• LE DERNIER VOYAGE

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Mes Amis,

    Juste un petit mot sur ma rencontre avec

    Jeanne Marie. 

    Je lui ai parlé de vous. Elle savait

    sur mon blog. 

    C'est mots :

    " Avant j'étais devant un mur,

    maintenant face à un voile qui bouge."

     

    J'ai pris un café devant elle. On n'avais pas 

    trop de temps car elle souffrait. Ce qui

    m'a touché le plus c'est la sincérité dont

    nous pouvions parler.

    " J'ai fait mon chemin sur terre et maintenant 

    c'est le moment de partir "

    Tenir entre mes mains ses mains...c'est

    quelque chose d'infini. 

    Aucun partage extraordinaire, ni de son

    côté ni du mien.

    Son mal va monter sur sa tête... j'espère qu'elle

    partira avant.

    J'ai gardé les deux sucres qu'elle m'a offert

    pour mon café. 

    Extérieurement on ne voit pas, mais elle 

    ne fait que 39Kg...

    Elle part dans une grande sérénité, 

    comme quelqu'un qui sait là où l'on va.

    " J'ai hâte de partir "

     

    Je vous parlerai un peu plus un autre jour.

        

     

     

     

     

     

    AU SOIR DE LA VIE

     

     

     

    ON SERA 

     

     

     

    EXAMINE

     

     

            SUR 

     

     

     

     

    L'AMOUR !!!

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

    « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aimeMais si quelqu’un scandalisait un de ces petits ... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Vendredi 15 Avril 2016 à 10:11

    Bonjour Ana

    trop bon,elle emmène avec elle ,ce moment que tu lui as offert,même si elle souffre pour l'instant,une place est prête pour l'accueillir,bisous et essaye de me tel un jour

    3
    Jeudi 14 Avril 2016 à 10:54

    BONJOUR ANA !


    MAMAN, OÙ VAS-TU ?

     

    Tant de douleurs pendant toutes ces semaines ,

    Tant de chagrins, de faux espoirs de rémission,

    Tant de souvenirs, de bonheur et de passion,

    Qui  s'enfoncent dans une nuit incertaine.

     

    Plus souvent en chemise qu'en tenue de sortie,

    Plus souvent en médecine qu'en repas de fête,

    Combien de fois ai-je pris la route des tempêtes,

    Pour te retrouver, à la fin, en palliatif.

     

    Le soleil sans gêne, à la fenêtre, était sublime,

    D'autres plaintes venaient des chambres voisines,

    C'est dur d'être conscient de son grand départ.

     

    Mon oreille sur ta poitrine n'entendait plus souffle,

    Ton cœur si fatigué, que la mort accapare,

    S'est enfuit doucement dans cet immense gouffre.


    Ymer TNEGER.

     

    Je n'ai jamais écrit de poème ou de nouvelle sans raison, l'adversité m'a toujours inspiré.

    Grâce à ces poèmes d'Ymer TNEGER, ma maman est toujours dans mon cœur !

    Beaucoup de "philosophies" ou de "confessions" ont échafaudé des "métensomatose" ou des "métempsychoses" (que viennent faire les pseudos sciences dans l'amour), pour moi, c'est simple ceux que j'ai aimé (et pareil pour ceux que j'aime) sont en moi et tu le sais, je ne vais pas plus loin et çà me suffit !

     

    Gros Bisous Nani !

     

    2
    Jeudi 14 Avril 2016 à 09:45

      

    Bonjour ANA, c'est bien d'avoir pu encore voir ton amie avant qu'elle ne parte rejoindre Jésus...

    Je t'embrasse bien fort

    1
    Mercredi 13 Avril 2016 à 22:24

    Bonsoir ma chère Nani, 

    je prierai avec toi pour Jeanne Marie qui va vivre sa Pâques, que cette sérénité l'habite jusqu'au bout.

    Je ne te vois pas Beaucoup, dommage car je suis en vacances et j'aurais aimé qu'on se parle un peu.

    Oui nous serons jugés sur l'amour mais par l'Amour suprême.

    Je te souhaite de belles journées.

    Et je t'embrasse de toute mon affection.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :