• Merci Mère Teresa de Calcuta !

     

     

     

    "Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez fait" Matthieu 25:40

    -Jésus-

     

    Afficher l'image d'origine

    A Paris dans la maison des Frères de Mère Teresa.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Depuis 92 je suis devenue une petite fille qui aimais venir servir

    les pauvres. Je voyais en eux la personne même du Christ.

    Depuis 2009 lors de ma maladie j'ai peu à peu la place aux autres.

    La Maison des frères était alors dans les quartiers de la gare du Nort et de l'Est.

    Comme je n'étais pas bonne pour la cuisine, on m'a trouve une pièce d'un 

    m2 et là bien caché, je m'occupais de repasser le linge des pauvres.

    Tout mon temps libre je l'occupais ainsi et je crois que ces sont les 

    moments les plus heureux de ma vie. J'ai horreur de me montrer, et

    là j'ai été HEUREUSE. Je partageai aussi les offices à la chapelle.

    Et l'inoubiable partie de belote au fumoir avec mes gars les pauvres.

     

     

    Ce que je pense de la canonisation de Mère

    Teresa de Calcuta

    Je crois que c'est bien que l'Eglise donne des exemples des chrétiens

    qui ont vécu une vie exemplaire. Mère Terese à accomplit ce que Dieu

    lui avait demandé : donner sa vie aux pauvres que personne n'en veut.

    Cependant, lorsque je suis allé chez les frères Missionnaires de la charité,

    je ne connaissais pas Mère Teresa. Je suis allé juste parce que j'aimais

    et aime une vie simple et je voulais servir mes frères les pauvres.

    C'est une vocation très exigeante, radicale, dans ce monde d'aujourd'hui.

    Ou bien on donne tout et l'on s'efface où l'on risque de figurer tout

    simplement. 

    Le Seigneur nous a bien dit que des pauvres nous aurions toujours...

    mais il faut aussi des serviteurs pour accompagner cette pauvreté,

    plus caché... des malades de l'alcoolisme, les drogués. Ceux qui

    comme la Dame du métro vivent comme les bêtes. Serais-elle ainsi

    si quelqu'un avait le courage d'AMOUR de la prendre dans ses bras

    sans rien lui dire d'autre ? Je n'ai jamais voulu que l'on dise de moi bénévole

    mais amie et c'est tout.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Frère Miche nous dit :

    Une petite photo noir et blanc de Mère Teresa (1910-1997) dans la chapelle, du mobilier ultra simple, une cour intérieure sans vis-à-vis où pousse au printemps une somptueuse glycine… Dans les locaux de ce qui était auparavant la Mission Suisse à Paris 15ème, six Frères Missionnaires de la Charité reçoivent depuis 1998 les plus en détresse de la capitale.

    Leurs capacités sont modestes : un accueil de jour trois fois par semaine et un accueil d’ « urgence » – M. y vit depuis 16 ans ! – de 12 places. Des personnes sans domicile fixe nous sont envoyées par des services sociaux, telle paroissedonne notre adresse, le centre hospitalier Sainte-Anne nous sollicite pour un hébergement après traitement ou bien nous ramenons quelqu’un à l’issue de nos maraudes (quatre matins par semaine, dans le métro, les gares et les places, par équipe de deux avec un réseau de bénévoles et parfois des séminaristes du diocèse en mission pastorale), explique Frère Michel. « Drogue, alcool, ruptures familiales, problèmes psychologiques, extrême solitude… C’est, commente-t-il, la pauvreté avec un grand P ».

    Face à ces situations, les Frères accueillent chacun avec la grâce de leur vocation. «Chaque personne est unique, arrive avec sa propre histoire, va à son propre rythme. Nous essayons de créer à leur intention un esprit de famille et d’être un lieu de guérison intérieure en les portant par la prière. Nous avons beaucoup d’échecs mais il y a aussi des clins d’œil du Seigneur dont nous ne sommes que des instruments. C’est la Providence qui gère »,témoigne-t-il.

    Petit exemple récent : l’hébergement de deux jeunes errants, de 19 et 21 ans. L’un s’est stabilisé en couple dans sa belle-famille et a pu suivre une formation avec la SNCF. Et l’autre a trouvé un hébergement via la Conférence St-Vincent-de-Paul et un poste de maintenance dans une clinique grâce à une religieuse infirmière.

    L’aura de Mère Teresa est toujours là. Elle attire comme un aimant

    Frère Michel, qui a toujours désiré être missionnaire et « disciple de François d’Assise », a quitté le séminaire des Pères Blancs de Lille à l’issue de vacances de Noël passées chez les Frères Missionnaires de la Charité. Après avoir expérimenté « radicalité de la pauvreté authentique, une vie très très simple », « j’ai compris tout de suite, dit-il, que ma place serait là ».

    C’est un petit livre sur Mère Teresa qui fut le déclic. Frère Michel a eu le privilège de la rencontrer une fois en Angleterre. « Elle avait, raconte-t-il, 83 ans et deux côtes cassées mais elle a commencé par nous servir avec la bouilloire comme une mère puis elle a parlé 45 minutes de choses très simples. J’ai senti quelque chose de très spécial, qu’elle était vraiment habitée par Dieu ». Quant au célèbre mouroir de Kalighat à Calcutta, Frère Michel témoigne y avoir vu des jeunes Américains et Japonais donner des bains, faire des soins et être présents tous les matins à la messe de 7h. « Nés dans l’athéisme matérialiste, ils veulent, constate-t-il, revenir à l’essentiel et l’aura de Mère Teresa est toujours là. Elle attire comme un aimant ».

    D’où leur accord pour aller en parler dans des paroisses et des établissements scolaires. C’est l’une des priorités de leur dernier chapitre : être visible. Le 3 septembre, veille de la canonisation de Mère Teresa à Rome, la communauté organisera une veillée de prière à l’église St-Léon (Paris 15ème).

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Merci Jésus de m'avoir donné la chance de te toucher en la personne des pauvres !

     

     

     

     

    DIEU EST AMOUR

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

    « Ah la la, c'est la rentrée déjà !!!N'AYONS PAS PEUR ... »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 14:35

    J'ai beaucoup aime cet expose. Mère Térésa a inspire beaucoup de personne par son don de soi. Bon dimanche et bonne semaine! Paul

    5
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 11:36

    Bonjour petite soeur

    je rejoins la pensée de Claude,même si l'église reconnaos Soeur Térèsa comme une sainte,tout ceci va prendre ampleur dans le matérialisme(vente d'objet,statue etc...)alors que Soeur  Térèsa a suivi son coeur,l'appel de Dieu a aimer son prochain.

    Enfin,qu'avons nous à dire.....

    Je ne sais si Térèsa aurait aimer tout ce tsoin tsoin sur elle,

    simplement une simplicité me semble plus convenir à ce qu'elle aurait voulue ...

    bisous

    4
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 09:17

    Bonjour Ana, je pense comme Claude, Mère Térésa n'a pas fait du bien pour l'église mais parce qu'elle était bonne et aimait s'occuper des pauvres et soulager leur misère...

    Merci d'avoir pensé à me souhaiter mon anniversaire.. C'est un jour comme un autre, une journée de plus que Dieu m'accorde.

    Bonne journée, gros bisous

     

     

     

    3
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 07:10

    Mère Térésa n'a rien fait pour obtenir la canonisation, je suis même sur que cette idée l'aurait fait réagir, ce qu'elle a donné elle l'a donné sans compter et sans jamais rien demandé, j'ai l'impression que en la canonisant, l'église est en train de l'instrumentaliser, je me méfie de tous les personnages que l'église présente comme des saints dans l'église. Mère Térésa a accompli son œuvre pour le monde des plus démunis et non pour l'église

    Amicalement

    Claude

    2
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 06:45

    Pas de ventilateur, la fraîcheur de la mer et les embruns c'est tout ce qu'il te faut.

    Pour Titi 

    passe une belle journée avec Titi

    gros bisous

    Marie

    1
    Samedi 3 Septembre 2016 à 23:50

    Bonsoir ma Nani,

    pas trop d'idées de paroles à e dire après cela: tu as tout dis.

    Bon dimanche et de gros bisous, (mes yeux ne veulent plus rester ouverts, ils me piquent)

    A bientôt ma très chère amie Nani.

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Météo Vincennes Vincennes météo France