• LA NATIVITE DE JESUS. Messe de minuit


    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,1-14. 

    En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre - 
    ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. -
    Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. 
    Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. 
    Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. 
    Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. 
    Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. 
    Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. 
    L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, 
    mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : 
    Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. 
    Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » 
    Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : 
    « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes

    qu'il aime. » 

    En ce jour, à minuit, nous allons nous centrer sur la personne de Jésus.

    Sur sa naissance. Dieu vient parmi nous en la personne d'un bébé.

    Normalement, Il aurait du naître à Nazareth.

    Mais par obéissance à l'empereur Auguste, qui demandait un recensement, Joseph et Marie son épouse enceinte, montèrent en Judée, dans la ville de Bethléem. Le reste vous l'avez dans l'Evangile.

    *******

    La vie de Jésus va commencer par un acte d'obéissance.  

    Centrons-nous sur l'une ou l'autre phrase de cet évangile.

    Pour moi c'est cette obéissance à vie, jusqu'à sa mort en croix.

    Cet Amour de la pauvreté.

     

    La proximité de pauvres.

    Mais POURQUOI MON DIEU AS-TU VOULU CELA ?

    Je ne trouve qu'une réponse :

    L'Amour Libre

    Cet Amour sans mesure, et cette liberté pour rentrer dans tous les coeurs.

    Juste que cela pour tomber à genoux devant notre Bien-Aimé.

    Un Amour que vient nous donner comme offrande,

    sa vulnerabilité, son humilité

    Qui vient à nous sans parole, dans la personne d'un enfant.

    Quelqu'un qui nous Aime tant que dans la folie de son Amour,

    Va, non seulement, nous AIMER, mais encore plus

    SE REMETTRE ENTRE NOS MAINS.

    Si nous le voulons, nous repondrons à son Amour...

    et si non, nous pouvons le laisser tomber...

    IL CONTINUERA A NOUS AMIMER.

    Mon Seigneur et mon TOUT, je te donne toute ma liberté, celle que tu m'a donné. Je te la remet pour m'attacher qu'à toi.

    Ne permet pas que je sois séparé de Toi. JE T'AIME.

    Toi qui t'es transformé en petit enfant, et aprés en petit morceau

    de pain dans l'Eucharistie, pour mon Amour et celui de mes frères. 

     

    "L’Eucharistie est la crèche véritable où l’on peut adorer Dieu" affirme le p. Cantalamessa

     

    QUE NOS COEURS SOIENT EN FÊTE

    Voici cette meditation de Frère Raphael Trappiste mort à 27 ans

     

    « Je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple »

          Il fait très froid sur terre. Les cieux sont brodés d’étoiles qui se devinent seulement sur le fond bleu foncé de la voûte céleste inondée de ténèbres. Sur la terre, une des plus petites étoiles de l’immense système planétaire, sont en train de se produire cette nuit des prodiges qui étonnent les anges… : un Dieu qui, par amour pour l’homme, descend humilié dans la chair mortelle, et naît d’une femme dans une des étoiles les plus petites, une des plus froides, sur la terre…

          Les hommes ont aussi de la glace dans leur cœur. Personne n’accourt assister au miracle de la naissance de Dieu. Le monde entier se réduit seulement à une femme appelée Marie, à un homme aux yeux bleus, qui s’appelle Joseph, et à un enfant nouveau-né, qui, enveloppé dans des langes, ouvre ses yeux pour la première fois sous le souffle chaud d’un âne et d’un bœuf, reposant sur une poignée de paille que la pauvreté de Joseph, la sollicitude et l’amour de Marie lui ont procurée. Le monde entier dort, inconscient, dans le lourd sommeil de la chair. Il fait très froid cette nuit-là sur la terre de Juda. Les étoiles brodées dans les cieux sont les yeux des anges qui chantent « Gloire à Dieu dans les hauteurs ! », chant entonné pour Dieu, et entendu par quelques bergers qui surveillent leurs troupeaux et accourent adorer, avec leur âme d’enfant, Jésus qui vient de naître. C’est la première leçon de l’amour de Dieu…

          Bien que mon âme n’ait ni la chasteté de Joseph ni l’amour de Marie, j’ai offert au Seigneur mon absolue pauvreté de tout, mon âme vide. Si je ne lui ai pas entonné des hymnes comme les anges, j’ai essayé de lui chanter quelques refrains de bergers, la chanson du pauvre, de celui qui n’a rien ; la chanson de celui qui ne peut offrir à Dieu que misères et faiblesses. Mais qu’importe, car les misères et les faiblesses offertes à Jésus avec un cœur vraiment amoureux sont acceptées par lui comme si elles étaient des vertus. Grande, immense est la miséricorde de Dieu ! Ma chair mortelle n’entend pas les louanges du ciel, mais mon âme devine que, aujourd’hui aussi comme alors, les anges regardent étonnés la terre, et entonnent le « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur terre aux hommes de bonne volonté ! »

     

    QUE NOS COEURS SOIENT EN FÊTE

    QUE LA NATIVITE DU SAUVEUR

    SOIT POUR NOUS

    UNE INMENSE JOIE

    POUR CHACUN DE VOUS

    ET POUR CEUX QUE 

    VOUS AIMEZ

     

    QUE NOS COEURS SOIENT EN FÊTE

     

    « CONTE DE NOËL .... POUR LES ENFANTS...MERCI DE VOTRE PASSAGE ET DE VOTRE AMITIE ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lundi 6 Janvier 2014 à 00:36

     .Nani je t'appelle demain je t'embrasse fort. Prends du repos.

    4
    Mardi 24 Décembre 2013 à 19:19

    quelle foi !

    proche de la Parole de Dieu et des pauvres de coeur.

    que Dieu te bénisse

    daniel

    http://parle-seigneur-ton-serviteur-ecoute.over-blog.com/

    3
    Mardi 24 Décembre 2013 à 12:42

    Coucou Nani,

    Merci pour ce bel article d'une grande richesse et pour ce florilège d'images très jolies.

    Je te souhaite un très Joyeux Noël ainsi qu'à tous ceux que tu aimes, je t'adresse mes plus amicales pensées, avec de gros bisous chaleureux!

    Cendrine

    2
    Mardi 24 Décembre 2013 à 12:21

    Très bel article mon amie! Je t'embrasse !

    1
    Mardi 24 Décembre 2013 à 09:11

    Bonjour Ana, c'est un article complet que tu as mis pour célébrer la venue de Jésus... Dans quelques heures, il naîtra dans la crèche comme un petit malheureux ...Bonnes fêtes de Noël, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :