• MARIE A CHOISI LA MELLEURE PART

     

     

    Mes amis la meilleur part dont parle Jésus dans

    cet Evangile c'est Jésus lui même. Je vous laisse avec

    notre très chère pte Thérèse de l'Enfant Jésus

     

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,38-42.

     

    Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison.
    Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
    Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. »
    Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses.
    Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »

     

     

    Commentaire du jour
     

    Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite,

    docteur de l'Église

    « Marie a choisi la meilleure part »

          Une âme embrasée d'amour ne peut rester inactive ; sans doute comme Sainte Madeleine elle se tient aux pieds de Jésus, elle écoute sa parole douce et enflammée. Paraissant ne rien donner, elle donne bien plus que Marthe qui se tourmente de beaucoup de choses et voudrait que sa sœur l'imite. Ce ne sont point les travaux de Marthe que Jésus blâme ; ces travaux, sa divine Mère s'y est humblement soumise toute sa vie puisqu'il lui fallait préparer les repas de la Sainte Famille. C'est l'inquiétude seule de son ardente hôtesse qu'il voulait corriger.

          Tous les saints l'ont compris et plus particulièrement peut-être ceux qui remplirent l'univers de l'illumination de la doctrine évangélique. N'est-ce point dans l'oraison que les Sts Paul, Augustin, Jean de la Croix, Thomas d'Aquin, François, Dominique et tant d'autres illustres amis de Dieu ont puisé cette science divine qui ravit les plus grands génies ? Un savant a dit : « Donnez-moi un levier, un point d'appui, et je soulèverai le monde. » Ce qu'Archimède n'a pu obtenir, parce que sa demande ne s'adressait point à Dieu et qu'elle n'était faite qu'au point de vue matériel, les saints l'ont obtenu dans toute sa plénitude. Le Tout-Puissant leur a donné pour points d'appui : Lui-même et Lui seul ; pour levier : l'oraison, qui embrase d'un feu d'amour, et c'est ainsi qu'ils ont soulevé le monde. C'est ainsi que les saints encore militants le soulèvent et que, jusqu'à la fin du monde, les saints à venir le soulèveront aussi.

     

    Merci Fernande !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

     

     

     

    « ET QUI DONC EST MON PROCHAIN ?LA TENDRESSE INFINIE DE NOTRE PERE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 09:23

    Bonjour Ana, ton article me plait beaucoup... Marie a gardé la meilleur place car elle est restée aux pieds de Jésus à le contempler et à l'écouter parler... Bonne journée chère petite amie, gros bisous

    1
    Mardi 7 Octobre 2014 à 12:49

    Bonjour Anna

    quelle belle photo que je vois,la toute première,c'est splendide,merci de ton passage sur mon blog,pour les photos,je ne saurais pas en faire des cartes postales,mais j'avoue la photo me plait beaucoup...

    alors tu m’appelles quand tu veux au cas laisse ton numéro de fixe,je te rappelle..et pour la crème nivéa,j'en mets tout les matins,j'adore soon odeur

    bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :