• L'amour est fort comme la mort : Cantique des cantiques

     

     

     

     WEB2-TAPISSERIE-CANTIQUE-DES-CANTIQUES-G.Garitan.jpg

     

     

     « Le Saint des saints » ; le Messie attendu devait être « le Roi des rois » et le « Seigneur des seigneurs ». Il y a bien d’autres cantiques dans la Bible, mais celui-ci les surpasse tous. Il ne ressemble pourtant pas à une prière. Dieu n’y est pas nommé formellement, une seule fois, et il met en scène l’amour entre un homme et une femme avec une sensualité et des mots que l’on cache habituellement aux âmes pieuses. Il faut considérer, par-dessus tout, le sens mystique du texte.

     

     

     

     

    Dans l'ivresse du Cantique des Cantiques

     

    Traduction d'André Chouraqui du 'Cantique des Cantiques'.

    Guilles-Claude Thériault
     

    Chapitre 1.-

    Poème des poèmes Poème des poèmes qui est à Shelomo.

    Il me baisera des baisers de sa bouche ; oui, tes étreintes sont meilleures que le vin.

    À l'odeur, tes huiles sont bonnes, ton nom est une huile jaillissante ; aussi, les nubiles t'aiment.

    Tire-moi derrière toi, courons !

    Le roi m'a fait venir en ses intérieurs.

    Jubilons, réjouissons-nous en toi !

    Mémorisons tes étreintes mieux que le vin !

    Les rectitudes t'aiment.

    Moi, noire, harmonieuse, filles de Ieroushalaîm, comme tentes de Qédar, comme tentures de Shelomo.

    Ne me voyez pas, moi, la noirâtre :

    Oui, le soleil en moi s'est miré. Les fils de ma mère ont brûlé contre moi ;

    ils m'ont mise gardienne de vignobles.

    Mon vignoble à moi, je ne l'ai pas gardé !

    Rapporte-moi, toi que mon être aime,

    où tu pais, où tu t'étends à midi ;

    car pourquoi serais-je comme affublée, auprès des troupeaux de tes amis ?

    Si tu ne le sais pas pour toi, la belle parmi les femmes, sors pour toi sur les traces des ovins ;

    pâture tes chevreaux aux demeures des pâtres.

    À ma jument, aux attelages de Pharaon, je te compare, ô ma compagne !

    Tes joues sont harmonieuses dans les pendeloques, ton cou dans les gemmes.

    Nous ferons pour toi des pendeloques d'or, avec des pointes d'argent.

    Le roi encore sur son divan, mon nard donne son odeur.

    Mon amant est pour moi un sachet de myrrhe;

    il nuite entre mes seins.

    Mon amant est pour moi une grappe de cypre, aux vignobles de 'Éïn Guèdi.

    Te voici belle, ma compagne, te voici belle aux yeux palombes.

    Te voici beau, mon amant, suave aussi ; aussi notre berceau est luxuriant.

    Les cèdres sont les poutres de nos maisons ; nos lambris, des genévriers.

     

     

     

    La voix de mon bien-aimé !
    C’est lui, il vient…
    Il bondit sur les montagnes,
    il court sur les collines,
    mon bien-aimé, pareil à la gazelle,
    au faon de la biche.
    Le voici, c’est lui qui se tient
    derrière notre mur :
    il regarde aux fenêtres,
    guette par le treillage.
    Il parle, mon bien-aimé,
    il me dit :
    Lève-toi, mon amie, ma toute belle,
    et viens…

     

     

     

    Naissance d'un faon chez les gazelles en péril du sud d'Israël - The Times  of Israël

     

     

    Le cantique des cantiques, l'ivresse de l'amour

     

    Il m’a fait entrer dans son cellier,

    Et la bannière qu’il lève sur moi, c’est l’amour

    Soutenez-moi avec un peu de raisin

    Fortifiez-moi avec des pommes, 

    Car je languis d’amour. (II, 4,5)

     

     

    Découvrir le Cantique des cantiques

     

     

     Sous le pommier je te réveille :
    là où fut enceinte de toi ta mère,
    là où fut enceinte celle qui t’enfanta,
     mets-moi comme un sceau sur ton cœur,
    comme un sceau sur ton bras.
    Car :
    Fort comme la Mort est Amour ;
    inflexible comme Enfer est Jalousie ;
    ses flammes sont des flammes ardentes :
    un coup de foudre sacré.
     Les Grandes Eaux ne pourraient éteindre l’Amour
    et les Fleuves ne le submergeraient pas.
    Si quelqu’un donnait tout l’avoir de sa maison en échange de l’amour,

    à coup sûr, on le mépriserait.

     

     

    1 Corinthiens 13:2 Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de  tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la  foi jusqu'à transporter des montagnes, si je

     

    « Je peux distribuer tous mes biens aux affamés, livrer mon corps aux flammes, s’il me manque l’amour, je n’y gagne rien (1 Cor. 13, 3). » 

     

     

    Oui, je suis loin d'aimer tous ceux qui m'entourent...

    Oui, je le confesse franchement, je ferai de mon mieux pour les aimer avec Ton aide Jésus.

    Malgré cela oui, je le crois !

     

     

    L'Amour est plus fort que comme la mort... Cantique des cantiques

     

     

     

     

    « Ce fut en écoutant chaque jour cet adagio en G mineur d'AlbinoniA très bientôt ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 8 Novembre 2021 à 17:40

    Oui, car il est écrit sur une traduction. Merci de ton passage

    1
    Lundi 8 Novembre 2021 à 08:25

    Un   texte    pas    si   évident    à     suivre,    mais   où  on   comprend   que   l' amour    de  Dieu    l'emporte    sur  tout

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :