• Le Curé D'Ars, un pauvre

    Résultat de recherche d'images pour "humilité curé d ars"

    Lorsque le curé d'Ars cherchais le chemin pour venir dans le village où on l'avait envoyé, un enfant qui était sur la route le lui indique et le curé d'Ars lui dit : " Tu m'as montré le chemin d'Arsje te montrerai le chemin du Ciel."

     

    Résultat de recherche d'images pour "humilité curé d ars"

     

    La maison natale du curé d'Ars 

     

    Résultat de recherche d'images pour "humilité curé d ars"

    Le Presbytère du curé d'Ars 

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "humilité curé d ars"

    Sa chambre à coucher

     

    Résultat de recherche d'images pour "le confessional du saint curé d'Ars"

    Le confessionnal du curé d'Ars

     

     

    " l’homme est un pauvre qui a besoin de tout demander à Dieu "

    Le Curé d’Ars est par excellence un pauvre et c’est une clé de lecture fondamentale si l’on veut accueillir ce que l’Église nous donne par lui, si on veut essayer de comprendre profondément ce qu’a été Jean-Marie Vianney.

     

    Un pauvre, pas d’abord dans le sens habituel, à savoir de celui qui n’a rien,

     

    mais dans le sens de quelqu’un qui attend tout de Dieu ;

     

    c’est le sens des anawims "les pauvres" dans l’Ancien Testament.

    Non seulement il n’a rien mais il s’abandonne complètement à Dieu ;

    le Seigneur peut et va alors faire des merveilles.

     

    « Heureux les pauvres de cœur, le royaume des Cieux est à eux » ;

    heureux Jean-Marie Vianney et son cœur de pauvre parce qu’il a su s’abandonner dans les mains du Seigneur,

     

    il a su dépendre de Dieu,

    il a su s’appuyer avec confiance sur Lui.

    Si le Seigneur a fait des merveilles par lui c’est parce que son cœur était perméable, qu’il n’était pas endurci.

    C’est une des grandes grâces du Saint Curé :

    c’est un petit, il a vraiment un cœur broyé, un cœur brisé auquel s’ajoute des pauvretés extérieures (humaines, intellectuelles, spirituelles) qui auraient pu l’écraser.

    C’est un homme qui à dix sept ans, ne savait pratiquement ni lire ni écrire. Quand on veut devenir prêtre et que les cours sont en latin, c’est un handicap certain.

    C’était un homme qui était très anxieux,

    très angoissé ;

    il était terrorisé à l’idée de parler en public.

    C’était un homme qui avait peu de mémoire ;

    or à son époque, on prêchait par cœur…

    Il aurait pu se blinder et se renfermer sur lui-même.

    Il s’est complètement ouvert à Dieu.

    C’est la clé pour comprendre en quoi il a bénéficié profondément de la miséricorde de Dieu.

     

    Il est un témoin extraordinaire parce que comme pauvre il s’est laissé lui-même toucher par la miséricorde.

    Et s’il a toujours eu une compréhension extraordinaire des petits et des pécheurs, – la petite Thérèse aurait dit

    « il mange à la table des pécheurs » 

    - c’est parce que lui même d’abord a baigné dans l’océan de miséricorde, parce que son cœur était un cœur de pauvre.

     

    Résultat de recherche d'images pour "Paroles du curé d'Ars"

     

    Ce qui nous dit le curé d'Ars encore pour aujourd'hui :

     

     

    " Nos fautes sont comme des grains de sable en face de la grande montage des miséricordes de Dieu. ...

    Si, à ma mort, je m'aperçois que Dieu n'existe pas,

    je serai bien attrapé, mais je ne regretterai pas d'avoir

    passé ma vie à croire à l'amour. "

    ( Le curé d'Ars )

    La foi, c'est parler à Dieu comme à un homme.

     

    Résultat de recherche d'images pour "Paroles du curé d'Ars"

     

     

    J'étais en train de m'éloigner de ce qui m'a bercé depuis

    mon enfance, qui a été ma force... je voulais me faire une

    avec le monde et je me rend compte que le monde me

    séparait de l’essentiel de ma vie ... La vie avec Jésus

    Le monde ne veux pas dépendre de Dieu.

    L'orgueil dans le monde nous fait croire et nous trompe, 

    en nous faisant croire que nous pouvons tout.

    Seul la grâce de Dieu peut nous faire entrer dans cette 

    ouverture.

    " Manger à la table des pécheurs " comme disait la petite 

     Thérèse ce n'est pas ce que l'on croit.

    S'asseoir non pas en se croyant plus grand et moins

    pécheur... comme faisant grâce de notre présence.

    Mais se reconnaître petit et reconnaître en l'autre un frère

    ou une soeur. Tout partager et sa joie et sa peine.

    Voilà le vraie partage !

    Ce n'est pas aller chez les pauvres pour leur faire une

    aumône... c'est aller pour asseoir à la même table, manger la

    même soupe, partager un moment.

    Cet après midi dans le métro, J'ai vu un homme ...on aurait

    dit un réfugié. Il ne parlait pas haut ni tendais pas la main,

    Il parlait ou je ne sais pas quoi et après quelques secondes 

    il changeais de place. 

    J'ai pensé ainsi :

    Voilà quelqu'un encore qui mendie dans le métro !

    Puis, j'ai observé et je me suis dit ce n'est pas possible 

    que je reste comme cela... et comme il partait toujours plus

    loin, j'ai du courir ...monsieur monsieur !

    et j'ai déposé oh si peu ! Et il m'a parlé mais j'était si

    confuse que je n'ai pas trop écouté retournant à ma place.

    J'aurais du l'écouter, je ne sais pas pourquoi je le sens

    maintenant ainsi.

    En tout cas je ne l’oubliai pas ce Monsieur du métro.

     

    Résultat de recherche d'images pour "Des enfants"

    Pour le métro de cette journée !

    Je n'ai pas vu une seule personne portant un masque.

    J'ai sorti ma fiole en deux occasions et on m'a regardé...

    Je n'ai pas vu des autres fioles dans le métro.

    J'ai senti les gens sans inquiétude... cela fait du bien car

    on est conscients du risque mais on fait comme lors des

    attentats, on ne se laisse pas envahir par la panique

    cela m'a fait un grand bien.

     

    Résultat de recherche d'images pour "Des enfants"

    Je pense ce soir à tant des enfants qui sont aux portes des

    frontières de la Grèce...Terrible ! 

     

    Bonsoir !

     

     

     

    « A ceux qui comprendrons. avec toute mon affectionJe rends grâce à ton nom pour ton amour »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    6
    Jeudi 5 Mars à 11:22

    Bonjour Nani, je suis bien contente pour toi que tu aies pu aller à paris et rentrer sans problème! tu es sûre que la messe à laquelle tu voulais assister n'est pas annulée? renseigne-toi quand même! moi ça y est j'ai mis mon congél en route et j'ai récupéré mes affaires que j'avais chez papa! Papa va bien! il avait mal à ses ongles de pied alors je les lui ai soignés! papa a une grosse mycose au gros orteil car plus jeune un veau lui avait marché sur le pied! Heureusement qu'il existe des pommades! Je suis contente car je vais au CATTP cette aprèm! et on va faire gym et relaxation! c'est cool! j'ai vu ma voisine je suis allée boire le café avant d'aller chez papa car elle avait un RDV! Il ne fait que pleuvoir en ce moment chez nous, c'est le déluge! on a reporté l'abattage du coq pour la semaine prochaine! Bises

    5
    Jeudi 5 Mars à 09:59

    La création du jour

    Bonjour Ana,

    belle histoire que celle du curé d'Ars, un saint homme..

    Le coronavirus fait peur et tu as bien fait de te servir de ta fiole, hier je suis allée aux courses avec Sylvie, en revenant je me suis bien désinfecté les mains..

    Bonne journée, gros bisous, caresses à Titi

    4
    Jeudi 5 Mars à 07:33

    bonjour chere nanie 

     mr he a raison faut un minimum de précautions quand meme surtout l hygiene 

     la maison du curé d ars me fait bien sur penser a celle de ma chere grand mere et je me dit que c est la que  j aimerais vivre de nouveau avec le stict minimum mais hélas c est plus comme ça maintenant 

    j aie tres mal dormie , des ennuis sont dans ma tete et n en sorte pas grrr mais ça devait arriver un jour donc pas de surprises non plus meme si c est un coup monté de toutes pieces  on nous enleve notre potager familial que l on avait depuis 16 ans  au moins tout ça parce que mon mari a de tres beaux légumes et que quelqu un veut se carré la  

     tres bon jeudi a toi 

     

    3
    Jeudi 5 Mars à 06:02

    Un homme extraordinaire dont j'ai visité la maison.

    Un pauvre, mais dont le coeur était très riche.

    Pour les masques et les protections, il faut faire très attention, surtout dans les grandes villes.

    Bon jeudi pluvieux et venteux !
    On reste bien au chaud, à l'abri ... si on peut.
    Journée cocooning ...
    Gros bisoux, ma tit' nani chérie ♥

     

    2
    Jeudi 5 Mars à 02:14
    Bonjour nani pas de masque, pas de gants, un comportement irresponsable, c'est comme cela que le virus prolifère aussi désinfecté la semelle des chaussures avant de rentrer chez soi Passe une bonne journée Avec amitiés René
      • Jeudi 5 Mars à 15:27

        Le masque :

        Le virus se passe par le contact, si quelqu'un éternue.

        et les chaussures... Vraiment je trouve qu'il faut pas rentrer dans la psychose ou bien s'enfermer chez soit.

        On a France 4 cas de Mort dont la personne

        la plus jeune 60 ans

        et les autres de 85 à 92 avec des autres lésions

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :