• Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?

     

    LA VIE FLA VIE FILE SI VITE !!! - Un Enfant au Cœur Fragile

     

    Alors les justes lui répondront : ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais seul et nous t'avons visité ?

    “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? et nous t’avons donné à boire ?


    tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ?


    tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?”


    Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

     

     

    LA VIE PLUS FORTE QUE LA MORT

    La Vie Plus forte Que la Mort

     

    LA VIE PLUS FORTE QUE LA MORT

     

    Courage !

    « Devenir des êtres de miséricorde Une certaine apostasie dans l'église Catholique de nos jours ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    10
    Dimanche 22 Novembre à 22:42

    Coucou ma Nani chérie,

    eh oui le courage de suivre sa route pas facile seul mais nous ne sommes en fait jamais seuls il nous a offert l'Esprit Saint pour nous guider sur sa route. Alors serai-je capable d'écouter cette petite voix qui me guide sur son chemin?

    Jésus tu nous vois avec nos faiblesses, notre inertie, donne-nous force et courage pour aller vers les autres et donc vers toi.

    Douce nuit ma Nani et gros bisous et câlins à Titi.

      • Lundi 23 Novembre à 10:05

        Mais Sylvie on est jamais seuls,

        Mais on n'écoute pas.

        Pour la première fois des chrétiens catholiques osent 

        unis dire à certains évêques de prendre leur

        poste ...car ils ne le font pas. 

        Sais tu seulement à Paris combien des personnes

        âgées meurent et pas de la covid sans sacrements?

         Et les chrétiens, les laïques

        osons le dire. Il est temps de pas rester muselés devant son poste de tv.

        Merci Sylvie et très belle journée si tu me lis

    9
    Dimanche 22 Novembre à 14:52

    Coucou Nani! Merci pour nous rappeler que quand nous faisons des actes de charité c'est comme si on les faisait au Seigneur!

    Je suis bien contente que tu aies réussi à réparer ta machine à laver! c'est super!

    Tu sais Ma Petite panthère noire, ma pharaonne qui ronronne, ma Choupette sait très bien me demander quand ça ne va pas! Elle vient de me réclamer des câlins mais en fait elle voulait sortir!

    Je comprends que Titi puisse mal vivre le confinement! puisqu'il me semble que tu le sortais souvent en laisse comme un petit chien! Il y a des chats qui aiment ça et d'autres non! Je vis à la campagne! je n'ai pas besoin d'attacher choupette pour la faire sortir!

    Sais-tu qu'elle m'a rapporté un BB putois l'autre jour?

    Bises et merci pour ton com sur ma page ça m'a bien fait plaisir!

      • Dimanche 22 Novembre à 16:00

        Et bien tu as de la chance !

        Moi il ne me porte rien Titi mais c'est vrai qu'il me

        demande tout comme si j'était sa maman. 

        Quelle chance d'avoir des animaux si gentils !

    8
    Dimanche 22 Novembre à 10:14

    La photo du jour

    Bonjour Ana,

    merci pour ces belles paroles prononcées par Jésus..

    Passe une bonne journée en compagnie de Titi;

    gros bisous

      • Dimanche 22 Novembre à 12:40

        à toi aussi ! Mamie Lucette

    7
    Mamielu
    Dimanche 22 Novembre à 09:18

    Des pas sur le sable

    Une nuit, j’ai eu un songe.
    J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
    Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

    J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
    il y avait deux paires de traces sur le sable:
    L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

    Ainsi nous continuions à marcher,
    jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
    Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
    J’ai remarqué qu’en certains endroits,
    il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
    et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
    les jours de plus grande angoisse,
    de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

    Je l’ai donc interrogé :
    " Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
    et j’ai accepté de vivre avec Toi.
    Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
    il n’y avait qu’une seule trace de pas.
    Je ne peux pas comprendre
    que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "

    Et le Seigneur répondit :
    " Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
    Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
    Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
    ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais. "

    ("Footprints in the sand")
    Mary Steel Stevenson (née Kelly)

    Mary Steel Stevenson

    Dans cette même veine, et que parfois on se sent abandonnée dans des tourments inextricables, cette parole encourageante, dans un désert affectif sans nom, son épaule nous est précieuse.

    Bon dimanche

      • Dimanche 22 Novembre à 12:46

        Chère Mamielu, 

        Je le connaissais et c'est tellement vrai !

        C'est lui qui nous porte. Comme le texte n'est pas très claire je 

        le met ici en couleur en disant que 

        De la part de Mamielu

        Des pas sur le sable

        Une nuit, j’ai eu un songe.
        J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
        Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

        J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
        il y avait deux paires de traces sur le sable:
        L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

        Ainsi nous continuions à marcher,
        jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
        Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
        J’ai remarqué qu’en certains endroits,
        il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
        et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
        les jours de plus grande angoisse,
        de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

        Je l’ai donc interrogé :
        " Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
        et j’ai accepté de vivre avec Toi.
        Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
        il n’y avait qu’une seule trace de pas.
        Je ne peux pas comprendre
        que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "

        Et le Seigneur répondit :
        " Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
        Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
        Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
        ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais. "

        ("Footprints in the sand")
        Mary Steel Stevenson (née Kelly)

        Mary Steel Stevenson

        Dans cette même veine, et que parfois on se sent abandonnée dans des tourments inextricables, cette parole encourageante, dans un désert affectif sans nom, son épaule nous est précieuse.

        Bon dimanche

        Très bon dimanche et Merci de ce partage !

        Bisous 

    6
    Dimanche 22 Novembre à 08:54

    Qui     d'  autre     a   jamais   offert   un tel  message   d'amour !

    Et  n'oublions  pas  qu'il     voit    jusqu'au   plus  profond   de   notre âme

     Passe   un   bon   dimanche

     Bisous

      • Dimanche 22 Novembre à 12:39

        Oui, et remercions-le de nous avoir ouvert le cœur et

        nous donner la foi et le courage de le suivre.

        Sans honte ni peur

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :