• PAS FACILE A DIRE...

    Afficher l'image d'origine

    Il serait triste de penser que la compassion est faite d'oubli de soi héroïque. La compassion ne nécessite pas de gestes héroïques ou de revirement sensationnel. En fait, la vie de compassion est le plus souvent cachée dans la banalité du quotidien. Même la vie des personnes qui sont pour nous des exemples de compassion montre que ce mouvement vers les pauvres est avant tout pratiqué dans la vie quotidienne, par des gestes simples.La question importante n'est pas de savoir si nous imitons mère Teresa, mais si nous sommes ouverts aux nombreuses petites souffrances de ceux et celles qui partagent notre quotidien. Acceptons-nous de passer du temps avec des gens qui ne stimulent pas notre curiosité ? Écoutons-nous les personnes qui spontanément ne nous attirent pas ? Pouvons-nous éprouver de la compassion pour ceux dont les souffrances restent cachées aux yeux de tous ? Il existe beaucoup de souffrances cachées : la souffrance de l'adolescent sans sécurité ; la souffrance des époux qui sentent que leur amour a disparu ; la souffrance du riche chef d'entreprise qui pense que les gens s'intéressent beaucoup plus à son argent qu'à lui-même ; la souffrance de l'homosexuel, homme ou femme, qui se sent isolé de sa famille et de ses amis ; la souffrance de tous ces gens qui n'ont ni amis compréhensifs, ni travail satisfaisant, ni foyer paisible, ni quartier sécuritaire ; la souffrance des millions de gens qui se sentent seuls et se demandent si la vie vaut la peine d'être vécue.Dès que nous regardons vers le bas sur l'échelle de la vie, et non vers le haut, où que nous allions nous voyons la souffrance, et où que nous soyons nous entendons l'appel de la compassion. La véritable compassion commence là où nous sommes.
    Henri Nouwen, prêtre et écrivain hollandaisExtrait du livre "Chemins de passion - chemins du monde".

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Mes Amis,

    Je vous ai déjà parlé de mon mal. Si je reparle

    -je m'en excuse- C'est parce que je dois prendre

    une résolution. Depuis trois jours je ne vais pas bien.

    Je me coulpabilise, j'ai mal à l'estomac et le reste.

    Je vois que je deviens plus fragile dans ma santé

    bipote. Est-ce dû au fait que je suis trop à l'écoute

    des personnes âgées, pas toujours facile ? Je ne sais pas.

    Il faut dire que tout les années de veilles avec mes malades

    sont aussi pour quelque chose.

    Le fait est, que je suis  dernièrement échoué à une

    grande sensibilité. Un petit rien peut me donner

    une emotion de gratitude, et une réflexion me mettre 

    carrément par terre. C'est ce qui viens de se passer.

    Durant le semaine et ses derniers jours.

    Ma question est : dois-je quitter le blog ?

    Je ne veux pas dire que je sois en sûcre, mais je 

    viens à vous en pauvre.

    Je n'ai jamais voulu faire de la morale.

    Or je l'impression que c'est un peu resenti ainsi.

    Si c'est le cas, je vous demande pardon, merci de

    me pardonner. En tout cas mon désir c'est de partager

    ce qui m'est précieux. Mais rassurez-vous je suis bien

    consciente de mes faiblesses. Puis il faut dire, que par apport

    aux blogs je ne passe régulièrement pas par tous. Je fais comme

    je peux à cause de ma fatigue plus au moins.

    Je veux vous remercier à tous, car vous êtes devenus mes amis.

    Vous m'avez appris bien de choses. C'est cela qui est bien, on

    peut partager, écrire des articles spécifiques, combien de richesses.

    Merci infiniment. Voilà c'est tout, juste vous partager cette petite chose.

     

     

     

     

     

    intelligence-emotionnelle

     

     

     

     

    "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de
    toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second
    qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même"

     Jésus dans son évangile

     

     

     

     

    PAS FACILE A DIRE...

     

     

    « La miséricorde.PRENDRE LE TEMPS »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lundi 4 Juillet 2016 à 11:26

    Ma copinette,

    alors tu peux écouter les gens sans faire éponge,écouter et envoyer de l'amour,je peux pas te reprocher ton coté sentimental car nous sommes ce que nous devons être,et non pas ce que les autres veulent que l'on soit.

    Pour ton blog,vois le pour et le contre,te sens tu bien de partager tes articles?

    Les réponses sont en toi,lache du leste un peu,

    je vais prier pour toi ,bisous

    4
    Lundi 4 Juillet 2016 à 08:44

    Bonjour Ana, quoi dire de plus après les commentaires de tes amis.

    Nous sommes là pour te soutenir et t'aider dans ta maladie..

    Continues d'écrire sur ton blog, mets ce que tu penses..

    Depuis toutes ces années que nous avons passées ensemble il serait dommage de s'arrêter..

    Prends bien soin de toi, reposes-toi..

    Je t'embrasse bien fort

    3
    Lundi 4 Juillet 2016 à 08:07

    On peut écouter et comprendre les autres sans se détruire, prendre conscience de leur mal être ce n'est pas endosser leurs douleurs, ça ne leur enlève rien sauf que l'on souffre avec eux et si l'on souffre aussi on ne peut plus leur apporter d'aide. C'est pourquoi il est nécessaire de s'octroyer des oasis de paix, des moments ou on peut se retrouver et faire le point, trier dans ses sentiments tout ce que l'on accumule au fil des jours. Le rôle à jouer n'est pas d'imiter une mère Térésa ou un abbé Pierre, c'est d'être nous même, en phase avec ce que l'on pense. On est pas des héros, d'ailleurs il n'existe pas de héros, c'est l'histoire qui en fabrique, mais chacun a des doutes, des espoirs et des déceptions, c'est la vie, elle est faite de douceurs et d'épines, et pour chaque personne c'est pareil, riches ou pauvres, croyants ou incroyants, tout le monde connait l'euphorie et le doute, d'une certaine façon nous sommes tous bipolaires, la seule différence c'est que tu as une sensibilité plus grande, c'est ce que je reproche à certains de tes lecteurs, de ne pas mesurer ton niveau de sensibilité, tu es entière, sincères et spontanée, chez toi tout est pur rien n'est calculé et certains te commentent en pensant que tu fonctionnes comme eux, ils ne se rendent pas compte de tout le mal qu'ils te font en croyant te donner des conseils, bien souvent en lisant les commentaires qu'on te laisse j'ai mal pour toi. 

    Quand tu vas vers les autres, que tu prends le temps de les écouter, que tu cherches avec tes mots à leur apporter du réconfort, ne prend pas leurs peines pour toi, s'investir ce n'est pas prendre le malheur du monde sur ses épaules, c'est en être conscient et essayer à son niveau à apporter du réconfort, mais aucun de nous n'a la possibilité de guérir le monde.

    Tu n'as pas à culpabiliser, tu es une très belle personne et ceux qui trouvent que tes paroles sont moralisatrices sont des mal pensants que les mots de paix et d'amour mettent mal à l'aise, ne les écoutes pas, écoute moi, écoute Rémy, écoute mamie Lucette, écoute Maylie, tous nous te le dirons tu es une très belle personne douce, gentille, généreuse, spontanée. Prends le temps de penser un peu à toi, prends le temps de te reposer, ce n'est pas du temps que tu voles aux autres, c'est du temps que tu gagnes pour l'offrir.

    On t'aime très fort ma petite Nani

    Amicalement

    Claude

    2
    Lundi 4 Juillet 2016 à 07:48
    Bonjour Nani
    Avant je fonctionnait comme toi, je faisais l'éponge, en fait je me met facilement à la place des autres de ceux que j'écoute, je pense que ton problème viens peu être de là, il faut pourvoir aider les gens tout en restant ancré en soi même il faut réussir a les aider sans se mettre a leur place, depuis soi même, je sais que parfois j'avais l'impression de souffrir a la place des gens, seulement en prenant les problèmes des autres sur notre dos on ne les aide pas, je pense que pour les aider il vaut mieux leur apprendre a vivre avec leurs problèmes, les laisser prendre leurs décisions et les assumer (certaines personnes ont tendance a se reposer sur d'autres pour ne pas assumer leurs erreurs) je les aide toujours mais différemment, je m'implique moins, j'essaie d'amener les gens a faire ce qu'ils pensent bon et pas ce que je pense qu'il est bon pour eux de faire (ça aide pas mal a rester a ça place je trouve) en fait pour résumer je pense qu'il est mauvais de se mettre trop a la place des gens, déjà parce qu'il nous manque bien trop de paramètres pour le faire vraiment mais surtout parce que ça nous rend vulnérables et que ça nous "pollue" alors j'ai bien plus d'énergie pour résoudre mes propres problèmes, erpose toi, pense un peu plus à toi, ce n'est pas egoïste  
    bon courage
    Bonne journée
    bisous
    Marie
     
    1
    Lundi 4 Juillet 2016 à 00:43

    Un très bel article douce Nani 

    Oui la compassion c'est dans les petits détails de la vie

    Pas besoin d'être un héros 

    Un mot , un geste , un sourire 

    Aimer tout simplement .

    Alors tu as mal à l'estomac , moi aussi il y a quelques mois

    J'avais un virus 

    Il faut passer un examen mon Amie

    Quant à ton blog publie à ton rythme 

    Tes amies seront toujours là pour toi

    Je te fais de gros bisous

    Prends bien soin de toi et que Dieu te bénisse

    Ton Amie Monia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :