• LA GRÂCE DE NOËL

    File0006.jpg (485659 octets) 

     

    LA GRÂCE DE NOËL

     

    Si le ciel me comblait de grâces, j'étais loin de les mériter. J'avais constamment un vif désir de pratiquer la vertu ; mais quelles imperfections se mêlaient à mes actes ! Mon extrême sensibilité me rendait vraiment insupportable ; tous les raisonnements étaient inutiles, je ne pouvais me corriger de ce vilain défaut.

    Comment donc osais-je espérer mon entrée prochaine au Carmel? Un petit miracle était nécessaire pour me faire grandir en un moment; et, ce miracle tant désiré, le bon Dieu le fit au jour inoubliable du 25 décembre 1886. En cette fête de Noël, en cette nuit bénie, Jésus, le doux Enfant d'une heure, changea la nuit de mon âme en torrents de lumière. En se rendant faible et petit pour mon amour, il me rendit forte et courageuse; il me revêtit de ses armes, et depuis je marchai de victoire en victoire, commençant pour ainsi dire une course de géant. La source de mes l'armes fut tarie et ne s'ouvrit plus que rarement et difficilement.

    Je vous dirai maintenant, ma Mère, en quelle circonstance je reçus cette grâce inestimable de ma complète conversion :

    En arrivant aux Buissonnets, après la Messe de minuit, je savais trouver dans la cheminée, comme aux jours de ma petite enfance, mes souliers remplis de gâteries. — Ce qui prouve que, jusque-là, j'étais traitée comme un petit bébé. — Papa lui-même aimait à voir mon bonheur, à entendre mes cris de joie lorsque je tirais chaque nouvelle surprise des souliers enchantés, et sa gaieté augmentait encore mon plaisir. Mais l'heure était venue où Jésus voulait me délivrer des défauts de l'enfance et m'en retirer les innocentes joies. Il permit que notre cher petit père, contre son habitude de me gâter en toutes circonstances, éprouvât cette fois de l'ennui. En montant dans ma chambre, je l'entendis prononcer ces paroles qui me percèrent le coeur : « Pour une grande fille comme Thérèse, c'est là une surprise trop enfantine; je l'espère, ce sera la dernière année.

    Céline, connaissant ma sensibilité extrême, me dit tout bas « Ne descends pas tout de suite, attends un peu ; tu pleurerais trop en regardant les surprises devant papa. » Mais Thérèse n'était plus la même... Jésus avait changé son cœur !

    Refoulant mes larmes, je descendis rapidement dans la salle à manger; et, comprimant les battements de mon coeur, je pris mes souliers, et tirai joyeusement tous les objets, ayant l'air heureux comme une reine. Papa riait, il ne paraissait plus sur son visage aucune marque de contrariété, et Céline se croyait au milieu d'un songe ! Heureusement c'était une douce réalité : la petite Thérèse venait de retrouver pour toujours sa force d'âme, autrefois perdue à l'âge de quatre ans et demi.

    En cette nuit lumineuse commença donc la troisième période de ma vie-, la plus belle de toutes, la plus remplie des grâces du ciel. En un instant, l'ouvrage que je n'avais pu faire pendant plusieurs années, Jésus l'accomplit, se contentant de ma bonne volonté. Comme les Apôtres, je pouvais dire : « Seigneur, j'ai pêché toute la nuit sans rien prendre (1). » Plus miséricordieux encore pour moi qu'il ne le fut pour ses disciples, Jésus prit lui-même le filet, le jeta et le retira plein de poissons; il fit de moi un pêcheur d'âmes... La charité entra dans mon cœur avec le besoin de m'oublier toujours, et depuis lors je fus heureuse.

    Petite Thérèse de Lisieux 

     

     

     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU

     

     

    « DIMANCHE DE LA JOIE En un instant mon coeur fut touché et je crus !!! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Dimanche 21 Décembre 2014 à 18:45

    NoËL Nanie plein de bonheur et joyeuses fêtes avec des bisous!

     

    2
    Mardi 16 Décembre 2014 à 18:31

    Bonsoir Nani,

    J’espère que tu vas bien. Noël approche à grand pas, pour nous chrétiens c’est l’occasion de se replonger dans la lecture de la Parole qui annonce la venue du messie. Pour nos autres frères et sœurs non chrétiens c’est l’occasion de faire la fête, ainsi va la vie. Au jour du jugement de chacun il y aura des pleurs et des grincements de dents, prions le Seigneur de venir en aide à tous ces malheureux. Je te souhaite une bonne soirée Nani dans la paix et la joie de notre Seigneur.

    Ton frère en Jésus Christ notre Seigneur.

    Gilbert

    1
    Mardi 16 Décembre 2014 à 10:07

    Bonjour Ana, merci pour cette belle histoire de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus lorsqu'elle était jeune...

    Le temps est toujours doux sur la côte, quelques gouttes de pluie ce matin, il fait 11°.....Nous avons fait un petit sapin de Noël...

    Bon mardi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :