• L'ABANDON C'EST LE FRUIT DE L'AMOUR - Pte Thérèse -

    Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

     

    dans cette photo est déjà gravement malade

    Poème de Thérèse Chanté par Sylvie Buissé

     

    Mes amis,

    demain est l'anniversaire du départ de Pte Thérèse 

     

    de Lisieux au Ciel.

     

    Pour moi, c'est l' anniversaire de mon baptême.

     

    Thérèse est partie au Ciel à 24 ans. Malade d'une

    tuberculose foudroyante

     

    Thérèse de Lisieux ou Thérèse de l’Enfant Jésus est l’une des saintes les plus populaires dans l’Eglise catholique et au-delà. Elle a laissé trois manuscrits autobiographiques qui ont connu un succès immense.

    Lire Thérèse, c’est écouter un être qui s’abandonne au dénuement et se laisse ballotter vers cette sainteté qui rend l’être poreux au monde. La vie en communauté, les défaillances de la foi, la maladie qui ronge : elle traverse les épreuves comme un petit chevalier qui s’arme de l’enfance et s’en tient à sa « petite voie » pour franchir les reliefs imprévisibles du royaume intérieur.

    Le radicalisme tranquille de sa confiance fait presque peur ; elle n’a l’air de rien mais elle arpente vaillamment cette frontière où l’homme s’approche au plus près de l’Humain et de la compassion.

    Plutôt qu’à un modèle, le parcours de cette jeune femme renvoie, au-delà de la croyance et des dogmes, à ce cheminement aux confins de notre singularité vers l’autre.

     

    DENUEMENT

    Dénuement : définition, synonymes, citations, traduction dans le dictionnaire de la langue française. Définition : Pauvreté, misère,

     

    Une jeune femme de 20 ans me disait : "Ce ne sont pas nous

    qui choissisons les Saints,

    ce sont eux qui nous choissisent "

     

    Je connaissait déjà Pte Thérèse, mais cela sera en 1987

    que je eut la grâce de prier devant ses reliques durant

    8 jours. Je ne connaissais pas ses poèmes. Sylvie Buissé

    était là et chantait les poèmes. Je me vois pleurer sans

    pouvoir m'arrêter. On dirait que on rentrait dans mon

    âme. Que les désirs que j'avait, cachés en moi, on les 

    recitait en pleine voix. Et ce fut ce mot surtout qui me

    bouleverse  DENUEMENT

     

    Je croyais que seul moi était si denuée de tout.

    Incapable de faire quoi que ce soit...toute seule.

    Cependant j'appris que Thérèse s'Abandonnait à son

    dénuement.

    Non pas seulement  elle s'abandonnait à sa pauvreté,

    mais elle s'Aimait petite et pauvre. Elle se laissait faire

    par la main de Jésus. Lorsque la vie au Carmel était difficile,

    Thérèse ne laissait pas une miette pour tout abandonner

    à Jésus. Lorsque elle se trouve dans cette nuit de la foi.

    Est-ce vraiment qu'il y a le Ciel ?

    Et aucune Soeur savait son combat. Elle avait ses trois

    Soeur dans le même Carmel de Lisieux. Etant si impetueuse,

    -femme de caractère- 

    Elle ne se laissait pas aller aux confidences ou bien,

    elle faisait des billets à sa Soeur aînée Pauline.

    Billets qui arrivaient pas tout suite. Elle abandonnait 

    cela à Jésus. Chaque acte elle l'offrait pour un missionnaire.

    Comme est l'habitude au Carmel encore de nos jours, on

    donnait un missionnaire pour prier pour lui. Pour

    lui écrire en réponse de ses lettre. Thérèse eut deux

    Missionnaires comme "enfants" pour les aider chaque

    jour à cheminer avec courage.

     

    Le radicalisme tranquille de sa confiance fait presque peur ; elle n’a l’air de rien mais elle arpente vaillamment cette frontière où l’homme s’approche au plus près de l’Humain et de la compassion.

     

    Thérèse choisi aprés la permission de son " Roi "

    -comme elle l'appelait- de rentrer au Carmel à 15 ans.

    Ce n'était pas un âge canoniquement pour un enfant

    de rentrer dans une vie si dure. Personne lui donnait

    la permission. Elle demanda à son Roi de l'Amèner voir 

    le Pape lors d'un pélerinage. Elle abandonne cela

    entre les mains du Bon Dieu...même si cela lui faissait

    souffrir.

    Et bien, 1889 : Thérèse rentre au Carmel de Lisieux à l'âge de 15 ans.

     

    C'est la confiance et rien que la confiance qui doit nous

    conduire à l'Amour

     

    Disait elle souvent, chaque jour !

    " Aimer c'est tout donner et se donner sans cesse "

    " La confiance et rien que la confiance "

    Lors de sa maladie, vers la fin, elle s'étouffait... et elle

    avait de mots pleins d'humour.

    " je fais comme ma locomotive"

    Thérèse resta toujours au noviciat. On lui donna comme

    aide à la Maîtresse de Novices. Elle les aida beaucoup.

    Douceur mais aussi réalisme de la vie d'une Carmelite.

    Quelques heures avant de mourir elle disait :

    "JE NE ME REPENS PAS DE M'ÊTRE LIVRÉE À L'AMOUR

     

    "...en 1895. ... en un mot, la charité entra dans mon cœur, le besoin de m'oublier pour faire plaisir au Bon Dieu "

     

    En parlan de son départ, Thèrése disait :

     

    JE PASSERAI MON CIEL A FAIRE LE BIEN SUR LA TERRE

     

    Ce qui est beau chez Thérèse, c'est que son sourire montre bien sa joie intérieure. Elle en a parlé très souvent d'une façon bouleversante.

    Écoutez bien ceci: « Je ne vois pas bien ce que j'aurai de plus après la mort que je n’aie déjà en cette vie. Je verrai le bon Dieu, c'est vrai ! Mais pour être avec Lui, j'y suis déjà tout à fait sur la terre. » (DE 15.5.7)

     

     

    Mes amis, que je suis heureuse de vous partager

    cette pag que Thérèse nous offre.

     

    Comme elle dit si bien, il n'est pas necessaire d'attendre

    le Ciel pour être avec Jésus. Nous vivons déjà en sa

    compagnie, puisque il est dans notre profond. Ce lieu où

    personne ne peux arriver à voir...même entre époux,

    le fond de l'Âme on ne peux pas l'expliquer.

     

    J'Aimerais tant et tant, que cet article puisse vous donner

    beaucoup de joie .... au milieux de ce monde qui est

    de plus en opposicion à l'Amour....la Paix de l'Âme,

    la Joie profonde. 

    Si pour un moment vous pouvez goûtter cette petit

    morceau de Ciel. 

    Souvent je prie pour vous, vous tous du monde entier.

     

    . Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle).

     

    Thérèse juste avant de rentrer au Carmel de Lisieux - 15 ans-

     

     

    perte de sa maman à 4 ans

     

    Thérèse à 8 ans

     

    Au Carmel dans une pièce de théatre où elle est Jeanne d'arc

     

    Les deux plus jeunes : Thérèse et Celine

     

     

     

    Thérèse à l'infermerie 24 ans

     

     

    Monsieur et Mme Martin Parents de Pte Thérèse.

     

     

     

     

     

    " JE NE MEURT PAS J' ENTRE DANS LA VIE "

     

     

    la Vierge du sourire dans la maison de la Famille Martin

     

    Avant de finir ....je ne fini jamais !

    Je voudrais que vous sachiez, que Thérèse n'était pas

    une " sainte ni touche "

    Elle est une jeune fille avec ses questions, avec

    mêmes des bêtises d'enfant qui font rire. Si vous

    voulez passer un bon moment, achétez  un livre

    qui raconte toute la vie de la famille Martin.

    " Histoire d'une famille " 

    Un livre pas enorme et qui donne toutes les notes

    de cette famill. Il est pas cher... je l'ai donné et je vais le

    racheter car il me manque. On passe un bon moment.

     

    Demandez des grâce demain où déjà de ce soir. Elle 

    est quelqu'un de fidèle, elle comprend tout et celle

    qui lui donne son Amitié, est bénie.

     

    C'est ma Sainte préféré. Une sante ce n'est pas une

    personne avec une aureole, mais quelqu'un qui

    par sa vie, nous aide à connaître et Aimer plus Jésus.

     

    Je n'ai pas choisi le Carmel lorsque je fus postulante à cause

    de Thérèse. Je voulu être carmelite pour Aimer Jésus et me

    donner toute entière. Pour faire " mon metier " de prier pour

    le monde que j'Aime. Je conntinue de Aimer cette

    vocation dans le monde. Et curieusement c'est ma 

    maladie qui m'aide le plus à l'être malgré moi.

     

     

    TOUT EST GRÂCE !

     

    - phrase répétitive de Thérèse que j'ai adopté -

     

     

     

     



    « NOUS SOMMES CREES POUR LA VIE1 Octobre Fête de Petite Thérèse »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:24
    3
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 11:21
    hello, Ana...
    que tu racontes bien la vie de cette sainte...
    elle a eu une vie remplie de peine de joie et surtout d'amour...
    a toi aussi je te souihaite une belle journee, remplie de petits bonheurs...
    prends bien soin de toi...bisous "V"
    .
    2
    Mercredi 1er Octobre 2014 à 09:26

    Bonjour Ana, ce matin j'ai lu sur le mail dans l'évangile au quotidien un texte qu'avait écrit Ste Thérèse, c'était très beau.... Bon mercredi, gros bisous....

    1
    Mardi 30 Septembre 2014 à 09:19

    Bonjour Anna, comme il est beau ton article sur Sainte Thérèse, elle a eu une courte vie mais toute remplie par l'amour du Christ... Comme elle soyons humble et demandons à Jésus de continuer notre chemin sur terre jusqu'où jour où Dieu nous appellera vers lui... Bonne journée chère petite Nani.... Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :