• La légende des quatre mendiants

    Afficher l'image d'origine

     

    Il était une fois quatre garnements aux noms prédestinés. Ils s’appelaient Sans-Souci, Sans-le-Sou, Propre-à-Rien et Meurt-de-Faim. Ils vivaient au gré de leurs envies dormant la plupart du temps et ne s’éveillant que pour obtenir en mendiant le peu qui leur était nécessaire pour survivre. Mangeant peu, ne se lavant pas, ils n’étaient pas beaux à voir et n’inspiraient aucune confiance à qui avait le malheur des les croiser.

    Or voilà qu’un jour, un orage d’une violence inouïe éclate et un pauvre étranger perdu leur demande l’asile en attendant que le ciel ait déversé son trop plein de colère. Bons bougres tout de même, ils laissent entrer l’étranger dans leur misérable hutte. A la fin du déluge, l’étranger les quitte non sans leur promettre de leur envoyer à chacun une boite où ils trouveraient quelque chose à planter en terre et à soigner de tout leur cœur.

    Lorsque les boites arrivent, ils obéissent et plantent ce qu’ils y trouvent : plants de vigne et de figuier, noyaux d’amandes et de noisettes.

    Le terrain est inculte mais les arbres y poussent et les quatre mauvais sujets apprennent même à sécher les fruits puis ils les vendent pour composer un dessert d’hiver.

    Sans-Souci, Sans-le-Sou, Propre-à-Rien et Meurt-de-Faim gagnent de plus en plus d’argent et travaillent de plus en plus mais pour ne pas oublier qui ils étaient et se souvenir toujours du temps passé, ils décident d’appeler leur marchandise : Les quatre mendiants.

     

    Aujourd’hui encore, on peut déguster ce dessert composé des quatre sortes de fruits séchés que sont les figues, les noisettes, les raisins et les amandes.

    On dit aussi, et c’est peut-être vrai, que ce nom se rapporte aux quatre ordres mendiants : les raisins secs pour les Dominicains, les figues sèches pour les Franciscains, les noisettes pour les Augustins et les amandes pour les Carmes

    Afficher l'image d'origine

    Les mendiants sont aussi dénommés « pachichòis » d’Avignon à Marseille. Ils font partie de la composition des treize desserts en Provence. Ils sont un des composants essentiels du traditionnel souper de Noël. Le souvenir en a été maintenu jusqu’à notre époque par Marcel Pagnol. Il nous dit dans La gloire de mon père : « Nous fîmes le grand souper des treize desserts devant un brasier pétillant ». Le nombre de treize est un rappel du dernier repas du Christ avant la Passion, la Cène, qui avait réuni le Christ et ses douze apôtres.

     

     

     

    Gioachino Rossini, compositeur et gastronome, a intitulé le volume IV de ses Péchés de vieillesse, œuvres pour piano, Quatre mendiants et quatre hors d’œuvres. Il a titré les quatre premières parties les figues sèches, en ré majeur, les amandes, en sol majeur, les raisins, en do majeur et les noisettes, en si mineur et majeur.

    De nos jours, le nom de « mendiants » s’applique surtout à une confiserie : il s’agit d’une galette de chocolat noir (parfois blanc), dans laquelle sont incrustés les fruits secs. Les figues sont trop volumineuses pour être…

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Les animaux sont aussi dans la pauvreté 

    de l'abandon...

     

    « Laisse parler ton cœur, élargis ton horizon...Joyeux NOËL à chaqu'un et chacune »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Samedi 24 Décembre 2016 à 00:29

    Merci pour ta belle carte chère Nanie

    Mais tu es la bienvenue sur mon dernier article

    Je te fais de gros bisous et câlins à Titi

    Ton Amie Monia

    5
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 10:16

    la création du jour

    Bonjour Ana,

    un petit coucou pour te souhaiter de passer une bonne journée.

    Gros bisous

    4
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 00:58

    Je ne connaissais pas l'origine de cette histoire

    Merci de la partager avec nous

    Je pense bien à toi

    Sur mon blog j'ai posé quelques photos de ma crèche

    J'ai fait au plus simple ayant peu de temps cette année

    entre les travaux et le va et vient chez ma Maman

    Va sur ma rubrique dernier article

    De gros bisous ma Nani et des câlins à Titi

    )

    3
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 10:32

    la création du jour

    Bonjour Ana, c'est drôle car demain sur mon blog il y aura cette légende des quatre mendiants...

    Plus que quelques jours et nous fêterons Noël, ce sera en famille pour nous, rien que nous quatre... Et toi, que fais-tu ?...

    Bonne journée, gros bisous

     

    2
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 07:47

    J'aime bien cette légende qui relate l'origine des quatre mendiants qui entrant dans la composition des treize desserts

    Passe une belle journée

    Amicalement

    Claude

    1
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 14:50

    Bonjour

    D'abord merci de ton passage et de ton commentaire.
    Pour que tu me connaisses mieux, je suis chrétienne, protestante évangélique et appartient totalement depuis longtemps ( j'ai 83 ans) à mon Seigneur.

    Ton histoire des mendiants m'a bien intéressée car je n'en connaissais pas l'origine.

    A bientôt
    Gigi

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :