• « Même vos cheveux sont tous comptés, soyez sans crainte »

     

    Mes Amis merci de votre amitié.

    Elle est belle cette prière du Poverello d'Assise.

    Elle est née dans la plus pure pauvretée. 

    La pauvretée, n'est pas seulement l'absence d'un quelconque

    manque. Elle est la situation d'un être qui se trouve

    sur un chemin inconnu...et sans savoir où aller....

    Certains appellent ces moments comme dans une partition :

    Le silence, ou le blanc

    Un vieux homme dit à un enfant : Je te donnerai une

    orange si tu me dis où est Dieu.

    L'enfant lui répondit : Je vous donnerai deux oranges

    si vous me dites où Dieu n'est pas...

     

    Il nous arrive de vivre des situations où nous voyons

    Dieu partout, et nous sommes émerveillés.

    Il y a aussi des autres, où nous ne voyons rien...

    Mais Dieu EST

     

    . 

     Le silence...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Saint Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938), moine trappiste espagnol
    Écrits spirituels, 11/08/1934 

     

    « Même vos cheveux sont tous comptés, soyez sans crainte »

          

    Dieu m’envoie la croix... Bénie soit-elle car, comme dit Job, « si nous accueillons joyeusement tous les bienfaits de la main de Dieu, pourquoi ne pas accueillir pareillement les épreuves ? » (2,10) Tout nous vient de lui, santé et maladie, biens temporels, malheurs et infortunes ; tout, absolument tout, est parfaitement ordonné. Si quelquefois la créature se rebelle contre le dessein de Dieu, elle commet un péché, car tout est nécessaire, tout est bien fait, et les rires sont aussi nécessaires que les larmes. Nous pouvons tirer profit de tout pour notre perfection, à condition de voir, dans un esprit de foi, l’œuvre de Dieu en tout, et de demeurer comme des petits enfants dans les mains du Père. Car nous, tout seuls, où irions-nous ?...

          Je ne cherche pas à m’arracher aux sentiments [que m’inspirent mes épreuves], c’est évident ; mais ce que Dieu veut c’est les perfectionner en moi. Pour cela, il me mène par ici et par là, comme un jouet, me faisant abandonner un peu partout des morceaux de mon cœur. Dieu est grand, et il accomplit tout parfaitement ! Comme il m’aime, et comme je le lui rends mal ! Sa providence est infinie, et nous devons nous y confier sans réserve.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    QUE DIEU NOUS DONNE 

     

    SA GRÂCE

     

     

     

     

    « A VOUS MADAME, MERCIAVOIR L'ÂME ENTRE LES MAINS »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 20 Octobre 2014 à 17:17

    hello Ana...

    je serai absente durant deux semaines.

    au plaisir de te retrouver a la rentree...bises.."V"

    1
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 09:50

    Bonjour Ana, j'ai lu ce matin le même article dans mes mails dans l'évangile au quotidien... J'aime beaucoup la façon d'écrire de ce jeune moine... Je suis contente de savoir que ton Papy est rentré chez lui et qu'il vient te rendre visite.. Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :