• Ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés.

     

    Ne jugez pas » Alice - Fraternité OFS Sherbrooke-Monde

     

    Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.

    Saint Luc 6

     

     

    Citation de Ghandi | Inform'Action

     

     

    « Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis » (Luc 6, 37). Est-il possible de mettre cette parole de l’Évangile en pratique ? N’est-il pas nécessaire de juger, si l’on ne veut pas baisser les bras face à ce qui ne va pas ? Mais cet appel de Jésus s’est profondément gravé dans les cœurs. Les apôtres Jacques et Paul, par ailleurs si différents, y font écho presque avec les mêmes mots. Jacques écrit : « Qui es-tu pour juger le prochain ? » (Jacques 4, 12). Et Paul : « Qui es-tu pour juger un serviteur d’autrui ? » (Romains 14, 4).

    Ni Jésus ni les apôtres n’ont cherché à abolir les tribunaux. Leur appel concerne la vie quotidienne. Si les disciples du Christ choisissent d’aimer, ils continuent cependant à commettre des fautes aux conséquences plus ou moins graves. La réaction spontanée est alors de juger celui qui – par sa négligence, ses faiblesses ou ses oublis – cause des torts ou des échecs. Nous avons bien sûr d’excellentes raisons de juger notre prochain : c’est pour son bien, pour qu’il apprenne et qu’il progresse…

     

     

    Jésus mange avec les pécheurs

     

    Jésus, qui connaît le cœur humain, n’est pas dupe des motivations plus cachées. Il dit :

    « Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ! » (Luc 6, 41).

    Je peux me servir des fautes des autres pour me rassurer sur mes propres qualités. Les raisons pour juger mon prochain flattent mon amour-propre (voir Luc 18, 9-14). Mais si je guette la moindre faute de mon prochain, n’est-ce pas pour me dispenser de faire face à mes propres problèmes ? Les mille défauts que je lui trouve ne prouvent pas encore que je vaux mieux que lui. La sévérité de mon jugement ne fait peut-être que cacher ma propre insécurité et ma peur d’être jugé.

    À deux reprises, Jésus a parlé de l’œil « malade » ou « mauvais » (Matthieu 6, 23 et 20,15). Il nomme ainsi le regard troublé par la jalousie. L’œil malade admire, envie et juge le prochain tout en même temps. Quand j’admire mon prochain pour ses qualités mais qu’en même temps, il me rend jaloux, mon œil devient mauvais. Je ne vois plus la réalité telle qu’elle est, et il peut même m’arriver de juger un autre pour un mal imaginaire qu’il n’a jamais fait.

     

     

    27 Versets Biblique sur la Miséricorde - DailyVerses.net

    Est-ce que renoncer à juger conduit à l’indifférence et à la passivité ?

     

    Jésus n’invite pas à fermer les yeux et à laisser les choses aller. Car aussitôt après avoir dit de ne pas juger, il continue : « Un aveugle peut-il guider un aveugle ? Ne tomberont ils pas tous les deux dans un trou ? » (Luc 6, 39). 

     

     

    Henri Pranzini, le « premier enfant » de sainte Thérèse de Lisieux

    Condamné à mort le 13 juillet 1887, le criminel ne manifeste ni remord ni demande de pardon. Pour Thérèse, il s’agit de l’empêcher à tout prix « de tomber en enfer ». À une époque où le catholicisme est fortement imprégné de la crainte du jugement de Dieu, les armes privilégiées de l’adolescente sont la prière et une confiance chevillée au corps en la miséricorde du Père. Elle demande à sa sœur Céline de faire dire une messe. Thérèse raconte : « Je dis au Bon Dieu que j’étais bien sûre qu'Il pardonnerait au pauvre malheureux Pranzini, que je le croirais même s'il ne se confessait pas et ne donnait aucune marque de repentir, tant j'avais de confiance en la miséricorde infinie de Jésusmais que je lui demandais seulement «un signe» de repentir pour ma simple consolation... » La prière de Thérèse est exaucée à la lettre ! Le lendemain de l’exécution de Pranzini, la jeune fille apprend dans le journal que le condamné, sans s’être confessé, a soudain saisi le crucifix que lui présentait le prêtre et embrassé « par trois fois ses plaies sacrées » 

     

     

    ______________________________________________________

     

    Je ne suis pas pour des pactes complices avec ce peuple Irakien qui a massacré des innocents 

     On estime à environ 400 000 le nombre de chrétiens dans ce pays du Moyen-Orient correspondant à l’ancienne Mésopotamie, berceau historique du christianisme. Les chrétiens constitueraient donc, aujourd’hui, environ 1 % des 40 millions d’Irakiens.

    Je ne crois pas que le pape François va en Irak " pour serrer des mains " Masi sans doute pour être la voix de ceux qui ne l'ont pas …

    En tout cas les chrétiens et les catholiques doivent prier pour que ce voyage soit un signe.

    SUIS-JE SUIS UNE CRIMINELLE pour avoir désiré la conversion d'un criminel ?

    peu importe, j'ai suivi ce que je considérait la justice de Dieu qui ne veut qu'une chose " que le pécheur se convertisse "

    Lors du jugement de Klaus Barbie et des autres grand criminelles j'ai senti une force en moi qui me demandait de prier pour eux et justement pour Barbie. J'ai été surprise et cela m'a gêné. J'ai consulté mon père spirituel qui m'a expliqué que personne sur cette terre prierait pour lui...

    Je ne demandait pas qu'il ne sois pas jugé pour ses crimes et oh combien nombreux ! Qu'il subisse la peine que la loi allait proclamer.

    J'ai prié pour qu'il sente en son intérieur le répartir … qu'il le fasse ressentir … cela ne se passa pas comme cela tout au moins dans ses réponses.   

     

     

    Ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés.

    Sans doute parce que j'ai vécu la miséricorde de Dieu en moi pécheresse

     

     

      

    « Le pape François est arrivé en IrakCes grand-mères qui ont été des modèles de tendresse et de foi »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lundi 8 Mars à 14:15

    Bonjour NANI 

    c est toujours beau et en douceur tes écrits j aime beaucoup  bien sur qui ne faut critiquer Personnes chacun son caractère moi je demande juste de la Franchise et du respect qui est important j ai été élever à la dur  et dans le fait la politesse y joue un rôle et moi j ai un caractère un peu plus réfléchi ne pas s'énerver et parle calmement  je te souhaite une Bonne Pause  et profite excellente Journée de la Femme que je te souhaite  et Bizzzzzzzzz àTiti je t embrasse DANNN

     

    R31e74a32aac76950295868e91aecaf45.png

     

     

     

     

     

     

     

    4
    Dimanche 7 Mars à 10:56

    c'est aujourd'hui la fête des grands mères

    Bonjour Ana, 

    encore un article où il faut réfléchir,

    doit-on pardonner à ceux qui ont fait du mal

    comme les nazis pendant la guerre....

    Jésus demande de le faire, mais c'est une chose difficile..

    Bonne journée chère petite amie, gros bisous

      • Dimanche 7 Mars à 14:48

        C'est vrai et je ne le demande à personne.

        C'est difficile de expliquer certaines choses sur le net

        mais tu as raison, c'est presque impossible 

    3
    Dimanche 7 Mars à 10:07

    Je   pense    que  derrière   les  faits   il   y  a    des actes   et  des responsables,    et    qu'on  ne   peut   tout   accepter.

     C'   est    pour  cette   raison   que   Dieu    finira   par   envoyer    ses  légions    d'anges   pour  rétablir   l' ordre  et  la paix.

     à  chacun   de   nous  il   a    donné   la  liberté  de  choisir   la  façon   de  vivre  ,  choisissons   la  bonne

     Bon   dimanche 

    Bisous

      • Dimanche 7 Mars à 14:47

        Tu as bien raison Pierre !

        Merci de ta visite

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :