• ‘Je suis nazaréen, c’est-à-dire chrétien’. ‘Alors tu es un infidèle,

    Afficher l'image d'origine

     

    Deux jours après avoir retrouvé sa liberté, le père syro-catholique raconte les conditions de sa détention et sa fuite en moto.

    « Presque tous les jours, quelqu’un entrait dans ma cellule et me demandait : ‘Qui êtes-vous ?’. Je répondais : ‘Je suis nazaréen, c’est-à-dire chrétien’. ‘Alors tu es un infidèle, criaient-il, et vu que tu es un infidèle, ou tu te convertis ou nous t’égorgeons.’ Mais moi je n’ai jamais signé l’acte d’apostasie du christianisme », raconte le père Jacques Mourad dans une interview au JT de la chaîne de télévision catholique italienne TV2000. Le père syro-catholique a retrouvé la liberté samedi, en Syrie, après cinq mois de captivité.

    Détenu au milieu de 250 autres chrétiens

    Membre de la communauté Al-Khalil, le père Mourad dirigeait le monastère œcuménique de Mar Elian, jouxtant la ville de Qaryatayn, à une centaine de kilomètres de Palmyre. Le monastère était connu pour avoir accueilli en 2013 et 2014 plusieurs centaines de réfugiés musulmans et chrétiens fuyant les villages voisins. Deux mois après l’enlèvement du père Mourad, la ville et le monastère ont été investis par les islamistes , le monastère démoli au bulldozer, et 230 personnes enlevées dont 60 chrétiens.

    Le prêtre syro-catholique raconte qu’après son enlèvement, le 21 mai dernier, les hommes de Daesh l’ont tenu quatre jours enfermé dans une voiture en pleines montagnes avant de le transférer à Raqqa pour une durée de trois mois puis dans un endroit non loin de Palmyre, le 11 août dernier, où « étaient tenus en captivité 250 autres chrétiens ». Le père Mourad confie n’avoir jamais eu peur de mourir : « Voilà le miracle de Dieu : être prisonnier et attendre le jour de sa mort en sentant une grande paix intérieur au fond de soi… Je n’avais aucun problème à mourir pour le nom de Notre Seigneur, je n’aurai été ni le premier ni le dernier, mais un martyr parmi les milliers de martyrs morts pour le Christ ».

    La libération

    Concernant sa libération, le prieur a donné très peu de détails : « Je me suis déguisé en islamiste et enfuis en moto avec l’aide d’un ami musulman » jusqu’à Zeydal, près de Homs, se limite-t-il à dire au journaliste italien. Aujourd’hui, avec un prêtre orthodoxe et quelques amis bédouins et musulmans, il essaie de faire sortir les 200 autres chrétiens encore en captivité.

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

    Père Jacques Mourad avec des pèlerins

    P. Jacques Mourad avec des pélerins

     

    Le Père Jacques Mourad, un syriaque, est arrivé à Qaryatayn il y a une dizaine d’années pour faire revivre le monastère. Il multipliait les gestes de rapprochement entre les différentes populations.

    Avec la guerre, quelques centaines de personnes, chrétiens et musulmans, avaient trouvé refugé dans dans le monastère pour passer l’hiver.

    «Il a fait des appels de fonds pour leur venir en aide, pour amener des citernes d’eau, des générateurs, des outils d’agriculture, afin que ces gens puissent rentrer chez eux», témoigne Nadia Braendle pour Le Temps, qui travaille en Suisse au sein de l’association Les amis de Mar Moussa. «Le Père Jacques est profondément Syrien en ce qu’il croit à la coexistence de tous. Tenace, lumineux, il est guidé par l’amour des gens» ajoute Nadia.

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

    POURQUOI TANT D'HAINE ?

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Mes Amis bonsoir.

    J'espère que cette page sera lue par beaucoup.

    Elle seule nous dit le secret de la Paix. Le secret

    de l'Amour et de la fidelité.

    Le mal fait par

    des autres hommes qui ont été des enfants, 

    qui ont joué dans l'insuciance de cet âge.

    Des êtres libres de faire le mal.

     

    Quoi dire de plus ? Si, il faut prier pour ces

    derniers. Je sais pourquoi je dis cela.... 

    Ceux qu'ils ont tué sont nos frères, mais ces

    derniers, sont aussi mes frères.

    Maintenant je sais ce que l'on sent devant

    quelqu'un qui t'a fait du mal. 

     

    Notre façon d'apporter une petite note d'espoir,

    se trouve dans nos coeurs. Faire tout pour

    que nos coeurs soient en paix. Nous serons

    alors, porteurs de paix

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

     

    PAIX

     

                             PAIX

     

     

    PAIX

     

     

     

    ‘Je suis nazaréen, c’est-à-dire chrétien’. ‘Alors tu es un infidèle,

     

     

    « Vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat...Même si l'on vient à tout perdre, Dieu seul suffit. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Octobre 2015 à 09:57

    Bonjour Ana, merci pour ce bel article sur le père Mourad, c'est un grand homme et c'est heureux qu'il ai retrouvé la liberté...

    Si tu as le temps passe dire bonjour à Thérèse cela lui ferait plaisir de voir qu'on ne l'a pas oubliée...

    Bon jeudi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :