie n’a été qu’un « oui », toute sa vie . Dès qu’Elle a été consciente, Elle a dit « oui » à l’amour de Dieu, à la confiance en Dieu, « oui » à l’amour de ses proches, Elle a dit « oui » au bien, aux progrès que chacun peut faire. Le « oui »que nous avons entendu à l’instant, qu’Elle a dit à l’ange pour notre Salut est la fondation d’un grand nombre de « oui » qu’Elle a dit dans sa vie.

    Donc, quand nous fêtons l’Immaculée Conception de Marie, nous bénissons le Seigneur de nous avoir donné Marie.

    Marie nous enseigne la confiance en Dieu. Elle nous enseigne à Lui dire « oui ». Elle nous enseigne la persévérance dans le bien et la simplicité.

     

     

     

     

    **************************************************************************

     

    DERNIERES NOUVELLES DE NOS FRERES DU M. ORIENT

     

    La visite de trois jours du cardinal Barbarin aux déplacés d'Irak reçoit l'onction papale. Dans un message vidéo, le pape soutient l'initiative du primat des Gaules, et dénonce l'exil forcé des chrétiens «chassés du Moyen-orient, dans la souffrance». Son allocution a été diffusée samedi soir à l'issue d'une grande procession mariale à Erbil, la capitale du Kurdistan où des dizaines de milliers de membres de la minorité chrétienne ont trouvé refuge après l'offensive du groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) responsable de persécution et de nettoyage ethnique.

    Sans les nommer directement, le pape pointe la responsabilité des djihadistes de l'EI dans les violences faites aux chrétiens. «C'est surtout par la faute d'un groupe extrémiste et fondamentaliste que ces communautés, spécialement les chrétiens et les Yazidis, mais d'autres également, sont parties, et que toutes sont victimes de violences inhumaines à cause de leur identité ethnique et religieuse», a déclaré François. «Il semble que là on ne veuille pas qu'il y ait des chrétiens, mais vous, vous témoignez du Christ», poursuit-il en s'adressant aux chrétiens d'Irak. «La violence s'en est prise aussi aux lieux saints, aux monuments, aux symboles religieux et au patrimoine culturel, comme si ces chefs religieux voulaient effacer toute trace, toute mémoire de l'autre».

    Procession mariale de plusieurs milliers de personnes

    Accompagné d'une délégation d'une centaine de personnes, Mgr Barbarin, archevêque de Lyon, est arrivé vendredi à Erbil pour une visite de deux jours auprès des réfugiés chrétiens d'Orient, à l'occasion de la fête catholique de l'Immaculée Conception. Samedi, il s'est rendu dans des camps de réfugiés majoritairement chrétiens dans le quartier chrétien de Ankawa à Erbil et a présidé avec Mgr Louis-Raphaël 1er Sako, patriarche des Chaldéens, une messe à l'église Mar Elia, entourée de tentes de réfugiés. Mgr Barbarin a dit le Notre Père en araméen. Son Pater noster a été accueilli par des youyous. La procession mariale devait rassembler en soirée plusieurs milliers de personnes.

    Le cardinal Barbarin, le 6 décembre 2014 à Erbil.

     

    Dimanche, François a lancé un appel à «tous les dirigeants musulmans du monde, politiques, religieux, universitaires» à «se prononcer clairement» contre la violence des djihadistes. Quelques jours plus tard, des dignitaires musulmans ont exhorté les chrétiens du Moyen-Orient à ne pas fuir la région malgré les persécutions des groupes djihadistes. C'est le deuxième voyage de Mgr Barbarin à Erbil cette année. Il s'y était déjà rendu en juillet après le jumelage des deux diocèses de Lyon et Mossoul, deuxième ville d'Irak tombée en juin aux mains de l'EI et d'où ont fui de très nombreux chrétiens.

    Dans un communiqué publié avant son départ pour Erbil, le cardinal a affirmé qu'il s'y rendait «pour alerter, c'est-à-dire montrer le destin de ceux qui sont restés fidèles au Christ et qui pourraient être oubliés dans les méandres de l'histoire». Les Lyonnais s'apprêtent, comme chaque année, à allumer des milliers de bougies sur leurs fenêtres, le 8 décembre dans le cadre de la Fête des Lumières qui rend hommage à la Vierge Marie. Les membres de la délégation de Lyon en allumeront devant les tentes et abris des réfugiés pour témoigner de leur «proximité» avec «leurs frères et soeurs d'Irak».

    « TOUT RAVIN SERA COMBLE....DES ROIS SELON LE COEUR DE DIEU »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 9 Décembre 2014 à 10:41

    Bonjour Ana, ton article est très beau...

    Quelle chance nous avons d'avoir retrouvé Gilbert qui viens nous rendre visite chaque jour..

    Le ciel est nuageux ce matin, le soleil commence de pointer le bout de son nez, il fait 10°...

    Bon mardi, gros bisous chère petite amie.

    1
    Lundi 8 Décembre 2014 à 21:00

    Bonsoir Nani,


    Dans une quinzaine de jour nous allons fêter l’anniversaire de la naissance de Jésus parmi les hommes. Cette naissance est la venue du fils de Dieu sur terre il y a plus de 2000 ans déjà, mais Christ existait bien avant qu’Abraham ne fut c’est-à-dire avant la fondation du monde. "Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde." Jn 17:24 Lorsque nous aimons le Seigneur nous glorifions Dieu et nous l’aimons parce que de poussière que nous sommes il nous donne la vie Éternelle. Je te souhaite une bonne fin de soirée Nani sous la bienveillance de notre Seigneur Jésus Christ.

    Ton frère dans le Seigneur Gilbert.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :