• LE JEÛNE QUI PLAÎT AU SEIGNEUR : AIMER !!!

     LE JEÛNE QUI PLAÎT AU SEIGNEUR : LA CONVERSION DEMANDÉE

    Le jeûne qui plait à Dieu comporte deux aspects : libérer  -  partager, accueillir, revêtir

        La pratique qui plaît à Dieu est œuvre de libération : « Défaire les chaînes injustes, délier les liens du joug ; renvoyer libres les opprimés, et rompre tous les jougs »

    - L’acte fondateur du Judaïsme est une libération : libération des Hébreux esclaves en Égypte.

    - Il en est de même pour les chrétiens : St Paul dans la lettre aux Galates présente le salut chrétien comme une libération : « Vous, frères, c’est à la liberté que vous avez été appelés. (…) Si le Christ vous a libérés, c’est pour que vous soyez vraiment libres. » Toute l’œuvre du Christ, et on pourrait dire aussi de l’éthique, est de libérer dans le sens fort du terme. Nous avons à accueillir toujours plus cette liberté des enfants de Dieu, pour devenir vraiment libres, et pour aussi libérer les autres.

    On peut avoir une attitude, des paroles qui ouvrent des espaces de liberté, qui libèrent, qui mettent au large, qui permettent à l’autre d’être lui-même. Ou inversement, on peut avoir des attitudes ou des paroles qui emprisonnent, qui enferment l’autre dans ce que nous croyons qu’il est. Des attitudes qui ne le laissent pas être lui-même, différent. Sa manière d’être, d’agir peut m’apparaître menaçante, me désécuriser. Pour me protéger, je peux l’empêcher d’agir ou d’être ce qu’il est.

       Partager , accueillir : partager le pain avec l’affamé, héberger le pauvre sans abri,   vêtir celui qui est nu, ne pas se dérober devant celui est dans le besoin

    Jésus Mt 25 : « J’avais faim, et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli, j’étais nu et vous m’avez vêtu, en prison et vous êtes venu me voir »

    Ces détresses fondamentales, peuvent être lues à deux niveaux : au sens propre ou au sens figuré : il y a la faim profonde de tout être humain, ses attentes, sa soif, son besoin d’être aimé, d’être reconnu dans sa valeur, dans sa dignité

         Héberger = accueillir l’autre dans sa détresse, dans ses attentes, dans sa demande, ne pas le laisser à l’extérieur de mon espace personnel, ne pas le maintenir à distance. On peut avoir vis-à-vis du prochain, en particulier celui qui me gène, une attitude d’ouverture, d’accueil, ou de fermeture.

         Vêtir celui qui est nu :  on peut avoir un regard qui laisse le prochain nu : tu n’es rien, tu ne vaux rien ; ou au contraire un regard qui habille, qui reconnaît la dignité de la personne, sa valeur. Ou encore un regard qui réduit l’autre à la surface, à l’apparence ; mais au contraire un regard qui voit le cœur, ce qu’il y a de plus profond en l’autre.

    ******

    Voici ce qui est le plus important. 

    Je ne peux pas jeûner...mais ce n'est pas cela

    que Jésus me demande.

    Offrir ma souffrance de chaque jour.

    Penser aux malades qui meurent chaque jour.

    Être paciente avec ma maladie.

    La vivre dans la foi. 

    Elle m'aide à comprendre plus mon

    prochain. A devenir plus humble en voyant

    que je n'ai pas la même force qu'avant.

    Je l'avoue, c'est dur humainement. Mais

    ne vaut-il mieux de le vivre dans la paix ?

    Ne vaut-il mieux d'avoir un regard plus

    doux envers mon prochain ?

      Ne pas se dérober, ne pas fuir devant le besoin de l’autre ; ne pas fuir celui qui me gêne.

        V. 10 : Si tu donnes à l’affamé ton âme : si on le traduit assez littéralement, le texte est très fort ; il s’agit plus que de donner quelque chose de matériel, mais de donner de soi-même, de son âme, de son cœur.

     

     

     

     

     

    QUE DIEU NOUS BENISSE

    « DIEU A CREE LA BEAUTE ET A DONNE LE GOUT A L'HUMANITEJE REFLECHI A CES TEXTES...C'EST SI IMPORTANT »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mercredi 12 Mars 2014 à 18:22

    Bonjour Ana.

    Cela fait longtemps que je n' étais passée sur ton blog. Je vois que tu as toujours cette force intérieure qui force le respect ... Tu sais que je suis athée mais cela ne m' empêche pas de penser que nous pouvons faire de bonnes actions sans rien attendre en retour ...

    Très bonne soirée et gros bisous. Annick

    3
    Mercredi 12 Mars 2014 à 15:23

    bonjour ana
    il n'y a pas que le jeune alimentaire ,le jeune spirituel est plus important
    étant guide de france ,j'essaie de faire ma BA"bonne action"chaque jour
    mes logos c'est un ami qui m'a demandé de les mettre
    pourrais-tu me dire par mail ,tu dois avoir mon adresse mail car moi j'ai la tienne ce que tu as exactement
    Une superbe  journée ensoleillée  encore aujourd’hui ,c’est bien agréable
    je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    je t'embrasse bien tendrement

    2
    Mercredi 12 Mars 2014 à 12:18

    Que de jolis mots inscrit sur cette page! Petit chat ne sait plus où donner de la tête Nani!

    J'espère que tu vas bien! Merci pour les chocolats! (Je vis fibir par avoir une crise de foie)! Bisous pour toi.

    Mam

    1
    Mercredi 12 Mars 2014 à 09:33

     

    Bonjour Ana, il n'y a pas que le jeune alimentaire que nous pouvons faire pendant le carême, mais plein de choses qui font plaisir à Dieu... J'espère que ta santé s'améliore avec le beau soleil... Bonne journée, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :