• Mon Bien-Aimé est pour moi

     

     

      

     

    « L'heure était avancée... Tous mangèrent à leur faim »

         

     Mon Bien-Aimé est pour moi la nuit tranquille,
          Semblable au lever de l'aurore,
          La mélodie silencieuse
          Et la solitude sonore,
          Le souper qui restaure, en enflammant l'amour.

       

       Dans les saintes Écritures, le repos du soir désigne la vision de Dieu. De même donc que le souper couronne les travaux du jour et ouvre le repos de la nuit, ainsi l'âme savoure dans la paisible connaissance dont nous parlons, un avant-goût de la fin de ses maux et l'assurance des biens qu'elle attend. Par là aussi, son amour pour Dieu prend de grands accroissements. C'est donc réellement pour elle « le souper qui recrée », en lui annonçant la fin de ses maux, et qui « enflamme l'amour », en lui assurant la possession de tous les biens.

          Pour mieux faire comprendre combien ce souper est délicieux à l'âme, puisque, nous l'avons dit, il n'est autre chose que le Bien-Aimé lui-même, rappelons les paroles de l'Époux dans l'Apocalypse : « Voici que je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et m'ouvre sa porte, j'entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi » (Ap 3,20). Par là il nous donne à entendre qu'il apporte avec lui le repas, c'est-à-dire la saveur et les délices dont il se nourrit lui-même et qu'il communique à l'âme lorsqu'il s'unit à elle, afin qu'elle s'en nourrisse elle aussi. Tel est le sens de cette parole : « Je souperai avec lui, et lui avec moi » et tel est l'effet produit par l'union de l'âme avec Dieu : les biens mêmes de Dieu deviennent communs entre lui et l'âme épouse, parce qu'il les lui communique gratuitement et avec une souveraine libéralité. Dieu est donc lui-même ce « souper qui recrée en enflammant l'amour ». Il recrée son épouse par sa libéralité, il l'enflamme d'amour par la bienveillance qu'il lui témoigne.

    - Saint Jean de la Croix Carme Dechaussé -

     

     

     

    La mélodie silencieuse

          Et la solitude sonore,

     

    Mes Amis, je n'ai rien à dire aprés mon cher père

    espirituel Jean de la Croix -Carme-

    Ce que j'ai découvert au carmel durant mon court

    séjour d'un an et demi, c'est cette mélodie silencieuse.

    Plus l'âme entre dans le silence, plus ce silence

    est remplit de Dieu et cela deviet une mélodie qu'importe

    tout l'être vers l'Amour sans frontière. Et cet Amour

    embrasse toute l'humanité. 

    La solitude sonore. Et plus on rentre dans cette solitude

    habité par Dieu, plus notre coeur est attentif à 

    l'amour de son prochain sans faire de bruit.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MELODIE SILENCIEUSE...

     

    SOLITUDE SONORE...

     

    Mon Bien-Aimé est pour moi

     

     

     

     

     

     

    « REJOUISSONS-NOUS DANS SA JOYEUSE LUMIERENOUS SOMMES TRISTES »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 09:58

    Bonjour Ana, c'est dans le silence que l'on retrouve plus facilement la présence de Jésus à nos côtés...

    Le beau temps continue sur la côte, j'irai tantôt voir les joueurs de pétanque.

    Bon mercredi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :