• JESUS NE CONDAMNE PAS

     

     

     

     

    Pourquoi Jésus dit-il à ses disciples de

    ne

    pas juger ?

     

    « Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis » (Luc 6, 37).

    Est-il possible de mettre cette parole de l’Évangile en pratique ? N’est-il pas nécessaire de juger, si l’on ne veut pas baisser les bras face à ce qui ne va pas ? Mais cet appel de Jésus s’est profondément gravé dans les cœurs. Les apôtres Jacques et Paul, par ailleurs si différents, y font écho presque avec les mêmes mots. Jacques écrit : « Qui es-tu pour juger le prochain ? » (Jacques 4, 12). Et Paul : « Qui es-tu pour juger un serviteur d’autrui ? » (Romains 14, 4).

    Ni Jésus ni les apôtres n’ont cherché à abolir les tribunaux. Leur appel concerne la vie quotidienne.

    Si les disciples du Christ choisissent d’aimer, ils continuent cependant à commettre des fautes aux conséquences plus ou moins graves. La réaction spontanée est alors de juger celui qui – par sa négligence, ses faiblesses ou ses oublis – cause des torts ou des échecs. "Nous avons bien sûr d’excellentes raisons de juger notre prochain" : c’est pour son bien, pour

    qu’il apprenne et qu’il progresse…

    Jésus, qui connaît le cœur humain, n’est pas dupe des motivations plus cachées. Il dit : « Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ! » (Luc 6, 41). Je peux me servir des fautes des autres pour me rassurer sur mes propres qualités.

    Les raisons pour juger mon prochain flattent mon amour-propre (voir Luc 18, 9-14). Mais si je guette la moindre faute de mon prochain, n’est-ce pas pour me dispenser de faire face à mes propres problèmes ? Les mille défauts que je lui trouve ne prouvent pas encore que je vaux mieux que lui.

    La sévérité de mon jugement ne fait peut-être que cacher ma propre insécurité et ma peur d’être jugé.

     

     

     

    Mais quel est le Mystère de Jésus ?

     

    Jésus ne "fonctionne pas" selon la psychologie comme nous.

    Jésus est un coeur brûlant d'Amour. Il n'est que

    AMOUR

    Nous pouvons le contempler dans sa rencontre avec

    la femme de Samarie.

    En ce temps les Samaritains et le Juifs ne se parlaient pas.

    Or Jésus va s'adresser à la femme Samaritaine pour 

    lui demander à boire.

    A partir de là, toute la vie de cette femme sera

    transformé.

    Quelle chance d'avoir un SAUVEUR qui ne veut que 

    nous soyons heureux, et ça GRATUITEMENT... sans rien 

    nous demander en echange.

     

     

     

    GOD BLESS YOU TO 

     

     

     

     

     

    « LES BILLES...AIMER COMME JE M'AIME .... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Dimanche 26 Octobre 2014 à 10:44

    Bonjour Ana, un petit coucou pour te souhaiter de passer un bon dimanche, gros bisous

    4
    Dimanche 26 Octobre 2014 à 09:26

    Coucou Anna,comment va tu par cette nouvelle journée consacré au changement d'horaire

    bon dimanche

    3
    Samedi 25 Octobre 2014 à 16:21

    Bonjour chère Ana,

    Jésus ne condamne pas ! Pourquoi ? Parce qu'il nous aime c'est certain, mais aussi parce que c'est le temps de la Grâce de Dieu. Il a dit qu'il était venu pour :

    Luc 4 :19 pour publier une année de grâce du Seigneur.

    Il faut comprendre le mot "année" par "un temps"

    Quand ce temps sera terminé, il est écrit que Dieu a fixé le jour du jugement et que ce serait Jésus qui jugerait, mais plus selon la Grâce mais selon la Justice parfaite de Dieu

    Actes 17:31 parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts … 

    Alors si quelqu'un n'a pas ouvert son coeur à Jésus, qu'il ne tarde pas, le temps de la Grâce va bientôt se terminer et les jugements divins vont s'abattre sur les rebelles comme le décrit l'Apocalypse.

    Que Dieu te bénisse chère Ana. Grosses bises

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 25 Octobre 2014 à 09:50

    Bonjour Ana, Jésus ne juge pas, ne condamne pas, il nous aime comme nous sommes....Bonne journée, gros bisous

    1
    Vendredi 24 Octobre 2014 à 16:44

    Coucou,

    et oui Jésus ne condamne pas,il nous aime d'un amour inconditionnel,bien loin de ce que l'on peut imaginer

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :