• La foi de Khalil Darwish

    La foi de Khalil Darwish “Je prie dans les mosquées comme dans les églises.”

    Khalil Darwish devant son magasin

    S’il est un rendez-vous que Khalil Darwish ne manquerait pour rien au monde, c’est bien celui du vendredi, “le dimanche des musulmans”. Ce jour là, qu’il vente, pleuve ou gèle, il quitte son magasin d’accessoires ménagers, et d’un pas alerte se rend à la mosquée de Batroun, vieux port du littoral nord Libanais, pour y prier. Durant la guerre civile, dans les années 80, quand les milices chrétiennes et musulmanes s’entretuaient, le minaret de la mosquée a été bombardé. La ville est à 90% chrétienne, et par peur, beaucoup de familles musulmanes ont alors émigré. Pas lui. “ Si je suis resté, dit-il, je le dois à la force que Dieu m’a toujours donné. J’ai confiance en Lui.”

    A 85 ans, ce musulman sunnite en a vu d’autres :

    • la guerre civile,
    • les occupations syrienne et israélienne,
    • et sur un plan personnel, la mort de sa femme et de quatre de ses six enfants, emportés en quelques mois dans la force de l’âge.

    Alors quoiqu’il arrive, Khalil Darwisch restera ancré à Batroun où il est né, et c’est là qu’il finira sa vie. Le minaret de la mosquée a été reconstruit et la ville est restée chrétienne. Pourquoi devrait-il avoir peur ? Puisque au final, “Dieu décide de tout, inch’Allah !Il a mon destin en main, Il m’accompagne. Avec Lui, je suis tranquille, je peux tout supporter.”

    Sa seule crainte serait de ne plus croire, car, sans la foi assure-t-il, “nous sommes capables du pire. Je n’ai jamais douté, même lors de la mort de mes enfants. J’accepte la volonté de mon Créateur. Il me suffit de regarder autour de moi, pour comprendre que mon existence n’est pas le fruit de la science.”

    Khalil DarwishSi Khalil se rend chaque vendredi à la mosquée, proche de son magasin, il avoue sans hésitation prier aussi dans les églises, lorsqu’il est invité à un mariage, à un baptême ou convié à la messe d’enterrement d’un ami chrétien. Lorsqu’il était enfant son père allait vendre des gâteaux à la sortie de la cathédrale. En l’attendant, il assistait à l’office pour se recueillir et chanter. “L’Église c’est aussi la maison de Dieu. Aujourd’hui encore, je n’ai aucun problème pour y prier. Je m’y sens en paix. Dieu n’est ni chrétien, ni musulman, Il est au-delà.”

    Malgré la crise économique qui frappe sa ville, et la montée “ de l’agressivité des chiites qui, selon lui, veulent chasser les sunnites du Liban,” Khalil Darwish vit heureux à Batroun, entouré de ses amis chrétiens. Madeleine, qui le seconde dans son commerce depuis une trentaine d’années est chrétienne. Lorsqu’elle était étudiante, elle venait déjà travailler chez lui durant ses vacances. Mimo (son surnom) connaît tout de son patron, et c’est vers la jeune femme qu’il se retourne, durant notre entretien, lorsqu’il ne se rappelle plus d’une date importante de sa vie. Toute en douceur et en sourire, Mimo lui remémore un évènement, lui précise une anecdote. Il acquiesce. Entre eux, la confiance est totale. “En 1992, j’ai été élu maire adjoint de Batroun, grâce aux électeurs chrétiens, qui n’ont pas hésité à voter pour moi. Je suis resté en poste jusqu’en 2010. C’est bien la preuve que nous pouvons vivre et travailler ensemble … Inch‘Allah ! “

    Luc Balbont  Journaliste 

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

    Mes Amis,

    Cherchant un moment de paix j'ai trouvé 

    cet article RECONFORTANT.

    Dans la photo vous avez l'adresse si vous voulez aller voir.

     

    C'est en allant chercher les vrais nouvelles que

    l'on trouve des perles.

    Mais, qu'avez vous à faire les médiats de la profondeur !

     

    Voici ce que Luc Balbont nous partage ...

    BONNE HOMELIE POUR LE DIMANCHE

    DANS NOS EGLISE !!!

     

    Voilà ce qui touche aux tripes. Cette vérité simple

    de Khalil Darwish.

     

    Sa seule crainte serait de ne plus croire, car, sans la foi assure-t-il, “nous sommes capables du pire. Je n’ai jamais douté, même lors de la mort de mes enfants. J’accepte la volonté de mon Créateur. Il me suffit de regarder autour de moi, pour comprendre que mon existence n’est pas le fruit de la science.”

     

    Quel testament de ce vieux Monsieur !

    C'est " le chaque jour " que touche profondement.

    C'est en lisant ce témoignage que je trouve

    la force de pardonner lorsqu'on me fait de la peine.

    Combien nous devons à l'Orient par sa foi et savoir vivre.

    Nous sommes dans un Occident qui se meurt de tristesse,

    car on a tout. Qui meurt de solitude alors que les

    médias pourraient nous montrer des merveilles.

    Mais que faitez-vous de votre métier ? 

    Dans nos chaines TV ... que de la violence et du sexe,

    comme si cela pourrait nous distraire !!!

    Je cherche parfois la chaine des animaux. 

    Croyez-moi, ce témoignage m'a sorti de ma peine.

     

     

    Afficher l'image d'origine

    Kurde au Moyen Orient 

     

     

     

    La Manhattan du désert
    La sonnette d'alarme a été tirée pour un autre site inscrit au patrimoine mondial depuis 1982 : la vieille ville fortifiée de Shibam, surnommée la « Manhattan du désert », en raison de ses impressionnants bâtiments en brique crue, élancés sur sept étages. Édifiée sur un éperon rocheux dans la vallée de Hadramaout, elle est restée identique depuis sa fondation au XVIe siècle. « D'une valeur universelle exceptionnelle », selon les termes de l'Unesco, elle offre « l'un des plus anciens et des meilleurs exemples d'un urbanisme rigoureux fondé sur le principe de la construction en hauteur ».

     

    Afficher l'image d'origine

    Pays du Moyen Orient, baigné par la mer Rouge et la mer Morte

     

     

    Afficher l'image d'origine

    La cité Pétra en Jordanie

     

     

     

    Des réfugiés syriens dans la plaine de la Bekaa

     

     

    Khalil Darwish devant son magasin

    Pourquoi devrait-il avoir peur ? Puisque au final, “Dieu décide de tout, inch’Allah !Il a mon destin en main, Il m’accompagne. Avec Lui, je suis tranquille, je peux tout supporter.”

     

    « PAS EVIDENT DE DIRE NON A SON MEILLEUR AMIMon Ami Martin Gray est parti ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 26 Avril 2016 à 09:43

      

    Bonjour Ana, j'espère que tu vas bien..

    Bonne journée, gros bisous

    1
    Lundi 25 Avril 2016 à 10:16

      

    Bonjour Ana, voici un article qui montre bien que les musulmans peuvent vivre avec les chrétiens s'ils le veulent..

    Demain, je mets sur mon blog des photos que j'ai prises dimanche lors de la compétition de trail longe côte à Mandelieu où Jérémy courait...

    Bon lundi, bons baisers 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :