• FIN DE CETTE JOURNEE....

     

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,22-40. 

    Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, 
    selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. 
    Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. 
    Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. 
    L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur. 
    Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. 
    Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : 
    « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. 
    Car mes yeux ont vu ton salut, 
    que tu as préparé à la face de tous les peuples : 
    lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. » 
    Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. 
    Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. 
    - Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. » 
    Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. 
    Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. 
    S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. 
    Lorsqu'ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. 

    L'enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. 

     

    *********

    Aprés cette journée qui va finir... Je sens, que grippe, ou pas, je ne peux pas laisser ma page vide.

    L'Eglise fête la Présentation de l'enfant Jésus

    au temple...comme chaque enfant, il fut présenté

    pour être consacré à Dieu. Et l'on voit Joseph apporter ce que selon la loi devait être offert en sacrifice; deux petites colombes. 

    Vous lirez le texte. 

    Je voudrais juste m'arrêter, sur ses rites qui faisaient

    parti de la prescription de la Loi.

    Presenter le premier enfant mâle et le consacrer à

    Dieu. 

    Et le sacré d'aujourd'hui

    On voit tout le contexte enveloppé...impregné de Dieu. Il occupe la première place dans chaque famille, dans chaque être.

    Et cela était vécu non pas comme une perte, mais comme une grâce. Et en lisant l'Evangile cela nous amène bien loin.

     

    Cette fête dans le catholicisme, est aussi celle

    des êtres qui se consacrent à Dieu.

    Selon notre temps, elle prend une empleur,

    quasi "héroïque" 

    Une femme ou un homme vont tout laisser,

    pour se consacrer à Dieu avec les trois voeux

    de pauvreté, chasteté, obéissance.

    Aujourd'hui, laisser un job...renoncer à une vie de famille, se soumettre sur l'obéissance d'un autre être.

    C'est sur, notre église est comme un bateau...dont

    les passager, ne sont pas tous capables de subir

    le mal de mer.

    Et c'est sur, on me l'a dit souvent en me le jetant dans la figure. 

    Encore un prêtre pedophile ! Encore un scandale !

    Ayant été trés proche de la vie Monastique.

    Je peux vous dire, que j'ai vu de prés et côtoyé

    ce monde. Et je peux vous dire, que j'ai trouvé des vrais personnes qui vivaient leur engagement.

    Des gens avec leur defauts, leur difficulté. Mais qui étaient la, pour prier pour les autres. Pour soigner les malades, pour être enseignante. Sans ma première

    maîtresse du "pensionnat" qui fut mon cauchemard,

    je n'aurais pas passé mon bac. Elle m'a fait comprendre son affection, sans mots, mais en cherchant mon bien. En pensant à mon avenir sans parents. Je la doit beaucoup à Sr Léontina.

    Je voudrais, rendre hommage, à ces êtres consacrés.

    Oui, ils ont leur défauts; leur péchés comme nous tous. Comme moi. La plus faible des créatures. Mais Dieu choisit parfois, la petite foumi pour montrer

    sa tendresse. La petite paquerêtte, le petit vermisseau. Et à travers les Evangiles, nous voyons ceux qu'il a choisi comme amis.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    GOD BLESS YOU TO

     

    FIN DE CETTE JOURNEE....

     

    « Bonne soirée aux microbes ! «l'égoïsme est la source infaillible du malheur.... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Février 2014 à 09:19

    Bonjour Ana, il faut beaucoup de courage pour renoncer aux biens sur terre et se consacrer uniquement à Jésus... J'espère que tu vas mieux aujourd'hui... Bon lundi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :