• FÊTE DE LA FAMILLE DE NAZARETH

     Afficher l'image d'origine 

     

     

    Première lettre de saint Jean 3,1-2.21-24.

     Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. 

    Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.
    Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.
    Quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.
    Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé.
    Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous, puisqu’il nous a donné part à son Esprit.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    En ce dimanche l'Eglise fête la Famille.

    Celle de Nazareth comme exemple et 

    toutes les familles du monde.

    J'ai choisi un de textes de la messe.

    Tout d'abord, pensons à toutes les familles.

    Celles qui sont unies pour les fêtes, celles

    recomposés, et celles qui sont hors de leur

    pays...qui peut-être sont dans un camps en attente

    d'une maison, un pays accueillant.

    Dans ce monde où l'on vit, les changements

    sont parfois déroutants.

    Je pense en particulier aux enfants.

    Les enfant qui vont justement grandir

    au sein une famille "differente"

    Avec de l'Amour certement, mais avec des bases

    fragiles. Ce que j'écris, c'est à cause de mon

    enfance.

    Tant des fois en allant chez un médecin,

    j'ai été confronté à " ma famille invisible"

    _ Quelles maladies ont eu vos parents ?

    _ Je ne sais pas car je ne les connais pas !

     

    C'est grâce au OUI de Marie que Jésus est

    né. Mais surtout aussi à Joseph qui a acepté

    le plain de Dieu. 

    L'enfant Jésus a eut une vrai famille mais

    particulière. Une vraie Mère mais un père 

    d'adoption, Joseph.

    C'est dans les bras de Marie que l'enfant a

    compris la tendresse, mais aussi dans celles 

    de Joseph. Lui l'a appris sans doute son métier.

    Oui, c'est la tradition, oui, on est tous passé par là,

    sauf exceptions.

    Maintenant il y a le mariage pour tous. Je n'ai pas 

    peur de dire que je n'ai jamais voté cela.

    Il y a pas du mépris en moi, il y a mon vécu.

     

    A mon adolescence, sans père ni mère,

    sans pouvoir m'adresser à une famille,

    avec ma peur des mères qui partent trop tôt,

    des pères absents. Adoptif et geniteur.

    Et oui, j'avais du mal à savoir qui j'étais.

    Etais-je vraiment une fille ou un garçon ?

    Je detestais les filles car par l'absence de mes

    deux mères, je ne les sentais pas assez fortes.

    Qui étais-je ou mieux, qui voulais-je être vraiment?

     

    Si je n'avais pas eu dans ma vie la chance de

    trouver un moine qui m'a servi de guide,

    je crois que ma vie aurais été en danger,

    la souffrance était terrible. Puis, à qui parler?

    Pas aux religieuses de mon pensionat. Pas

    à un curé...peché !!!

    Mais cet homme moine, m'a donné son

    affection et son ecoute, il est devenu dans ma 

    vie un père et je dirais un peu celui qui m'a

    reconcilié avec la mère.

    Non, je n'étais pas autre chose qu'un enfant

    perdu dans un monde des adultes qui me

    dirigeaint à gauche ou à droite.

     

    Dans tant de détresse, de perte de réperes,

    si j'avais été élévé par deux mamans ou deux

    papas... Je crois que je n'aurais pas eu

    le courage de garder ma vie.

    C'est il faut le dire, grâce à une femme,

    que j'ai désiré être une fille, oui avec des

    difficultés, oui sans trop m'accepter, oui comme

    un garçon manqué...et me voici, moi avec 

    mon histoire, qu'une fois de plus je veux

    témoigner l'importance des réperes pour 

    les enfants. 

    Je pense aux questions de mon médecin :

    -Et votre famille ? 

    Je ne sais pas leur santé, mais je trouve des

    belles choses en moi et cela est aussi

    un héritage. Des parents absents et de

    ceux qui m'on adopté même s'il sont mort

    lorsque j'avais 11 ans.

     

    Pour la lecture de saint Jean, j'ai mis en 

    rouge ce qui me touche le plus.

    Si je sens que Jésus ne m'accuse, c'est

    à lui que je dois rendre comptes et le 

    remercier pour son Amour et Miséricorde.

    L'important avant tout, L'Amour, le pardon,

    mais oui, aussi ! savoir s'Aimer pour Aimer

    mon autre et me pardonner pour pouvoir tendre

    ma main à mon autre.

    Je m'excusse de mes fautes d'ortho. mais

    là je dois m'arrêter. Si questions, je veux

    bien répondre sans aucun problème.

     

     

     

     

     

     

    MERCI SEIGNEUR

     

     

     

    POUR CET ANNEE

     

     

     

    DEDIE A TA MISERICORDE

     

     

     

     

    FÊTE DE LA FAMILLE DE NAZARETH

    « Amour et Paix dans les coeurs en ce NOËL !DIEU N'EST PAS UNE RELIGION »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Décembre 2015 à 09:44

      

    Bonjour Ana, c'est beau le récit de ton enfance et comment l'amour de ce moine t'a guidé sur le chemin que tu devais prendre...

    Bon lundi, chère petite amie...

    GROS BISOUS

    Caresses à Titi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :